[Arsenal 3-1 Valence] Les échos de la conf’ d’Unai Emery

Arsenal et Unai Emery ont remporté la première manche face à Valence en demie d’Europa League. Une victoire 3-1 qui donne un léger avantage avant le retour la semaine prochaine en Espagne. D’après Unai, statu quo, toujours du 50-50 entre les deux clubs. 

Tout n’aura pas été parfait hier… mais Arsenal a réussi à l’emporter 3-1. Le but d’Aubameyang dans les tous derniers instants pourrait peser lourd avant le match retour en Espagne dans une semaine. Malgré un début de match catastrophique, les Gunners se sont rattrapés et ont réussi à l’emporter, même si on a été loin de la copie propre que l’on avait pu voir contre Naples au match aller du tour précédent.

Avant la rencontre, Unai Emery parlait d’une opposition à 50-50 entre ses joueurs et son ancien club valencien. Après cette rencontre aller, toujours même son de cloche du côté d’Unai qui donne autant de chances à ses joueurs qu’aux valenciens en ce qui concerne la qualification pour la finale.

si nous avons un avantage… 
« Bonsoir. Notre idée et mes pensées désormais c’est que cela va continuer d’être très difficile pour le match retour à l’extérieur. C’est du 50-50 et c’est un bon résultat à domicile pour le match aller, mais le match retour va être très compliqué et peut-être différent. Je considère qu’entre les deux équipes c’est du 50-50. »

si nous en avons fait assez… 
« Nous pouvons être heureux aujourd’hui. Egalement, nous pouvons être fiers de nos supporters parce qu’ici à l’Emirates, nous avons trouvé un soutient pour nous durant les 90 minutes. Je suis également fier des joueurs parce qu’à 1-0 ce n’est pas simple d’être calmes et de revenir avec un résultat contre cette équipe. Ce n’est pas une normalité que Valence encaisse trois buts, plus particulièrement après avoir commencé en menant 1-0 parce qu’ils sont une très, très bonne équipe sur les phases de transition. C’est la raison pour laquelle je suis fier de notre travail aujourd’hui. Mais le match retour va être très difficile. »

sur le fait d’être un ancien entraîneur de Valence et ce que l’on peut attendre du public à Mestalla…
« Je veux profiter de cette demie-finale, en jouant. Je ne veux pas terminer ces 90 minutes et jouer une prolongation ou les tirs au but. Je veux prendre du plaisir en jouant. Je veux profiter avec notre équipe, avec nos joueurs et avec nos supporters également. Jouer là-bas après ce résultat, l’atmosphère va être une atmosphère très très compliquée contre nous. C’est normal. Ils sont une équipe qui a l’habitude de jouer des demies-finales et également avec la possibilité de remonter ce résultat. Mais je veux jouer, je veux que l’on se prépare et je veux que l’on joue avec notre stratégie là-bas. C’est une demie-finale à jouer et nous prenons du plaisir en travaillant. »

s’il est content de la performance d’Aubameyang et Lacazette… 
« Oui, une très bonne performance de la part des deux. Mais tous les joueurs de l’équipe, je suis très fier des joueurs. Je suis très fier des supporters et très fier de notre travail. Aujourd’hui, nous pouvons être heureux. Mais je leur ai dis : c’est le match aller. Le match retour sera très difficile. Lorsque vous pouvez profiter de cette performance avec les supporters, je pense que tous les supporters d’Arsenal sont contents également. Mais c’est avec beaucoup de calme que nous allons nous préparer pour le match retour. »

si nous allons aller à Valence pour essayer de marquer un but comme nous l’avons fait à Naples… 
« Oui, nous allons nous préparer pour ce match en pensant que pour ce tour c’est du 50-50 pour les deux équipes. Nous devons également jouer là-bas en pensant à gagner, en pensant à marquer, en pensant à bien défendre et en pensant également à concrétiser nos périodes en attaque. Nous pouvons contrôler le ballon et la possession, mais nous ne savons pas encore car ils vont se sentir forts avec leurs supporters là-bas. »

sur ce qu’il pensait en faisant jouer Guendouzi plutôt que Torreira…
« Parce qu’avec le ballon, contre une équipe comme Valence avec deux lignes de quatre sur le terrain, nous avons besoin également d’avoir des joueurs sur le terrain qui ont la possibilité de casser leurs lignes avec des passes entre leurs lignes et également de se projeter vers l’avant. J’ai pensé qu’avec Matteo nous pouvions l’avoir. Egalement, avec son association avec Mesut, nous pouvions avoir le contrôle. Après la première période, il ne jouait plus comme je le pensais, mais c’est bien pour nous et notre composition de l’équipe, notre organisation, c’était d’avoir le contrôle de la possession et de bien faire. C’est la raison pour laquelle Matteo et Lucas peuvent nous aider, au coup d’envoi ou après avec un impact en sortie de banc. J’ai décidé aujourd’hui de commencer avec Matteo pour trouver ces passes vers l’avant pour Mesut, les attaquants et les ailiers. Peut-être que le match aurait pu être différent après, et l’impact de Lucas a été bon. Je pense que nous avons fait cela. »

sur la sortie sur blessure de Koscielny…
« J’espère que Koscielny sera disponible pour dimanche contre Brighton, et pour le match retour à l’extérieur, mais je ne sais pas. Laurent était très fatigué et il faisait des courses de 50 mètres en sprint pour revenir en seconde période, et c’est normal qu’il soit fatigué et en difficulté. J’ai préféré le remplacer pour donner 10 minutes à Nacho Monreal après ses petites blessures, pour qu’il nous aide et pour donner quelques minutes de repos à Laurent Koscielny. »

_

Source : https://www.arsenal.com/news/i-am-very-proud-players-its-5050

Articles liés