Edu est de retour, et il compte bien tout donner pour Arsenal !

C’est une des nouvelles têtes du staff à cette intersaison. Edu, Brésilien membre des Invincibles, est devenu la semaine passée le premier directeur technique de l’histoire d’Arsenal. L’occasion pour le Brésilien de revenir à la maison, où il compte bien tout donner. 

Le mercato c’est aussi une histoire de staff. Et l’arrivée d’Edu Gaspar, ancien joueur d’Arsenal et membre des Invincibles, vient renforcer la politique du club depuis l’arrivée d’Emery : essayer de l’épauler par des nouveaux membres dans le staff. Arsenal disait d’ailleurs d’Edu qu’il venait pour renforcer et coordonner le travail du staff, de l’Academy et de la cellule de recrutement. Il sera donc amené à travailler en étroite collaboration avec Unai.

A l’occasion de notre voyage aux USA, Edu n’a pas perdu de temps et a rejoint l’équipe directement sur le sol américain pour se mettre au plus vite au travail. L’occasion pour lui de donner une très longue interview où il présente plus en détails son rôle, où il donne ses sensations d’être de retour à la maison, et surtout où il expose sa motivation !

Edu, bienvenue de nouveau. Comment vous vous sentez d’être de retour dans la famille Arsenal ? 
“Pour commencer, merci beaucoup. Bien évidemment c’est un plaisir d’être de retour à la maison parce que comme vous le savez, j’ai été ici pendant cinq ans et j’ai connu des moments sympas et exceptionnels, j’ai également des très bons souvenirs. C’est toujours bon d’être de nouveau ici.”

Et vous arrivez juste après la Copa America. Félicitations pour ce magnifique succès. Quel a été le secret de ce succès avec le Brésil ? 
“Et bien, il y a beaucoup de choses derrière cela. Je pense que les mecs ont compris la situation, que nous étions également dans une compétition au Brésil. La mentalité des joueurs également a été fantastique parce que jouer à domicile, devant nos fans, ce n’est pas simple. En plus la Copa America est une compétition particulière parce que j’ai toujours dis que durant la Copa America, nous jouons contre beaucoup de choses, pas seulement contre d’autres joueurs. Il y a beaucoup de choses autour de la Copa America, et les mecs ainsi que le staff l’ont très bien assimilé, et ils l’ont fait.”

Donc vous êtes au Brésil, vous gagnez la Copa America… qu’est-ce qui vous a tenté de passer du Brésil à Londres ? 
“Il y a beaucoup de choses, de bonnes choses autour de cela. Comme je l’ai dis au début, c’est toujours bon d’être de retour à la maison, mais je pense que c’est un gros challenge pour moi-même parce qu’être le premier directeur technique au club va être un énorme défi pour moi, et pour le club également. Je pense qu’en Premier League également, je suis le premier Brésilien à ce poste, et c’est un gros challenge et une grosse responsabilité. Je suis vraiment impatient de m’améliorer moi-même, de donner toute mon énergie pour le club, d’apporter mon expérience dans ce métier et de donner au club également. Donc c’est beaucoup de choses, et également d’amener ma famille ici a été important parce qu’au Brésil je ne vivais pas avec eux. En étant de retour à Londres, je vais avoir l’opportunité d’être ensemble avec eux de nouveau, donc cela va me rendre plus fort, et ça a été un point important également.”

Nous allons discuter du rôle du directeur technique un peu plus tard, mais revenons un peu plus sur votre carrière de joueur parce que certains de nos plus jeunes fans ne vous connaissent peut-être pas beaucoup. Vous nous avez rejoints en 2001… deux titres de Premier League, trois FA Cups et bien évidemment vous faisiez partie de l’effectif célèbre des Invincibles. Vous avez été le premier Brésilien à remporter la Premier League… vous avez beaucoup de bons souvenirs, lequel vous a le plus marqué ?
“Il y en a beaucoup d’entre eux. Pour moi, le meilleur moment et souvenir que j’ai gardé de cette époque, pour être honnête, c’est l’atmosphère qui régnait dans le groupe. Parce que je me souviens que nous gagnions beaucoup de choses, notre équipe était vraiment solide et il y avait de grands noms parmi nous, mais la mentalité du groupe, les mecs qui le composaient, le staff, c’était tellement génial. Nous travaillions dur mais en même temps, nous y prenions du plaisir. C’était important parce qu’à cette époque, gagner était important mais vous devez y prendre du plaisir également et c’est ce que nous avons fait avec notre groupe. C’est mon meilleur souvenir parce qu’au sein du vestiaire, nous étions très, très bons, et sur le terrain également.”

Résultat de recherche d'images pour "edu gaspar premier league arsenal"

Vous aviez quelques joueurs incroyables dans le vestiaire bien évidemment. Êtes-vous encore en contact avec eux aujourd’hui ? 
“Beaucoup d’entre eux, beaucoup d’entre eux… Patrick, évidemment, c’est un ami proche. Fred [Ljungberg] évidemment qui est ici, et je discute encore avec lui. Ray Parlour qui est également ici, Pires, Lauren, Sol Campbell, Martin Keown. Lorsque je viens à Londres, j’ai toujours une opportunité de lui parler. C’est un gars vraiment sympathique également. Lehmann… ouais, beaucoup d’entre eux !”

Et en raison de cette atmosphère si exceptionnelle au sein du groupe, c’est simple de maintenir ces bonnes relations, et il y a toujours une sorte de camaraderie lorsque vous voyez ces gens. 
“Oui, on dit toujours ces choses, on dit toujours cela. Parce que dans le vestiaire, au jour le jour, ce n’est pas simple de le faire. Il y a toujours pleins de personnalités différentes, tellement de bons joueurs, chacun a parfois sa propre vision, mais dans ce groupe c’était vraiment agréable parce que tout le monde poussait dans la même direction d’une très forte manière. Je me rappelle de fois où nous avons eu des discussions dans le vestiaire mais, au final, lorsque vous fermiez la porte, vous pouviez voir que tout le monde poussait dans la même direction. Tout le monde disait ‘OK, nous allons trouver une solution mais au final nous devons travailler plus dur ensemble et passer au dessus des situations parce que la compétition n’est pas simple, la Premier League est très compliquée à jouer’. Nous étions en Champions League, et ce n’était pas simple de jouer dans les deux compétitions, mais évidemment nous pouvions nous disputer parfois dans le vestiaire. Parfois, des gens pouvaient être dérangés à propos de certaines situations, mais au final, nous pouvions fermer la porte, nous nous battions ensemble et on réglait les choses comme cela.”

Ces disputes, ces accrochages, c’est une bonne chose lorsque vous vous battez pour la même chose ? 
“Bien évidemment. Nous avons besoin de cela, c’est nécessaire. Je pense que la transparence est importante. Parler en tête-à-tête c’est important. D’être clairs… la vérité doit toujours être face à nous, parce que je n’ai pas besoin de chercher après moi, nous devons compter sur nous tous. C’est important et les gens doivent le comprendre parce que lorsque vous commencez à penser qu’uniquement à vous, cela ne fonctionne pas. Dans les clubs, vous devez penser à tout le monde, pas seulement à vous-même.”

Vous avez parlé de Freddie qui est de retour à Arsenal. Steve Bould est toujours ici, une autre grande légende d’Arsenal. Raul vous a décrit comme “un véritable homme d’Arsenal”. A quel point c’est important d’avoir ce lien avec le passé du club lorsque vous parlez du club d’aujourd’hui ?
“Oui, pour moi au commencement, pour débuter à ce poste, c’est important de comprendre le club en premier. Parce que si vous ne comprenez pas le club, vous ne comprenez pas les gens autour de vous qui peuvent vous aider à commencer à faire votre véritable métier… pour moi j’ai une étape de passée sur ce point parce que je comprends vraiment le club, je comprends réellement ce qui est en train de se passer, je comprends vraiment les fans, je comprends également parfaitement ce que le club veut être également. Donc cela rend pour moi les choses beaucoup plus faciles.”

Résultat de recherche d'images pour "edu josh kroenke"

Josh Kroenke nous a parlé récemment, il nous a dit ‘Edu est un homme qui a l’ADN Arsenal. Nous avons un Invincible. Il comprend exactement ce que cela signifie de gagner. Cela nécessite une certaine quantité de travail et une mentalité pour y arriver’. Quelle sorte de travail et quel type de mentalité cela nécessite ?
“De travailler avec une forte mentalité, cela ne se passe pas comme cela de manière instantanée. Vous construisez une bonne mentalité. Lorsque vous parlez de mentalité, ce n’est pas uniquement les joueurs. Le club doit avoir la même mentalité que les joueurs. Nous devons avoir la même mentalité, et la mentalité d’Arsenal, nous avons toujours dû avoir la victoire en face de nous. C’est le football. C’est le monde réel. Lorsque vous parlez de bons métiers, de faire d’autres choses, sans résultats je ne suis pas sûr que cela fonctionne. C’est certainement injuste, mais la réalité est comme cela. Nous devons nous battre très durement pour des résultats et nous devons comprendre le monde réel, où vous vivez et vous êtes désormais. Donc nous sommes à Arsenal, nous sommes un grand club, et nous devons comprendre la situation. Gagner… se battre pour gagner, et comment on fait cela ? Nous devons nous préparer. Comment ? En travaillant dur, en donnant tout ce que l’on peut, en nous donnant une chance d’être meilleurs et encore meilleurs, et en travaillant vraiment dur pour être où nous voulons que le club soit.”

Cela fait de nombreuses années depuis que l’on vous a vu à Arsenal, Edu. A quel point avez-vous changé et à quel point le club a-t-il changé depuis que vous avez quitté Arsenal ? 
“Pour être honnête, je n’ai pas beaucoup changé parce que dans ma vie, j’ai une personnalité et j’ai la même personnalité dans ma vie personnelle que dans mon travail. Comme je l’ai dis précédemment, avec une très grande transparence, essayer de parler avec les gens en tête-à-tête parce que c’est important. Et de partager des idées, d’être ouvert d’esprit, d’écouter les gens, de partager avec les gens, c’est important. Au sein du club et en dehors, c’est pourquoi je reste le même et je pense que cela me réussit bien dans ma vie personnelle et dans mon travail. Depuis, j’ai été directeur technique durant neuf années, les choses se sont bien passées parce que j’ai conservé cette approche. J’ai conservé cela et je pense vraiment que nous pouvons faire de bonnes choses.”

Ce sont vos valeurs et vos qualités. Lorsque vous songez à des joueurs, à des joueurs plus âgés, à des joueurs plus jeunes, est-ce que vous recherchez chez eux les mêmes qualités ? 
“Oui, c’est un bon point. Les gens doivent comprendre que le talent seul n’est pas suffisant. Tout le monde se bat pour le talent, tout le monde parle du talent, et évidemment le talent est une chose importante chez les footballeurs, mais dans le monde réel ce n’est pas suffisant. Nous devons nous occuper d’eux. Ils doivent s’exprimer eux-mêmes, ils doivent se sentir de manière confortable avec le club, les joueurs doivent comprendre ce que le club pense d’eux et ce qu’ils pensent de nous également. Donc au final, on doit travailler ensemble, en même temps et dans la même direction, et c’est important que tout le monde comprenne ce message, aussi bien les joueurs, les joueurs talentueux, ils doivent comprendre que le talent seul n’est plus suffisant. Ils doivent travailler dur, ils doivent s’occuper d’eux, ils doivent se préparer avant l’entraînement, ils doivent aussi bien se préparer durant l’entraînement, ils doivent prendre soin d’eux après l’entraînement, en dehors du terrain. Cela les rend encore meilleurs. Le talent, combiné à cela leur permettra d’être au top, top niveau.”

Vous avez parlé de vos valeurs, de votre personnalité. Vous êtes le premier directeur technique de notre histoire, en quoi va consister votre travail au jour le jour et saison après saison ? 
“Il y a beaucoup de choses à faire, mais je vais essayer de vous expliquer un peu à propos d’un peu tout. Les gens disent toujours qu’un directeur technique doit s’occuper et être intégré aux processus de signature des joueurs, dans la vente des joueurs, dans les discussions de prolongation, dans le prêt des joueurs. C’est une partie importante du métier bien évidemment et je l’ai compris. Mais pour moi, il y a des choses plus importantes qui passent avant, nous devons nous occuper de ce que nous avons aujourd’hui. Nous devons travailler dur aujourd’hui. Nous devons nous occuper de l’effectif que nous avons aujourd’hui. Le futur c’est le futur, et signer des joueurs signifie parfois préparer l’avenir, et bien évidemment je dois être intégré à ce processus, mais je dois également me soucier d’aujourd’hui. Quand je suis arrivé, j’ai expliqué aux joueurs que je n’étais pas un mec qui reste dans son bureau et qui attend que quelqu’un vienne frapper à ma porte ou que l’on m’envoie un message. Je veux faire partie de ce processus, je veux en être acteur, je veux être avec eux, je veux être avec Unai, je veux être avec le staff également, pour essayer et les conseiller s’ils en ont besoin, et leur donner quelques conseils pour eux. Être impliqué c’est important, et c’est ce que je pense vraiment à partir d’aujourd’hui. Le lien avec l’académie est également très important parce que les gens l’oublient toujours, parce qu’ils parlent de signer des grands noms, mais nous devons prendre soin également de l’Academy. C’est un des points avec lesquels je dois être lié.”

Donc il y a des choses dont il faut se préoccuper à court-terme, et également d’autres choses dont il faut s’occuper à moyen terme ? 
“Oui, cela fait partie également de mon rôle, parce que dans le football il y a des défis à court terme, à moyen terme et à long terme bien évidemment, mais comment pouvons-nous partager cela ? Je dois me soucier du court, moyen et long terme, mais Unai doit se soucier lui des défis à très court terme, et cela signifie se soucier de mercredi, de samedi, des sessions d’entraînement, se soucier des adversaires et de la stratégie durant les matchs. Je dois lui faire gagner du temps pour se soucier de cette situation, et il doit pouvoir donner l’intégralité de son énergie pour ce très court terme, il ne doit avoir à s’occuper que de cela et je dois l’y aider. Et en ce qui concerne le moyen et le long terme, lorsque nous nous occupons de l’Academy, peut-être que vous parlez là de moyen et long terme, donc c’est important pour moi, d’être très fortement lié avec l’Academy également. Donc comme je l’ai dis, Unai doit pouvoir se concentrer avec toute son énergie sur le très court terme, et je dois l’y aider.”

Résultat de recherche d'images pour "edu gaspar with emery"

Unai a dit que vous étiez “l’homme parfait” pour ce poste de directeur technique, et bien évidemment vous avez déjà travaillé avec Unai précédemment, lorsque vous étiez un joueur et qu’il était coach à Valence. Qu’est-ce que cela vous fait de travailler de nouveau avec lui ? 
“Pour moi, c’est un énorme plaisir de revenir travailler à nouveau avec lui parce que cela importe peu qu’il ait été mon coach si je suis désormais directeur technique, au final il y a beaucoup de respect. Cela ne dépend pas de quel poste vous avez. Nous avions beaucoup de respect l’un pour l’autre quand j’étais footballeur, et nous avons toujours un énorme respect mutuel avec le poste que j’occupe désormais. Mais c’est toujours la même chose. Travailler vraiment dur, en y mettant beaucoup d’énergie. Donc c’est important pour le club et pour les joueurs également.”

Là nous savons que vous avez voyagé du Brésil jusqu’à Londres pour prendre ensuite votre vol jusqu’aux Etats-Unis. Vous n’avez pas bu beaucoup dormir mais on vous a vu ici avec les joueurs, avec le staff, avec les coachs sur les terrains d’entraînement. Vous avez été partout ! En quoi cela a été bénéfique pour vous d’être ici aux USA ? 
“Oui, bien évidemment c’est important d’être intégré, comme je vous l’ai dis, dans le processus aussi vite que possible pour comprendre, parce que mon métier au sein du club est tout nouveau. Je suis également nouveau au sein du club, ‘pas non plus entièrement nouveau’ parce que j’ai eu une carrière de joueur, mais dans ce rôle si. C’est important pour tout le monde de s’adapter dans son rôle ici et dans le processus, et ce qui est important pour moi également, c’est de comprendre le club aussi vite que possible parce qu’il y a beaucoup de personnes qui le composent. Le club a beaucoup grandi depuis que je suis parti d’ici, et de faire partie de cela durant la tournée me fait me fait me sentir bien plus à l’aise. Cela va prendre du temps avant que je me repose !”

Edu, qu’est-ce que vous dites aux fans qui sont inquiets à propos de l’avenir du club ? Certains fans sont positifs, certains fans le sont moins. Qu’est-ce que vous diriez à ceux qui le sont moins ?
“Nous devons comprendre les fans, nous devons comprendre cela. C’est important. Mais ils doivent nous comprendre également. Parce que nous avons une philosophie. Le club est en train de beaucoup changer, donc je l’ai remarqué avant même que je ne signe en tant que directeur technique, j’ai vu beaucoup de changements maintenant qu’Arsène est parti. La structure du club change beaucoup. Donc c’est un processus, et parfois nous avons besoin de temps. Je comprends que ce temps va jouer contre nous mais nous devons être conscients de cela. Mais au final, nous allons donner aux fans pas mal de bonnes choses, j’en suis sûr. J’en suis persuadé. Parce que depuis que nous avons commencé à discuter avec Vinai et Raul à propos de ce poste, j’ai ressenti l’énergie du club. J’ai ressenti des choses très positives autour du club. C’est pourquoi j’y crois vraiment et c’est pourquoi je suis ici également, parce que je sens que nous allons faire de bonnes choses à l’avenir. Pas dans un avenir lointain, mais dans un avenir proche !”

Projetons-nous dans l’avenir, dans une année. Si nous nous parlons à nouveau, où est-ce que vous espérez que le club soit ? 
“Je ne suis pas en train de dire que c’est un rêve, mais nous devons nous concentrer pour nous battre à nouveau pour la Champions League. Bien évidemment c’est notre objectif. De rendre l’effectif encore plus fort. Je veux voir les fans prendre du plaisir à travers le club encore plus, comme avant. Je sais à quel point ils vivent pour le club, à quel point ils aiment le club, et nous devons leur donner quelque chose en retour, et ainsi ils pourront apprécier à nouveau le club.” 

_

Source : https://www.arsenal.com/news/edu-ill-give-all-my-energy-club

Articles liés