Baby Gunners, le retour ? – En Culotte Courte

Des joueurs d’effectif bien trop coûteux, des jeunes talentueux dans l’Académie. Faites les liens comme vous le sentez mais la direction sportive du club semble vouloir privilégier le talent depuis cet été. De quoi nous obliger à nous pencher sur cette nouvelle génération de pépites.

Les saisons qui viennent de s’écouler ont été très décevantes. Autant dans les résultats, bien qu’on ne pouvait pas en attendre des masses avec les effectifs précédents, que dans le contenu et la philosophie adoptée par le club. Les supporters ne se reconnaissaient que dans très peu de joueurs, avec des effectifs assez vieux au fil des saisons et une façon de jouer indigne de notre ADN. Mais l’été 2018 a été un vrai tournant dans l’histoire moderne du club (restructuration du club, etc..), l’été 2019 en a été la continuité… Retour aux sources ?

En effet, cet été a été une véritable suite à ce qui avait été enclenché depuis l’année dernière. Arsenal a fait venir de gros renforts à des postes où il y’avait un manque cruel et en y mettant les moyens, faisant de ce mercato le plus onéreux de l’histoire du club. Pépé, David Luiz, Tierney, Martinelli, Ceballos puis Saliba qui est de suite reparti en prêt s’aguerrir dans son club formateur. Le point commun de ces recrues ? Mis à part l’ancien de Chelsea, ce sont tous des jeunes voire très jeunes joueurs qui arrivent au club. Une réelle volonté des dirigeants d’Arsenal de rajeunir cet effectif vieillissant, dans lequel on ne se reconnaissait plus. Dans lequel il n’y avait que peu de fougue, peu de culot et de spontanéité ces dernières années.
Mais, ces recrues n’arrivant quasiment toutes qu’en fin de mercato, on a quand même senti ce regain de jeunesse dès la présaison avec comme à notre habitude de nombreux jeunes de l’académie qui nous en ont donné plein les yeux.

Décorticage secteur par secteur

Au poste de gardien, pas de changement : toujours les mêmes têtes mais la confirmation de Martinez qui était sujet aux rumeurs de départs. On possède enfin 2 gardiens super fiables. Super. 26,3 de moyenne d’âge pour nos gardiens en comptant les 25 années de Macey (3ème gardien).

Derrière, nous pouvions compter sur le retour de Chambers, élu meilleur joueur de Fulham en Premier League la saison passée. Calum nous a pondu une très bonne présaison où le contraste avec Mustafi aura été énorme. Il nous a rappelé quel bon défenseur il était, avec notamment une importance dans les première relances remarquable. Il y avait une défense avec lui et sans lui cet été.
Au niveau des plus jeunes, Osei-Tutu parti en Allemagne s’aguerrir, ce sont Maitland Niles et Jenkinson (oui oui, Jenki était toujours au club jusqu’à cet été…) qui se sont partagés le côté droit. Quant au côté gauche, nous avons eu l’opportunité de découvrir Dominic Thompson… parti quelques temps après à Brentford. Jeunot qui avait montré des choses intéressantes et qui faisait partie des seuls prospects au poste d’arrière gauche dans le club.
Dans l’axe, on a pu revoir Medley qui avait été intéressant au cours de la saison passée mais peu rassurant au cours de cette présaison.
Globalement même si ce n’est pas top, il y’a de quoi faire en défense. Holding est de retour à l’entrainement complet avec les A et est prêt à jouer. Sans compter Bellerin qui va bientôt revenir, et notre recrue Kieran Tierney qui revient normalement bientôt aussi.
Au niveau défensif, en comptant Zech Medley (qui sera normalement le DC qui montra des U23 si besoin), nous avons donc une moyenne d’âge de 24,7 ans. Le départ de Nacho, les arrivées de Zech et Kieran rajeunissent cette moyenne. En espérant que le rajeunissement ne reste pas juste statistique, la défense ayant déjà montré des signes de faiblesse malgré un Mustafi dans les tribunes, on espère voir Chambers et Holding avoir un rôle important cette saison.

Au milieu, l’effectif est resté stable. Unai ayant fait savoir à Elneny qu’il devait se trouver un club (parti en prêt en Turquie), seul le départ de Ramsey a vraiment de l’impact. Ceballos arrivé en fin de mercato, on a eu l’occasion de découvrir James Olayinka et Robbie Burton. Les deux ont globalement su saisir l’occasion qui leur a été donnée de se montrer.
James a fait parler son volume et son dynamisme, et a marqué les esprits avec son magnifique but contre les Colorado Rapids.
Robbie lui a bien joué son rôle de regista, en régulant le jeu et se montrant disponible, toujours avec une qualité technique propre sans fioritures. D’ailleurs, la présaison de Burton semble lui avoir fait du bien vu le départ canon qu’il a avec la réserve. Deux joueurs qui ne semblent pas promis à briller en A chez nous à priori, mais sait-on jamais, surtout pour James qui est un joueur très polyvalent (peut jouer au milieu ou sur les côtés en défense, un peu comme AMN).
Aussi et surtout, nous avons l’éclosion (plutôt la confirmation de l’évolution) d’un joueur que nous connaissons déjà bien : Joe Willock.
Son parcours jusqu’à là était en dent de scie. Un tout début très prometteur, puis une période de stagnation jusqu’à la saison dernière où il y’a eu une vraie évolution dans son jeu. Puis cet été, la confirmation. Il a su prendre la mesure de ses capacités motrices, physiques, pour les combiner à ses qualités balle au pied. Une vraie évolution de style pour celui qui jouait plutôt 6 à la Robbie Burton il y’a 2-3 ans, avec peu de dynamisme et de volume malgré les capacités évidentes.
Aujourd’hui, il performe en milieu relayeur dans un tout autre style, avec beaucoup plus de volume, de projection et de confiance. Il a débuté cette saison avec pas mal de temps de jeu, et a montré au monde qu’il était prêt à saisir sa chance pour jouer un rôle important chez nous dans les années à venir. On a tous en mémoire la vidéo-réaction d’Unai au tacle de Joe contre Newcastle, un régal. D’ailleurs Unai et le club misent beaucoup sur lui, si bien qu’il vient de prolonger son contrat jusqu’en 2023. Une récompense méritée pour ce joueur qui a révélé être au club depuis ses 4 ans et demi, et comme dit plus haut, qui a énormément travaillé pour changer son jeu. Nous attendons beaucoup de lui et Emile Smith Rowe qui est entrain de très bien revenir de sa blessure avec les u23 en enchainant les bonnes perfs. Il fait d’ailleurs partie des candidats pour le titre de joueur du mois en PL2.

En ce qui concerne la moyenne d’âge pour l’effectif du milieu de terrain, on rajeunit l’effectif encore une fois avec les départs de Ramsey et Elneny puis en ajoutant Ceballos. Cela nous fait une moyenne toute ronde de 23 ans. On aime.

Offensivement, Arsenal a eu l’occasion de faire jouer pas mal de jeunes joueurs prometteurs plus ou moins connus. Commençons par Reiss Nelson qui revenait d’Allemagne et d’un prêt à Hoffenheim. Prêt en dent de scie pour le Young Gunner.
On peut en dire autant pour sa présaison qui, globalement, n’aura pas été à son avantage. On a senti un joueur qui, comme tout le monde le sait, a des qualités indéniables et du feu dans les jambes. Mais également un joueur pas très en confiance, qui cherche peut-être trop à se montrer avec LE geste décisif. Je pense aussi, et Nagelsmann (ancien coach d’Hoffenheim) tendait plutôt vers ça également, que Reiss est un joueur axial avant tout. Mais qui peut performer sur les côtés dans une certaine animation. Animation dans laquelle on ne le forcerait pas à « sniffer » la ligne de touche comme un véritable ailier, dans laquelle on le laisserait libre de venir apporter du mouvement, des combinaisons, et du surnombre au milieu. Il termine la présaison d’une meilleure façon qu’il ne l’a commencée, et débutera les 2 premiers matchs de Premier League avec du contenu mitigé mais plutôt encourageant. Hâte de voir la suite.
Ensuite, il nous a été permis de voir notre nouvelle recrue brésilienne venue tout droit d’Ituano : Gabriel Martinelli, que j’ai découvert en 2018 et que j’ai présenté sur le forum. Une présaison plutôt encourageante pour Gabi qui débarquait à peine en Europe, à 18 ans. On a tous en mémoire sa percée et ce sprint de 50 mètres, enchainé d’un petit pont pour finir par une frappe enveloppée qui passera juste à côté des cages du gardien de la Fiorentina. Ou encore son but contre les Colorado, ou bien son magnifique centre de l’extérieur du pied pour Aubam contre le Barca…
Pourtant, il n’aura pas du tout été mis à son aise et à son avantage sur le terrain. Unai le faisant évoluer à droite, alors qu’il évolue essentiellement sur le côté gauche depuis son replacement sur le côté (il est 9 de base). D’ailleurs, ce choix d’Unai semble avoir un seul objectif capital, celui de faire travailler un des gros points faibles de Gabriel : le fait de peu se servir de son pied gauche, qui est pourtant bon. Finalement, pour le moment, Martinelli aura fait une entrée en jeu en Premier League, qui a été plutôt bonne avec comme toujours beaucoup de mouvements et d’entrain balle au pied. On attend la suite avec intérêt.

Bukayo… que dire de crackito Saka ? Lui, il aura totalement tiré parti de cette présaison. Je n’en attendais personnellement pas moins de lui. Après ses débuts professionnels à tout juste 17ans, il avait déjà de toute façon mis tout le monde d’accord en Europa League puis avec ses petites apparitions par ci et là. Mais cet été il a véritablement montré à tout le monde qu’il pouvait avoir un rôle chez les A, en étant quasiment à chaque fois le meilleur offensif sur la pelouse. Des dribbles chaloupés en veux en voilà, des accélérations laissant sur le carreau les défenseurs, des passes bien senties et un investissement défensif grandissant (il a souvent joué arrière gauche en jeune, encore pendant cette trêve avec les U18 anglais). Bref, un joueur au talent phénoménal comme on en voit peu depuis des années chez nous. Impatient de voir son temps de jeu cette saison. Avec les départs de Mkhitaryan et Alex Iwobi, Martinelli et Saka sont en concurrence directe pour se disputer le temps de jeu de Nelson. Voire, pourquoi, venir l’embêter. Ce qu’ils sont largement capables de faire s’ils en ont les opportunités.

En numéro 9, on a pu observer deux gros espoirs du club : Nketiah et Tyreece John-Jules (qu’on appellera TJJ, on se facilite la vie, que voulez-vous ?).

Nketiah a su montrer et démontrer qu’il pouvait être une réelle solution pour Unai derrière les deux inséparables Laca et Aubam. Une excellente présaison, de l’excellent contenu comme à son habitude. Tellement qu’il a été sollicité par un certain nombre de clubs pour un prêt. Bielsa en a d’ailleurs fait une affaire personnelle, jusqu’à le convaincre de venir faire une pige à Leeds en deuxième division. Eddie s’est laissé convaincre, et les supporters de l’Elland Road en sont déjà tous sous le charme. 4 buts en 6 matchs TTC pour Eddie, qui dit mieux ? Hâte de le récupérer la saison prochaine après un an sous la houlette d’un des plus grands coachs et passionnés de notre ère.
Le 2ème attaquant n’en est pas moins talentueux et à vrai dire, comme Saka, j’estime que c’est un potentiel TOP talent que nous avons là en la personne de Tyreece. Pour moi un des meilleurs à son poste en Europe dans sa catégorie d’âge.
Il fait partie de cette nouvelle et rare vague de 9 sachant absolument tout faire. Un peu comme un certain joueur chez nous, meilleur n°9 français mais absent des listes de DD depuis des lustres… TJJ est de cette lignée. Il a montré son intelligence, ses déplacements et son entrain que ce soit offensivement ou défensivement. Son souci du jeu également. Il s’est montré dangereux dans quasi toutes les positions, et j’ai en mémoire sa magnifique combinaison avec Chambers où il fait la passe décisive pour Nketiah contre le Bayern. Ou ses nombreuses occasions créées contre les Colorado Rapids, etc. Il est en train de faire une bonne saison avec les u23, les coachs le faisant jouer 10 pour encore plus développer ses facultés dans le jeu.
Une présaison très réussie où il aura globalement montré ses qualités et son caractère. Avec le départ en prêt de Nketiah, il a le champ libre derrière Laca (avec qui il est souvent à l’entrainement) et Auba pour être le 3ème choix au poste de numéro 9 cette saison. Sans oublier Martinelli, si Unai le considère à ce poste. Hâte de voir la suite, comme pour les autres. Florian Balogun, qui est en train de faire pas mal de dégâts en U23 pourrait aussi être considéré.
La moyenne d’âge est d’à peu près 22,1 ans pour l’effectif offensif en comptant Saka et TJJ. Pas mal n’est-ce pas ?

Officiellement, la moyenne d’âge est de 25,1 an pour l’effectif. En comptant certains joueurs qui ne sont pas dans le groupe pro officiellement mais le sont officieusement, et qui joueront quasi indéniablement cette saison en pro, on arrive à une moyenne de 24 ans. Un véritable coup de jeune et de fraîcheur.

Cela fait des années qu’on a pas eu autant de vrais gros talents sortir de l’Academie, et en masse. Dans cet article, nous avons parlé essentiellement des joueurs qui ont déjà foulé la pelouse avec les A, plus précisément lors de cette présaison. Et nous n’avons pas parlé des talents montants en u18 notamment. Autant dire que l’avenir s’annonce assez radieux à l’Emirates. Et même si les dirigeants ont montré une réelle volonté de rajeunir l’effectif et de faire confiance aux jeunes, ces rookies là vont sûrement nous faire économiser des millions et ont ce qu’il faut pour revivifier l’esprit Baby Gunners.

Articles liés