Alexander Hleb : le Biélorusse qui regrettera toute sa vie d’avoir quitté Arsenal

Le site officiel d’Arsenal nous propose régulièrement des interviews d’anciens Gunners qui ont marqué l’histoire du club à leur manière. Cette semaine, c’était Alex Hleb, notre Biélorusse préféré qui revient sur son départ à Barcelone… La plus grosse erreur de sa vie. 

On vous parle d’un joueur d’un temps que les moins de 20 ans n’ont que peu connu. Une époque où Arsenal jouait un jeu parfaitement léché. Une époque où Arsenal atteignait la finale de la Champions League. Une époque où Fabregas, Rosicky et Alexander Hleb faisaient briller le milieu d’un Arsenal qui aurait bien besoin de leur créativité à l’heure actuelle.

Le podcast In Lockdown nous offre l’occasion de parler d’un joueur biélorusse que l’on a tant adulé en tant que gooners : Alexander Hleb. Le biélorusse aux pieds de velours a fait les belles heures d’Arsenal durant 3 saisons, trois saisons où l’on se régalait en voyant jouer notre équipe malgré l’absence de titre… Mais cette belle histoire commencée en 2005 s’est terminée par un transfert au Barça en 2008 : plus ou moins la fin de la carrière de Hleb.

La finale de Champions League perdue… un premier regret… 

Mai 2006, Arsenal joue la finale de la Champions League face au FC Barcelone. Le match s’annonce serré, mais la rencontre bascule dès la 18ème minute avec l’expulsion de Jens Lehmann et la sortie précipitée de Robert Pirès. Arsenal aligne sur la pelouse une équipe monstrueuse. Un régal de technique, créativité et solidité. En infériorité numérique la majeure partie de la rencontre, la tâche est trop compliquée pour des Gunners qui finiront par s’incliner 2-1. Un véritable traumatisme pour tout le monde, comme en témoigne encore aujourd’hui Hleb qui se souvient de ce match, le plus important de sa carrière.

“Je savais que j’allais être dans l’équipe la veille du match. Nous avions une bonne équipe et tout le monde voulait jouer, bien évidemment. C’était particulier. Tout le monde était nerveux, c’est normal. Nous étions toujours nerveux, mais il y avait quelque chose en plus, vous voyez ?”

“Il y avait encore 0-0 [après le carton rouge] et nous voulions nous battre et donner notre meilleur. Nous ne pensions pas à la situation. Nous avions compris que tout le monde devrait en faire un petit peu plus parce que nous avions un joueur en moins. Après, on a marqué, Sol Campbell avec ce but fantastique, il y avait tellement plus de pouvoir à ce moment là. Nous devions nous battre jusqu’à la fin pour essayer de l’emporter.”

“Vous ne ressentez plus rien après le coup de sifflet final, vous voulez juste tout oublier. Pleins d’amis m’ont appelé et voulaient me soutenir et m’offrir quelque chose de bien à me dire, mais je ne voulais pas en entendre parler. Je pense que cette sensation m’est restée durant au moins trois ou quatre jours.” 

https://i2-prod.football.london/incoming/article19173002.ece/ALTERNATES/s1200b/0_GettyImages-57636811.jpg

Son départ au Barça… la plus grosse erreur de sa vie 

Le 16 juillet 2008, après seulement trois ans au club, Hleb quitte Arsenal pour le grand FC Barcelone de Pep Guardiola pour un montant d’environ 15 millions d’euros. Un très mauvais choix sportif parce que Hleb ne fera jamais son trou en Catalogne et un transfert qui précipitera la fin de sa réussite en carrière. Seulement une saison complète jouée sous les couleurs Blaugranas (36 matchs pour zéro but). Prêté durant son aventure barcelonaise dans des clubs de seconde zone (dont Stuttgart où il avait percé), Hleb ne reconnaîtra jamais plus le niveau avec lequel il avait pu évoluer sous les couleurs d’Arsenal.

12 années plus tard et avec tout le recul que cela permet, Hleb l’admet : c’était la plus grosse erreur de sa vie. Et le Biélorusse se demande encore aujourd’hui pourquoi il a fait ce choix.

“Nous sommes beaucoup d’années plus tard et je pense encore à cela. Je ne comprends pas. A ce jour, je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé ou pourquoi j’ai pris cette décision.”

“Bien sûr, à cette époque là, Barcelone était la meilleure équipe au monde mais j’étais vraiment heureux à cette époque à Arsenal. J’avais des amis, je prenais du plaisir avec le coach, je jouais pour l’une des meilleures équipes, les fans, le stade, absolument tout ! Un championnat fantastique, la Premier League, j’avais tout !”

“Pourquoi je suis parti, je ne comprends pas. Le Barça, bien sûr, était la meilleure équipe de cette époque et tout le monde veut un jour essayer quelque chose, mais j’étais vraiment heureux à 100% à Arsenal.”

“J’ai pleuré lorsque j’ai parlé avec Arsène. Nous avons discuté durant les vacances avant que je parte et il m’a dit qu’il voulait me conserver et que j’étais important. J’ai pleuré. Je ne savais pas quoi faire à ce moment là.”

“Bien sûr, le Barça était une équipe fantastique. J’ai gagné des titres et tout, mais je ne jouais pas autant que je l’ai fait à Arsenal. Ce n’est uniquement que de ma faute, parce qu’à cette époque, beaucoup de choses se sont passées dans ma vie privée. J’ai commencé de manière très nerveuse à Barcelone. J’étais toujours agressif. Ce n’était que mon erreur.”

“Ce n’était pas une situation où Guardiola n’avait pas confiance en moi ou quelque chose comme cela. Non, ce n’était que de ma faute. A Arsenal, j’étais heureux, vous voyez ? Lorsque vous êtes heureux dans une équipe, vous devez y rester.”

“Bien sûr, je pense encore à ma carrière. Lorsque vous êtes jeune, vous pensez que vous avez beaucoup d’années encore, mais c’est vraiment éphémère. C’est vraiment rapide. Mes enfants me posent des questions désormais sur ma carrière, et vous expliquez avec vos émotions et c’est agréable, c’est très agréable.”

_

Sources : https://www.arsenal.com/news/hleb-i-still-dont-understand-why-i-left-arsenal
https://www.arsenal.com/news/you-feel-nothing-you-want-forget-it-all

 

Articles liés