image par défaut

[22ème Journée] Arsenal - Manchester City

Les Gunners entameront face à Manchester City leur série de matchs contre des 'gros clients' de Premier League.

Lieu de la rencontre : Emirates Stadium, Londres

Date et horaire de l’opposition : Dimanche 13 Janvier 2013, 17H00 (heure Française)

Arbitre de la rencontre : Mike Dean

Deux membres du Big Four de l’exercice 2011/2012 se rencontrent ce samedi sur les terres Londoniennes. Une rencontre, normalement, synonyme de jeu fluide, de créativité offensive et d’une ambiance prête à accélérer le réchauffement climatique. Si ce choc sera attendu et surveillé de près, il n’en reste pas moins une opposition de style, voire même de politique.

Le choc des deux politiques...

Le monde du football est devenu un terrain de jeu pour les businessmen, une bourse pour les rois du pétrole ou autres milliardaires, un eldorado pour les joueurs professionnels.

Nous ne pouvons plus nier qu’un Club au statut professionnel soit une ‘entreprise’ voire même une ‘marque’, à proprement parler.  Pour rester compétitif un Club doit générer des revenus de par ses ventes de maillots, d’abonnements, droits TV ou autres. Par compétitif, je souhaite souligner deux mondes qui sont désormais étroitement liés : la sphère financière et le monde sportif. 

En réalisant des prouesses sportives, un Club n’aura aucun mal à attirer de nombreux sponsors de choix. Certains Clubs, n’obtenant pas les résultats escomptés et donc les ressources nécessaires pour se renforcer, se voient racheter par des Hommes d’affaires prêts à injecter autant d’argent qu’il en sera nécessaire. Ce fut le cas de Manchester City qui a accueilli Khaldoon Al Mubarak à sa présidence. Ce dernier avait ainsi investi 150 millions d'euro pour le mercato 2010 de son ‘entreprise’. Des joueurs de renommée mondiale (David Silva, Carlos Teves, ou Yaya Touré pour ne citer qu’eux) ont été recrutés afin de permettre au Club de remporter des trophées. Ce pari s’est avéré payant – sans mauvais jeu de mots. Une FA Cup et une PL ont ainsi été remportées depuis l'arrivée de l'actuel président émirat.

Arsenal est également géré par un groupe d’Hommes d’affaire (le Board). Cependant, ceux-ci ont souhaité opter pour un modèle d’autofinancement. Ainsi le Club du Nord de Londres ne se finance qu’à partir des revenus des différents sponsors, de ses recettes commerciales. Ses actionnaires n’injectent que très peu, voire aucun apport financier. 

Nous sommes ici entre deux modèles opposés. L’un s’est basé sur une politique à moyen/court terme, l’autre sur une stratégie à long terme. Manchester City n’a pas lésiné dans l’abondance de liquidités nécessaires pour construire rapidement des succès. Arsenal a, quant à lui, opté pour une stratégie qui devrait porter ses fruits d’ici deux ou trois ans. C’est-à-dire lorsque l’emprunt effectué pour financer le stade accueillant la rencontre sera totalement remboursé, lorsque le Fair Play Financier sera définitivement mis en place et aura enfin un réel impact.

Pendant que certains jubilent en fin d’année, d’autres s’en mordent les doigts. En relisant cette dernière phrase, nous pouvons comprendre qu’il s’agit de trophées. Or Arsenal n’en gagne plus depuis la saison 2004/2005. Les trophées sont-ils l’unique raison pour laquelle nous apprécions une équipe ? Où est passé l’amour d’un Club de par les valeurs  qu’il transmet, de par l’image qu’il émet, de par la communion qui rassemble ses supporteurs ? La patience et la foi que témoignent les supporteurs des Gunners permettent au Club de subsister dans un monde où, pour l’instant, il ne peut encore rivaliser.

Un football business qui semble fonctionner...

L’argent ne fait pas le bonheur comme disait l’autre. Certes. Il est vrai que le management d’un entraineur, la volonté de mouiller son maillot des joueurs, le flair des recruteurs peuvent déjouer la variable étouffante qu’est l’argent.

Or il est trop peu souvent – voire rare – qu’un Club investissant trois à quatre fois moins qu’un autre, le coiffe au poteau à la fin de la saison. Lorsque des Clubs tels que Chelsea, Manchester City ou, plus récemment, le PSG dépensent par centaines de millions, les résultats mettent du temps à éclore, certes, mais ils finissent par arriver. La preuve est que Chelsea est le tenant en titre de la C1, Manchester City est celui de la Premier League. Deux des compétitions les plus prestigieuses d’Europe.

Toutefois, si ce mélange pécuniaire est mal géré, il peut provoquer quelques remous. Les faits sont que Manchester City et Chelsea ne sont plus en lice pour la consécration en Champion’s League, que ces deux Clubs ont pratiquement effectué leurs adieux à leurs rêves de soulever le trophée de PL.


FootBusiness.jpg

Vous me direz, à forte raison, qu’Arsenal n’est pas mieux blotti dans le championnat Anglais. Je vous en conçois et nous le savions dès le début de saison qu’il serait difficile de prétendre à la victoire finale. Les fonds monétaires – fortement attendus par beaucoup - devraient bientôt être disponibles. Arsenal  a basé sa stratégie sur une gestion de l’argent saine, sur un esprit d’équipe où l’égocentrisme est banni, sur un goût du travail sans relâche. Les pierres à l’édifice sont posées. Si elles ne sont pas fissurées d’ici deux-trois ans, le Club pourra alors prétendre aux premiers rôles sans que cela ne paraisse ridicule.

La patience. Cette vertu est la clé pour construire un succès et en savourer les joies conjointement liées.

Retour à la réalité...

Samedi, les Canonniers recevront un Manchester City qui restent sur une série de trois victoires consécutives, dont une en FA Cup (dix buts marqués et trois concédés). Depuis Décembre, les Citizens ont un parcours assez bon en championnat. Toutefois, une défaite face à leurs ennemis voisins les avait relégués à six points de ceux-ci. Depuis, City a seulement lâché quatre points en sept matchs. Si le rêve de soulever une nouvelle fois le trophée de PL s’éloigne petit à petit, les Mancuniens resteront les principaux outsiders pour la deuxième place – synonyme de Champion’s League.

Quant à eux, les hôtes de la rencontre sont actuellement sur une bonne série d’invincibilité. Malgré deux nuls (dont un en FA Cup) venus ternir la série aux quatre victoires consécutives, les Gunners restent au contact du Big Four. Ce mois de Janvier ne sera sûrement pas de tout repos et à ne surtout pas à prendre à la légère. Manchester City, Swansea, Chelsea, West Ham et Liverpool sont au menu d’une période charnière pour Arsenal. A la fin du mois, nous pourrons donc faire le bilan et, peut-être même espérer de bien figurer au classement si la moisson fut bonne.

Manchester+City+v+Arsenal+-+Premier+Leag

Nouvelles des infirmeries et suspensions... 

Côté Citizens : Yaya Touré est parti avec sa sélection pour la CAN. Sergio Aguero est blessé et sera donc indisponible. L'ancien Gunners Samir Nasri ne sera quant à lui pas de la partie en raison d'une suspension. Aleksandar Kolarov sera lui du voyage afin d'effectuer son retour de blessure.

Côté Gunners : Lukas Fabianski est toujours blessé à l'épaule. Abou Diaby, Andre Santos, Vito Mannone ont repris la compétition avec la réserve mercredi. Olivier Giroud qui s'est vu posé quatre points de suture au genou, lors de la dernière rencontre face à Swansea, sera disponible selon l'évolution de sa cicatrisation. Pour l'attaquant, cela sera du 50/50 selon Arsène Wenger.

Compositions probables...

Arsenal:

Szczesny - Sagna - Mertesacker - Vermaelen - Gibbs - Arteta - Wilshere - Cazorla - Oxlade-Chamberlain  - Podolski - Walcott

Manchester City:

Hart - Zabaleta - Kompany - Nastasic - Clichy - Garcia - Barry - Milner - Silva - Tevez - Dzeko

Autres rencontres de la journée

Samedi

Queens Park Rangers - Tottenham 

Norwich City - Newcastle

Reading - West Bromwich Albion

Stoke City - Chelsea

Sunderland - West Ham

Fulham - Wigan

Everton - Swansea City

Aston Villa - Southampton

Dimanche

Manchester United - Liverpool

Arsenal - Manchester City

Mots clefs: Arsène Wenger, Manchester City, Olivier Giroud

Publicité

Fiche associée

image par défaut

Olivier Giroud

Olivier Giroud, né le 30 septembre 1986 à Chambéry (Savoie, France), est un footballeur international français. Évoluant au poste d'attaquant, il commence sa carrière professionnelle au Grenoble...

Dépêches