[Chelsea 3-2 Arsenal] Les échos de la conf’ d’Unai Emery

Samedi soir, les Gunners se sont une nouvelle fois inclinés en Premier League. Deuxième défaite en deux matches, cette fois sur la pelouse de Stamford Bridge.

Découvrez les mots d’Emery après cette rencontre.

Deux défaites en deux matches… 
Bonsoir. Nous en avions parlé avant le match. Nous avons besoin de nous améliorer et passer par un processus pour être compétitifs à chaque match, et d’apprendre de chaque rencontre. En ce moment, cela peut arriver. Aujourd’hui, la réaction de l’équipe à 2-0 a été très bonne. En première mi-temps, nous avons créé plus de chances de marquer et rentrer aux vestiaires à 2-2 est une déception parce que nous avions beaucoup d’occasions de marquer. En deuxième période, nous avons eu moins d’occasions et nous en avons concédé plus ce qui a permis à Chelsea d’inscrire le troisième but. C’est pour cela que nous devons trouver notre équilibre mais le résultat est celui-là. Notre processus va nous permettre de nous améliorer, de travailler notre équilibre entre nos phases défensives et offensives, et il va permettre aux jeunes joueurs d’améliorer leur qualité de passe. Nous avons fini la rencontre avec deux milieux de terrain qui ont 22 ans, Lucas Torreira, et 19 ans, Matteo Guendouzi. C’est clair, il est de notre responsabilité de gagner les matches et nous devons le faire à l’Emirates face à West Ham la semaine prochaine.

La performance de son équipe en seconde mi-temps…
D’abord, je suis serein quand je vois mon équipe se créer des occasions. But ou non, nous devons continuer à travailler. Par exemple, aujourd’hui Aubameyang a manqué trois occasions nettes mais peut-être qu’à un autre moment il inscrira trois buts sur des occasions bien moins simples. Avec tout ça, je veux que nous trouvions notre équilibre entre nos phases offensives et défensives parce que nous avons concédé beaucoup à Chelsea en seconde période alors que nous devions garder le contrôle du match, balle au pied et dans notre positionnement. Nous avons perdu notre positionnement et nous étions trop bas à certains moments en seconde période.

Mesut Özil comme pièce centrale du système… 
Nous avons besoin de lui. Il nous aide avec ses qualités et je veux le pousser à être compétitif à chaque match. Je suis très heureux de Mesut parce qu’il travaille dur. J’ai décidé de le sortir du terrain parce que je trouvais que nous avions besoin d’un peu plus de pression depuis le milieu de terrain pour empêcher Chelsea de progresser trop facilement avec le ballon. Nous défendions trop bas et j’avais besoin de voir mon équipe remonter, donc j’ai fait entrer Aaron pour apporter cette pression, essayer de récupérer le ballon et attaquer à nouveau. Je suis très heureux de Mesut. Je vais lui demander le même travail, l’aider et lui demander qu’il travaille tous les jours. Pour le moment, c’est ce qu’il fait et j’en suis heureux. Dans notre processus, Mesut est un joueur qui réalisera une grande saison, j’en suis certain.

La sortie de Xhaka… 
C’est aussi tactique parce qu’il avait un carton jaune. Nous ne voulions pas prendre le risque avec ce carton jaune et nous voulions donner sa chance à un autre joueur au milieu de terrain.

Ne pas avoir serré la main de Sarri après le match… 
Non, j’ai simplement attendu d’être dans les vestiaires pour lui serrer la main.

Son sentiment après les deux premiers matches… 
Serein. Nous devons conserver nos joueurs calmes et continuer à travailler. Je sais que nous devons nous améliorer. Nous devons pousser  les joueurs à travailler avec nos idées. Mais pour moi, il y  beaucoup de choses positives à retenir du premier match contre Manchester City. Évidemment, nous sommes aujourd’hui très loin d’eux. Aujourd’hui, l’équipe a travaillé et s’est procurée des occasions. Et c’est un processus aussi pour les jeunes joueurs. Ils jouent et grandissent grâce à leurs qualités et nos attentes.

Articles liés