[Arsenal 0-1 Manchester City] Les réactions d’après-match

Dimanche, en fin d’après-midi, Arsenal a concédé une nouvelle défaite en championnat, cette fois face au City de Guardiola. Une nouvelle défaite qui laisser un goût amer tant on a la sensation que les Gunners se sont tirés une balle dans le pied. Réactions d’après-match.

Arteta donne de la voix

Replaçant constamment son équipe et l’encourageant tout au long de la rencontre, Mikel Arteta n’a pu empêcher son équipe de concéder l’ouverture du score de Sterling dès la 2ème minute de jeu. Un but évitable qui aura obligé les Gunners à courir après le score tout au long de la rencontre. Compliqué contre une organisation pareille…

Avoir fait assez pour revenir au score…
J’ai le sentiment que la réalité est que lorsque vous jouez contre les meilleures équipes européennes du moment, et que vous donnez autant, vous vous rendez la tâche compliquée. Démarrer le match comme nous l’avons fait, leur donner un but comme nous l’avons fait, cela vous impose d’être exceptionnel le reste du match et dominer tous les compartiments du jeu, ce qui n’a pas été le cas. Nous avons eu de vrais bons moments, des moments où nous les avons regardé droit dans les yeux et où nous leur avons rendu la tâche difficile. La réalité est que lorsque nous avons réussi à casser leurs lignes, nous avons pu trouver des espaces et les attaquer pour nous créer de bonnes situations – ce qui n’est pas chose aisée contre eux – mais il nous a manqué une dernière passe et de la qualité globale pour marquer.

Son inquiétude sur le reste du match au moment de l’ouverture du score…
C’était une inquiétude parce que pour notre équipe et notre organisation, rien n’est pire que de prendre un but aussi vite parce que ça les mets dans la situation qui leur convient le mieux, avec du temps balle au pied, avec ces possibilités de créer des surnombres partout sur le terrain grâce à leur faux neuf et la possibilité pour nous de devenir impatients et frustrés. J’ai aimé notre réaction et le fait que nous nous soyons mis au niveau. Mais aujourd’hui, c’est la meilleure équipe parce qu’ils arrivent à dominer tous les secteurs du jeu, c’est une équipe incroyable.

Rencontrer des équipes hautes sur le terrain (City et Benfica) et la possibilité d’en profiter jeudi…
Je crois que nous l’avons fait aujourd’hui et nous sommes parvenus à nous mettre dans des positions intéressantes mais nous devons mieux finir les actions. Nous avons créé d’énormes brèches face à Benfica également. Contre ce genre d’adversaire, vous devez être irréprochable quand vous en avez l’occasion parce que vous n’en aurez pas tant que ça.

La raison de sa présence vocale sur le bord du terrain…
Chaque mouvement, chaque détail, chaque positionnement est crucial. Le moment où nous y sommes pas, ce qui était le cas dans les toutes premières minutes, ils l’exploitent directement et vous font passer pour une très faible équipe. Peut-être que je parle trop, je ne sais pas, mais je crois que c’est nécessaire de guider mes joueurs parce que je vois d’un oeil extérieur ce qu’ils font, les détails qui pourront tout changer et à quel point 1 ou 2 secondes peuvent représenter une énorme différence.

Son inquiétude quant à la surcharge d’informations de son équipe…
Non, je ne crois pas que ce soit le cas. Ce n’est que la suite de conversations que nous avons quotidiennement avec les joueurs afin de savoir ce qu’il faut ou ne faut pas faire. Si à un moment, je les pense dépassé, j’arrêterai de le faire.

L’importance de cette période et la pression qui en découle…
Le calendrier est très exigeant. Nous avons très peu de temps pour souffler et nous préparer. Contre City par exemple, nous n’avons pas pu préparer le match sur le terrain parce que nous n’avons pas eu assez de temps. Mais nous devons nous y habituer et nous avons un jour de repos supplémentaire avant le match de jeudi, avant d’aller à Leicester. Les joueurs font de leur mieux, veulent être les meilleurs possibles et se préparent du mieux possible pour chacun des matches.

Le remplacement de Rob Holding et l’utilisation de la rège liée à la commotion…
De toute évidence, c’est une demande qui est formulée par le médecin et il nous l’a demandé, donc nous avons décidé d’utiliser cette règle et de le remplacer.

La blessure de Rob Holding…
Ils m’ont dit qu’il était blessé, il va sans doute être absent quelques jours.

La difficulté de gérer l’état de santé global de l’équipe…
C’est très dur parce que tout le monde veut jouer et être dispo pour le prochain match, donc, d’abord, je me sens déçu pour tous les joueurs qui ne peuvent pas jouer, ou qui voudraient jouer davantage. Mais tout le monde fait de son mieux pour être disponible, ce que j’apprécie beaucoup. C’est vrai que certains joueurs ont beaucoup joué et que nous n’avons malheureusement pas de solutions de remplacement.

De nombreux changements à prévoir contre Benfica…
Je ne sais pas encore. Nous devrons voir comment les joueurs réagissent au match d’aujourd’hui. C’était vraiment dur physiquement pour les deux équipes parce que tout s’est joué très vite du début à la fin, donc nous verrons qui sera disponible et en forme. Nous devrons sans doute apporter du sang neuf ce qui nous permettra d’améliorer toutes nos prises de décision sur le terrain. On verra.

Remporter l’Europa League est-il plus important encore qu’avant…
C’est très important. Chaque défaite en championnat nous met davantage dans une situation compliquée. Nous devons le prendre match après match, mais nous avons surtout besoin d’une série de bons matches. Je crois que nous sommes sur une série de bons matches, mais nous en avons perdu 3 de manière très différente.

Bien jouer mais ne rien ramener de ces matches…
Oui, mais nous devons garder l’esprit ouvert. Je ne peux pas y arriver autrement, en jouant mal et en attendant encore plus. Je crois fermement que plus nous jouons un football de qualité, plus nous remporterons de points, mais c’est très délicat. Notre job est de faire en sorte que nous produisions des performances qui nous permettent de dire que nous méritons de l’emporter. Je pense que l’équipe l’a très souvent montré malgré les difficultés.

N’avoir cadré qu’un seul tir…
Pour moi, le plus gros problème est que lorsque nous avons réussi à nous mettre dans de bonnes positions, ce qui est très compliquée contre une équipe aussi organisée, la dernière passe ou le dernier geste n’étaient pas assez bons, et nous jamais pu profiter de ces espaces. Mais la menace n’est pas seulement créée par les tirs, mais aussi par les situations que vous arrivez à mettre en place. Cela mène au bon résultat.

“J’étais cuit mais très heureux de revenir”

De retour après plus d’un mois d’absence, Kieran Tierney n’a pu empêcher son équipe de concéder une défaite à domicile. Malgré la défaite et les difficultés physiques qu’ont représenté ce match au sommet, l’Ecossais se réjouit néanmois d’avoir pu à nouveau fouler la pelouse de l’Emirates Stadium.

“J’étais cuit.”

“Oui, le match était très compliqué, et je n’étais pas certain de pouvoir finir le match, mais ça a été le cas.Je suis très heure d’avoir pu jouer ces 90 minutes et je suis ravi que le manager m’ait donné ma chance à nouveau.”

“Contre une équipe comme City, vous ne pouvez pas vous permettre de commencer le match comme nous l’avons fait. Ils vous punissent d’entrée.”

“C’est dur parce que personne ne pensait démarrer si mal, donc c’est dur de dire ce qui s’est passé mais c’est le genre de choses qui peuvent arriver contre les très grandes équipes, et on l’a payé.”

“Nous avons toujours été convaincus de pouvoir revenir au score, et nous avons eu des occasions. Certaines parties de notre jeu ont été très bien réalisées, mais nous n’avons malheureusement pas pu marquer de but aujourd’hui.”

Les détails font toute la différence

Après plusieurs matches regardés depuis le banc, Pablo Mari a retrouvé le 11 titulaire d’Arsenal face à Manchester City. Et comme son compère écossais, malgré le bonheur d’avoir pu jouer les 90 minutes, le gaucher brésilien a du se résoudre à voir son équipe concéder une défaite frustrante. Le diable est dans les détails.

“C’était dur parce que nous étions bien préparés. Tout le monde savait quoi faire et je pense que dans l’ensemble, nous avons fait un bon match, mais concéder un but d’entrée nous pénalise fortement. Ce genre de détails fait toute la différence. Nous devons être solidaires, concentrés dès la première seconde. 99% du match ont été bons, mais au final, nous perdons le match sur un détail.”

“Je suis fier de l’équipe. Nous avons bien joué. Nous avons rééquilibré la possession de balle. Nous étions présents, nous leur avons tenu tête au milieu, et ils n’ont pas eu autant la possession que ce qu’ils espéraient. Nous avons été bons mais nous ne pouvons pas en être heureux parce que nous perdons cette rencontre. Nous devons apprendre de ça, nous améliorer, et être prêt dès la première seconde.” 

“C’était un match très tactique. Nous avions deux des meilleurs coachs du monde qui s’affrontent. Ils se sont livrés bataille sur le terrain. Nous avons tenté de faire au mieux, nous étions très bien préparés. Ils ont eu beaucoup de difficultés à s’approcher des 30 derniers matches, ils n’ont pas tant tiré au but que ça, donc notre plan était bon. Mais nous perdons quand même.”

“C’est tellement dur de jouer contre un faux, encore plus avec la ligne de 4 qui était derrière lui. C’est dur mais nous y sommes parvenus grâce à une très bonne communication. Quand vous y arrivez, vous pouvez surmonter n’importe quel problème. La défense et les deux milieux défensifs ont très bien joué et communiqué, tout le monde a tout donné. Je suis fier de l’équipe et de notre performance. Nous devons aller de l’avant, nous avons un match important jeudi et nous devons nous concentrer dessus.”

“Je suis très heureux à titre peronnel. J’ai toujours dit être heureux et fier d’être dans ce club. Je donne toujours tout pour aider mon équipe, pour les pousser et aider le coach à remporter des matches. Je donne tout pour le club, et j’en suis très heureux. Je suis évidemment très déçu de ne pas gagner parce que je veux l’emporter chaque semaine, mais je suis heureux de mon retour.”

Articles liés