[Arsenal 1-0 Leeds United] Les échos de la conf’ de Mikel Arteta

C’est un Arsenal aux deux visages qui a validé son billet pour le quatrième tour de la FA Cup ce lundi en venant à bout de Leeds United (1-0). Et pour se faire, Mikel Arteta a dû pousser un gros coup de gueule à la mi-temps pour bouger ses joueurs.

On attendait beaucoup de Mikel Arteta et des joueurs au moment où ils sont rentrés aux vestiaires hier soir à l’Emirates. Complètement à la rue, sans envie, et mangés aussi bien dans l’intensité que tactiquement, les Gunners ont sombré en première période face à Leeds, co-leaders de Championship et managés par un Marcelo Bielsa toujours aussi brillant.

Mais on a été agréablement surpris en seconde période par nos petits protégés qui sont revenus avec de toutes autres intentions, aussi bien dans l’envie que dans l’organisation tactique. Le tout dû à un Mikel Arteta qui doit l’avouer était très remonté à la mi-temps contre ses hommes ! Que cela leur serve de leçon !

sur une seconde période bien meilleure… 
“Oui, Dieu merci. Je n’étais vraiment pas content. Les 30 à 35 premières minutes, la manière dont nous avons commencé le match, dont nous avons abordé la rencontre… J’ai essayé de les convaincre avant le match de ce que l’on devait attendre de cette équipe. Ils battent toutes les équipes de Championship, tous les trois jours. La manière dont ils jouent vous rend vraiment la tâche difficile et vous gêne énormément. Tout tourne autour des 1 contre 1 partout sur le terrain, donc cela devient un jeu de transition où tout n’est que question de duel et tout se joue sur les 1 contre 1. Si vous n’êtes pas prêts pour ce genre de match, vous vous exposez et ça en est terminé. Evidemment, la deuxième mi-temps c’était une toute autre histoire.”

s’il était furieux à la mi-temps… 
“Oui.”

s’il a montré aux joueurs qu’il était furieux… 
“Lorsque je vois ce que je ne souhaite pas voir, et je ne suis pas en train de parler de technique ou de tactique, ce que j’attends d’eux et les basiques que nous voulons mettre en place dans certains domaines, je ne peux pas être heureux et je dois leur faire savoir. J’apprends d’eux chaque jour. La manière dont ils réagissent lorsqu’ils perdent, ce dont ils ont besoin lorsqu’ils perdent, ce dont ils ont besoin lorsqu’ils gagnent également. Et également la manière dont ils réagissent lorsqu’ils veulent le faire. Parce qu’avant, évidemment tout le monde aurait dit que c’était un problème physique que nous ne pouvions pas maintenir un certain rythme ou une certaine intensité tout au long du match. Regardez comment ils ont terminé ce soir. Après 94 minutes, ils ont continué, ils étaient partout. C’est ce qu’ils doivent comprendre en tant qu’équipe.”

sur la première mi-temps et ce qu’il a fallu changer… 
“Les 35 premières minutes, nous ne pouvons pas jouer avec ce rythme contre une top équipe comme eux qui combat leurs adversaires tous les trois jours. J’ai essayé de leur dire avant le match, de les convaincre de ce à quoi ils pouvaient s’attendre mais je pense qu’ils devaient en faire l’expérience. S’ils jouent comme cela, ils vont souffrir et Leeds va les faire passer pour une petite équipe. Si vous changez cela, si vous commencez à remporter les duels et à récupérer le ballon beaucoup plus haut sur le terrain, et que vous êtes mieux organisés, avec un bien meilleur langage corporel, alors je pense que vous allez prendre du plaisir dans votre travail. C’est un problème physique mais c’est également un problème mental et de cœur. Nous avons beaucoup mieux fait en seconde période qu’en première, et normalement tout le monde dit que nous lâchons en seconde période parce que nous ne pouvons pas maintenir ce rythme. Regardez comment ils ont terminé le match aujourd’hui. Nous avons eu la réaction que nous voulions. Nous essayons de les convaincre tous les jours d’une certaine manière de jouer et j’espère qu’ils ont appris une leçon aujourd’hui.”

s’il a été surpris de la contre-performance en première mi-temps… 
“Pour être honnête, cela ne m’a pas surpris. Je pense que c’était un grand soulagement pour eux lorsqu’ils ont gagné contre Manchester United et ils se sont un peu relâchés. Et suite à cela votre corps et votre esprit essaient de se détendre durant un ou deux jours. Mais à l’heure actuelle, nous ne sommes pas en position de nous relâcher parce que nous ne sommes pas suffisamment bons pour nous relâcher. Si nous ne jouons pas à ce niveau, nous ne sommes pas suffisamment bons.”

sur le fait que Leeds aurait pu mener de deux buts à la mi-temps… 
“C’est pourquoi nous devions réagir. Nous avons changé quelques choses. Le plus gros changement a été la manière dont nous avons abordé la seconde période, la mentalité, la manière d’être agressifs, la manière d’être intenses. Nous avons commencé à gagner tous les duels, chaque 1 contre 1 , nous jouions dans la moitié de terrain adverse et faisions des passes vers l’avant, des courses vers l’avant, et nous étions positifs sur le ballon. C’était différent.”

sur comment il peut obtenir ce niveau dès le début du match… 
“Comment ? C’est une bonne question. Et tous les trois jours, c’est encore une meilleure question. C’est le métier, c’est ce que je dois trouver avec ces joueurs. Mais je dois le reconnaître, j’ai joué ce genre de matchs et durant les mois derniers, nous avons joué contre des équipes qui jouent les 1 contre 1 et c’est très gênant. Pour les joueurs, ils ne sont pas habitués à cela et cela devient une bataille, ça devient un jeu de transition. Lorsque vous récupérez le ballon, vous attaquez. Lorsque vous le perdez, c’est une contre-attaque. Je pense qu’ils doivent en faire l’expérience également.”

si l’un de ses plus gros défis est de trouver de la régularité… 
“Absolument, parce qu’ils n’y ont pas réussi depuis beaucoup, beaucoup de mois. Donc ça doit être un processus, mais c’est pourquoi je pense que ce soir c’est vraiment une bonne leçon pour eux. Ainsi, ils peuvent vivre leur profession et souffrir sur le terrain comme ils l’ont fait durant 30 ou 35 minutes, ou ils peuvent prendre du plaisir et se sentir fiers de ce qu’ils font comme ils l’ont fait en seconde période. C’est leur choix.”

sur les chances de montée en Premier League de Leeds… 
“Un cauchemar, c’est un cauchemar comme équipe à affronter. Je l’ai dit avant le match, jouer contre eux c’est comme aller chez le dentiste, c’est dur, ils vous rendent le match vraiment dur et c’est une grande équipe. Ce qu’ils ont réussi jusqu’à présent, et le faire avec régularité tous les trois jours avec ces joueurs. Ce qu’ils construisent, c’est puissant. Vous pouvez voir lorsque vous analysez leurs matchs qu’ils sont exactement comme cela. C’est génial de voir cela, génial.”

sur le fait d’avoir une réaction de la part de ses joueurs… 
“Bien sûr, s’ils sont plats, peu importe ce qu’il se passe dans leur vie ou ce que nous leur disons, je serai très inquiet mais je sais qu’au moins il y a une manière de réagir. Ils ont réagi, et ils ont réagi parce qu’ils ont accepté que ce n’était pas ce que nous voulions. Par la suite, évidemment sachez qu’ils sont plus heureux et que c’était une bonne leçon pour nous.”

sur le fait d’enchaîner deux victoires… 
“Ne pas se relâcher mais sentir un peu plus de confiance et construire quelque chose ensemble. Je pense que c’est important.”

sur Reiss Nelson…
“Je suis très satisfait de lui, de la manière dont il s’entraîne, de la manière dont il réagit, comment il est prêt à apprendre. Il pose les bonnes questions, je connais ses capacités. J’étais ici et je l’ai coaché lorsqu’il avait 16 ans. Je connais son potentiel et désormais il doit mettre en application les choses. Je suis vraiment, vraiment content de Reiss, je pense qu’il avait besoin de ce but également pour sa confiance, je pense qu’il doit améliorer un petit peu son dernier geste dans les trente derniers mètres, mais il fait toutes les choses bien.”

_

Sources : https://www.arsenal.com/news/arteta-was-i-angry-half-time-yes
https://www.arsenal.com/news/arteta-hopefully-players-learned-lesson
https://www.arsenal.com/news/reiss-doing-all-right-things

Articles liés