De Bielsa à Arteta, en passant par Wright, Nketiah a fait son trou

Eddie Nketiah connaît une saison pleine d’émotions. Depuis l’arrivée de Mikel Arteta et son retour de prêt à Arsenal, le jeune anglais vit un véritable rêve et se présente comme l’une des solutions privilégiées de Mikel Arteta en pointe. Et cette confiance, il la doit à plusieurs personnes. 

C’est dans une interview pour beIN Sports UK que le jeune avant-centre anglais est revenu sur cette saison où il est littéralement en train de vivre son rêve. Envoyé pour la saison du côté du Leeds de Marcelo Bielsa où il marque vite de nombreux buts en peu de temps de jeu, Eddie ne parvient pas à faire son trou en pointe où Bamford lui est préféré. Arsenal n’hésite alors pas à le rapatrier pour le prêter dans un autre club où il pourra accumuler plus de temps de jeu.

Son retour à Arsenal concorde avec l’arrivée de Mikel Arteta qui tombe sous le charme de Nketiah à l’entraînement. Le jeune anglais est l’un des plus gros bosseurs de l’effectif et convainc Arteta de lui laisser sa chance directement chez les Gunners. Ainsi, Nketiah devient une solution privilégiée de Mikel en pointe, au détriment d’Alex Lacazette avec qui il partage désormais les titularisations.

Dans cette interview, après nous avoir expliqué que Reiss Nelson et Joe Willock sont comme des frères pour lui, et que David Luiz est comme son père désormais, Nketiah revient sur les trois personnages clés qui ont façonné la réussite de sa saison : Bielsa, Arteta et Wright.

Un passage en demie-teinte à Leeds, mais une source d’apprentissage

Son arrivée à Leeds en prêt a tout d’un compte de fée. Bielsa adore Nketiah et ne manque pas de le faire savoir. Selon lui, le jeune avant-centre anglais a quelque chose en plus que les autres jeunes, et il compte bien construire autour de lui son attaque. Statistiquement parlant, ce prêt est plutôt une réussite pour Nketiah qui devient vite la coqueluche des fans de Leeds. Avec 17 apparitions en Championship pour 3 buts, ainsi que 2 buts en deux matchs de Carabao Cup, le passage de Nketiah n’est pas trop mal du côté de l’équipe de Marcelo Bielsa.

https://arseblog.news/wp-content/uploads/2019/09/Eddie-Nketiah-leeds-barnsley-2019.jpg

Néanmoins, cela demeure insuffisant. Nketiah n’est pas indiscutable à la pointe de l’attaque de Leeds, et Marcelo Bielsa lui préfère Bamford, pour sa participation au jeu, mais surtout pour le travail abattu dans le pressing et la défense, un aspect non négligeable du jeu de El Loco ! Malgré cela, Nketiah garde un très bon souvenir de son passage dans le Nord de l’Angleterre et de son entraîneur. Un entraîneur qu’il respecte, et dont il a appris à n’en pas douter et comme on peut le voir aujourd’hui dans son style de jeu où le pressing est devenu une de ses principales qualités.

“C’est un coach très exigeant. Tous les jours, il exige beaucoup à l’entraînement et de la part de ses joueurs à chaque instant sur le terrain. Il fait beaucoup de tête-à-tête à huis clos en passant en revue les matchs et pas mal de trucs. J’ai beaucoup appris.”

“S’il y a une chose importante que j’ai retenue de lui, c’est l’importance de défendre dès le front de l’attaque et à quel point dès la perte du ballon ça peut avoir de l’influence sur la manière dont toute l’équipe joue. Je dirais avec certitude que c’est une des grandes choses que j’ai apprises de lui.”

“C’est un personnage très différent et intéressant. C’est un grand manager, il est évidemment très exigeant avec ses joueurs. J’ai beaucoup appris en peu de temps, ce dont je lui suis évidemment reconnaissant.”

Ce pressing haut lui a notamment permis d’inscrire le premier but de la rencontre contre Southampton la semaine dernière, où il a profité et été à l’origine d’une bourde du gardien des Saints pour marquer, et s’attirer les éloges de Mikel Arteta qui lui aussi est un adepte du pressing haut.

Un retour à Arsenal sous la bénédiction de Mikel Arteta

Après son passage en demie-teinte à Leeds, Nketiah est de retour à Arsenal lorsque Mikel Arteta débarque à Colney. Le plan pour l’attaquant des Gunners est de repartir six mois en prêt… ce qui se présente de plus en plus comme un prêt de la dernière chance.

Mais Arteta souhaite discuter avec le joueur qui l’impressionne par son éthique de travail à l’entraînement, une condition privilégiée par Mikel dans la mise en place de sa philosophie. En plus, le cachet “jeune de l’Academy” plaît au nouveau manager des canonniers qui souhaite reconstruire une véritable identité au club, en n’hésitant pas à donner leur chance aux jeunes issus de Hale End. Habitué aux tête-à-tête avec Bielsa, Nketiah remet ça avec Arteta et parvient à le convaincre de lui offre sa chance de rester à Arsenal. Nketiah devient alors l’un des poulains d’Arteta qui semble lui faire une confiance aveugle. Et c’est réciproque pour un Eddie conquis et impressionné par l’importance accordé par son manager aux détails.

“C’est un gars très cool et intelligent. C’est un grand manager. Il a un peu de tout. Il est dur quand il a besoin de l’être mais il peut aussi te mettre une main sur l’épaule ou te soutenir également.”

“Pour un jeune joueur c’est génial car il est très précis et détaillé dans son coaching. Il va prendre ce temps supplémentaire pour t’expliquer en face-à-face les choses plus en profondeur et en détails. C’est incroyable de l’avoir à proximité. J’ai déjà appris tellement de sa part, je suis impatient pour l’avenir et de travailler pour lui.”

The way he works without the ball is terrific': Arteta commends ...

Cette confiance lui est bien rendue par son coach qui le titularise à de nombreuses reprises et lui offre beaucoup de temps de jeu à la pointe de l’attaque qu’il partage avec Alex Lacazette. Avec 4 buts en 12 apparitions, Nketiah se montre plus efficace que Lacazette, bien que moins utile dans le jeu. Mais le jeune de 21 ans vit avant tout un rêve éveillé en ayant du temps de jeu en Premier League dans un club qu’il a rejoint à l’âge de 16 ans en provenance de Chelsea.

“C’est incroyable d’être à Arsenal et d’avoir du temps de jeu régulièrement. Je me sens vraiment bien et j’apprends beaucoup en ayant cette exposition. Je suis reconnaissant pour l’opportunité. Nous venons de gagner plusieurs matchs de suite et il y a la demie-finale qui arrive et qu’on a hâte de jouer, donc nous allons de l’avant et nous cherchons à créer une dynamique.”

“J’ai toujours essayé de voir les choses à long-terme et de regarder devant, et d’avoir un but vers lequel tendre, et depuis que je suis un enfant, ça a toujours été de faire partie de l’équipe première d’Arsenal et de vraiment me battre pour m’y faire une place.”

“Cette saison, j’ai été capable de le faire. C’est ce que je veux continuer de faire, en apprenant dur, continuer à progresser. J’ai un manager formidable et des coéquipiers formidables autour de moi auprès desquels je peux apprendre. L’environnement est parfait, je veux juste continuer à aller de l’avant et je suis impatient d’avoir encore plus de minutes je l’espère en tant que joueur.”

Un fan de renom en la personne de Ian Wright…

Le caractère et la personnalité du jeune Eddie ne laisse pas les fans insensibles, et son fan numéro 1 n’est autre que la légende d’Arsenal : Ian Wright, le second meilleur buteur de l’histoire du club. Véritable fan du club désormais dont il est devenu un ambassadeur, Wright ne tarit pas d’éloges envers Nketiah qui est devenu comme son chouchou comme en témoigne les nombreuses réactions sur Twitter après les buts d’Eddie, que ce soit à Leeds ou à Arsenal. Un soutien de poids auprès duquel il a pu également obtenir de précieux conseils.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2019/09/05/21/18123530-0-image-a-53_1567714894143.jpg

“Il a été vraiment bon avec moi. Il m’a beaucoup aidé, que ce soit sur le terrain ou en dehors. C’est un mec si gentil et pétillant que l’on veut avoir près de nous. Chaque fois que vous lui parlez, il illumine l’endroit et il apporte une énergie positive.”

“Le meilleur conseil qu’il m’ait donné c’est de croire en moi et de travailler dur. Il n’y a jamais eu d’excuse pour ne pas travailler dur et ne pas travailler pour son métier. Même si l’entraînement est terminé, il faut rester dehors et en faire plus, faire du travail supplémentaire.”

“Parlez avec lui et vous verrez à quel point il a bossé même quand il était au top. Il te montre que tu ne peux jamais être complaisant. Tu dois continuer à travailler dur et affûter tes outils.”

_

Pour ceux qui voudraient voir l’intégralité de l’interview originale, elle est disponible ci-dessous…

 

 

Articles liés