Arsenal présente son bilan financier 2016/2017

Arsenal Holdings PLC a annoncé ses résultats financiers pour l’exercice qui s’est terminé le 31 mai 2017.

Arsenal a communiqué sur le bilan financier allant du 1er juin 2016 au 31 mai 2017. Le club a réalisé un bénéfice avant impôts de 44,6 millions de livres sterling. Le chiffre d’affaires a augmenté de 72,2 millions de livres sterling. Arsenal a dépensé 203 millions de livres sterling sur les 3 dernières saisons pour renforcer son équipe.

Voici les résultats dans le détail :

  • Le chiffre d’affaires du football a augmenté pour s’établir à 422,8 millions de livres sterling (2016 : 350,6 millions de livres sterling) avec une forte croissance de la radiodiffusion soutenue par une activité commerciale. Les revenus de football de l’équipe première ont dépassé £400 millions.
  • Supplément de 58 millions de livres sterling provenant de la diffusion en raison de la valeur ajoutée des droits de Premier League (première année du dernier cycle de trois ans) et des distributions de l’UEFA Champions League.
  • Croissance globale des revenus commerciaux pour l’année de 10%, générée par des partenariats secondaires supplémentaires de 5,9 millions de livres sterling.
  • Une troisième année consécutive d’augmentation de l’investissement en espèces dans l’équipe se reflète dans la hausse des charges d’amortissement et des coûts salariaux plus élevés.
  • Les coûts salariaux ont atteint 199,4 millions de livres sterling (2016 : 195,4 millions de livres sterling) et représentaient 47,2% (2016 : 55,7%) des revenus du football. La comparaison d’une année à l’autre est déformée par l’absence de bonus de qualification de la Ligue des champions des joueurs dans les chiffres 2016/17.
  • La charge d’amortissement sur les enregistrements de joueurs est passée à £77,1 millions (2016 : £59,2 millions).
  • Le profit à la vente des inscriptions aux joueurs s’élève à £6,8 millions (2016 : £2,0 millions).
  • Année tranquille pour l’entreprise immobilière du groupe avec une contribution aux bénéfices avant impôts de £ 0,2 million (2016 : £2,0 millions).
  • Le bénéfice avant impôts du groupe s’élève à £44,6 millions (2016 : £2,9 millions).
  • Charge d’impôt pour l’année de 9,3 millions de livres sterling (2016 : £1,2 million) reflétant un solde des bénéfices imposables plus élevés et des taux inférieurs de l’impôt sur les sociétés au Royaume-Uni.
  • Le groupe n’a pas de dette à court terme et ses soldes de trésorerie, à l’exclusion des comptes désignés comme réserves de service de la dette, s’élèvent à 144,3 millions de livres sterling (2016 : £191,1 millions). La réduction fait suite à une sortie de trésorerie nette record du club sur les transferts de joueurs de £102,5 millions (2016 : £54,2 millions).
  • Le passif pour les acquisitions de joueurs est en partie payable en acomptes provisionnels et le montant net impayé par les clubs vendeurs était de £42,7 millions (2016 : £42,5 millions).

Commentant les résultats de l’année, le président du club, Sir Chips Keswick, a déclaré : « La 13e victoire de la FA Cup du club a été une compensation quant à la déception de quitter les quatre premières positions de la Premier League pour la première fois en 20 ans. Cet été, nous avons de nouveau décidé de renforcer l’équipe et nous sommes optimistes quant à la saison à venir. « 

Le chef de la direction du club, Ivan Gazidis, a déclaré : « Notre ambition est claire : gagner des trophées majeurs. Afin d’être compétitif, nous devons nous efforcer d’être meilleurs que nos concurrents dans tout ce que nous faisons. C’est pourquoi, pendant la saison passée, nous avons continué à faire des investissements substantiels pour faire avancer le club. »

« Au sommet de la pyramide, nous avons considérablement augmenté notre investissement dans la première équipe ces dernières années, en dépensant un montant net de 203 millions de livres sterling sur les trois dernières saisons. Nous avons transformé notre terrain d’entrainement et réalisé une totale reconstruction de notre académie. Nous nous efforçons de veiller à ce que les structures, en termes de personnels, d’expertise et d’installations, en place autour de l’entraîneur et des joueurs soient les meilleures qu’elles puissent être. En améliorant l’environnement du club, nous optimisons nos chances d’atteindre les résultats que nous voulons sur le terrain « .


Avec Arsenal.com.

Articles liés