[Arsenal 1-2 Brighton] Les échos de la conf’ de Freddie Ljungberg

Arsenal a touché le fond hier soir en s’inclinant face à une équipe (quelque peu remaniée en plus) de Brighton, le tout à l’Emirates Stadium. La crise est plus qu’installée et c’est certainement plus que le remplacement d’Emery par Ljungberg qu’il faudra pour en sortir. Le Suédois a loupé son entrée en matière à la maison… les joueurs ne l’ont pas non plus aidé.

On ne s’attendait pas à grand chose, mais on a quand même été déçus. Voilà comment on pourrait résumer la performance des Gunners hier soir pour la réception de Brighton. Arsenal n’a jamais vraiment été dans le coup, si ce n’est un petit quart d’heure en début de seconde période, et s’incline 2-1 contre une équipe qui joue le maintient. La maison brûle mais personne ne semble à même de la sauver.

Avec 9 matchs sans victoire, plus longue série pour le club depuis plus de 40 ans, il va tout de même falloir trouver des solutions parce que la peur est en train vraisemblablement de s’installer au sein de l’effectif. Une équipe sans saveur, sans couille, qui joue avec le pied sur le frein… bien loin de ce que l’on attendait de l’apport de Ljungberg et de son passé d’Invincible. Et le Suédois est bien évidemment déjà pointé du doigt, et s’est montré déçu de cette énième contre-performance.

sur la défaite… 
“Nous sommes déçus de perdre à domicile. La chose principale est que nous n’ayons rien montré en première période. Nous avons été très passifs et nous avons eu une discussion à la mi-temps, nous avons effectué un changement tactique et tout à coup nous avons ressemblé à une équipe. Durant 20 minutes et quelques, nous avons vraiment poussé, marqué des buts et nous pensions que nous pouvions gagner le match, mais le VAR a été correcte. C’est comme ça que nous aurions dû jouer tout le match. J’ai dit aux joueurs qu’ils ne pouvaient pas laissé une mi-temps entière comme cela à n’importe quelle équipe de Premier League. Nous devons apprendre de cela.”

sur comment changer l’atmosphère… 
“C’est la partie compliquée. Ils ont l’air d’être très à court de confiance. En première mi-temps, ils avaient peur d’avoir le ballon et un peu peur de faire des courses vers l’avant, ils étaient juste immobiles. C’est quelque chose dont nous devons discuter. Ils ont besoin de gagner un match, nous avons besoin de nous battre pour aller chercher une victoire et leur donner quelque peu de confiance. Ils peuvent le faire parce qu’ils l’ont montré au début de la seconde période et ils ont vraiment très bien joué durant 20 minutes. C’est compliqué à dire cela lorsque vous avez perdu à domicile, mais ils ont été très bons durant ce court laps de temps.”

sur la nervosité dans les tribunes… 
“Il est évident que la nervosité dans les tribunes peut affecter les footballeurs, peu importe la qualité qu’ils ont. Ce sont des êtres humains comme n’importe qui, ils veulent bien faire et ils ressentent de la pression. C’est quelque chose sur laquelle nous devons travailler et je sens que si on arrache une victoire, nous pouvons nous en délester. Ils l’ont montré en deuxième mi-temps.”

sur les transitions en défense…
“Comme je l’ai dis contre Norwich, si vous marquez le premier but, vous n’avez pas à courir après le match, vous n’avez pas à vous exposer autant parce que vous pouvez contrôler le jeu, donc c’est quelque que je pense nous devons changer un petit peu. Nous avons récupéré des ballons mais vous avez raison, lorsqu’ils arrivent lancés avec le ballon, cela se termine souvent par un tir au but. Nous n’avons eu qu’une session d’entraînement tous ensemble, mais nous allons continuer à travailler.”

sur la quantité de travail qu’il a à faire… 
“Ce n’est jamais simple quand vous licenciez un manager et que la confiance est au plus bas. Nous avons vraiment bien débuté à Norwich. Nous avons aujourd’hui vraiment bien commencé la seconde période, et j’étais persuadé que nous allions gagner le match et repartir de l’avant à nouveau. Nous avons pris un coup au moral sur un contre ou quand ils ont joué sur les côtés. C’est dur à encaisser mais nous devons continuer pour nous en sortir.”

sur le classement… 
“Le résultat ne change pas notre place mais nous espérons que nous pourrons changer cela rapidement.”

sur l’écart qui nous sépare du top quatre… 
“Je connais l’écart mais tout ce que nous pouvons faire, c’est de travailler.”

si le club va bénéficier d’un entraîneur permanent… 
“C’est du ressort du club et de ce qu’ils veulent faire. Ce n’est pas à moi de faire ce choix, j’ai dit que j’aimais ce club de football et je vais les aider là où ils auront besoin d’aide me concernant, et c’est de leur ressort de prendre une décision.”

sur Aubameyang qui a quitté le terrain de manière temporaire en fin de match… 
“Je ne sais pas pour le moment pourquoi il est sorti, et ensuite il est revenu trois minutes plus tard. Peut-être que vous devriez le questionner à propos de cela, mais si vous vous sentez mal, vous vous sentez mal, il n’y a rien que vous puissiez y faire.”

_

Source : https://www.arsenal.com/news/they-want-do-well-and-they-feel-pressure

 

Articles liés