Confiant et surtout perspicace, Bellerin avait vu l’avenir: “Nous savions que ça n’était qu’une question de temps.”

Catastrophique en première période, le mannequin s’est repris en seconde afin notamment de délivrer une passe décisive pour Danny Welbeck, en fin de rencontre.

Mais Hector Bellerin était confiant, il savait que cette victoire allait arriver. Chaque minute passée nous rapproche un peu plus de demain en même temps, non ?

Une première victoire qui libère l’équipe… 
Je ne le décrirai par comme un soulagement. Nous avons travaillé dur dans les deux derniers mois, donc nous savions que ça n’était qu’une question de temps. Nous avons connu deux premiers matchs très difficiles après beaucoup de changements dans le club. Nous savions que c’était une question de temps, que cela dépendait de nos capacités à convertir nos occasions. Aujourd’hui était ce genre de match. Nous aurions pu être encore plus efficaces, et même si nous avons couru après le score, nous avons retourné le match et je suis très heureux de la réaction de l’équipe.

Sentir la pression de remporter une première victoire… 
Comme je le disais, ce n’était pas de la pression. Ce n’était qu’une question de temps. Nous savions que nous jouions à domicile avec notre public face à une très belle équipe qui a réussi un très bon mercato. Ils ont recruté beaucoup de très bons joueurs, donc même s’ils sont encore en phase de rodage, nous savions que ce serait difficile. Je crois que le score ne reflète pas à quel point c’était dur sur le terrain, mais comme je l’ai dit, c’était une question de temps parce que l’équipe entière a travaillé très dur.

Se sentir de plus en plus à l’aise avec le système… 
Au final, c’est du football, n’est-ce pas, et c’est ce que nous avons toujours fait et il y a toujours des ajustements à faire ci et là pour s’adapter au style de jeu que veut imprégner le coach, mais nous jouons ensemble depuis longtemps donc même si le système change, nous restons les mêmes joueurs et nous nous comprenons toujours, et ça aide. C’est avant tout une question de travail de l’équipe, et nous avons travaillé très dur cette dur pour savoir ce que nous devions faire pour marquer des buts, ce que nous avons fait collectivement.

Articles liés