“Cela prend du temps parce que dans les petits espaces, chaque détail, chaque touche et chaque déplacement sont primordiaux. Et des fois, ce n’est pas juste la question de donner le ballon à quelqu’un, c’est de savoir quand. Est-ce que je le fais maintenant ? Ou est-ce que je le fais une seconde plus tard ? 30 millimètres de différence sur une passe peut tout changer.”

“Contre Villa, nous avons été bien meilleurs durant la première et la seconde phase de notre construction. Villa essayait de presser haut durant certains moments, mais ensuite ils ont décidé de ne plus le faire, de se replier parce qu’ils n’étaient pas assez efficaces dans leur pressing. Donc, d’accord, nous avons été meilleurs sur cette partie du match, mais désormais nous devons améliorer la partie suivante.”

Le cas Özil : pourquoi se passer d’un des meilleurs créateurs de l’équipe ?