[EL – 1/16èmes de finale retour] Arsenal v BATE Borisov – Renverser la température

Jeudi dernier, l’expédition des Gunners en Biélorussie ne s’est pas déroulée comme prévue. Ceuillie à froid, l’équipe d’Unai Emery est reparti de l’est avec une défaite. Retour cette semaine vers l’ouest pour une équipe qui devra remonter le déficit du match aller. L’heure de réchauffer un peu les coeurs ? 

Briser la glace, le couteau entre les dents

Ce jeudi (18h55, heure française), Arsenal devra se lâcher. La meilleure défense est l’attaque à ce qu’on dit. Oui. Encore faut-il en avoir les armes. Ce soir, les Gunners devront faire parler la poudre. Sans Alexandre Lacazette suspendu. Sans savoir si Nemo sera présent ou non – la conférence de presse d’Unai Emery et les dernières rumeurs de journalistes anglais laissent penser qu’il pourrait être de retour. Et peut-être même sans supporter.

A l’issue du match aller, Emery tentait de relativiser et de rassurer tout le monde: “Je crois en notre stade et nos supporters. Le prochain match sera avec nos supporters à Londres.

Hier, en conférence de presse, la même question a été posée, tant à Unai Emery, qu’à Aleksei Baga, l’entraîneur du BATE. Qu’en sera-t-il des supporters lors du match retour à l’Emirates ? Et la même réponse avec un sentiment différent. Une volonté de créer une cohésion pour Unai. Un petit sourire en coin et une réponse pleine de diplomatie pour Baga.

U.Emery: “Si nous pouvons créer une grosse atmosphère demain alors ce sera très important. Nous avons besoin d’eux et même s’il y a beaucoup moins de supporters demain dans le stade, je veux qu’ils nous aident pendant les 90 minutes, qu’ils soient avec nous pour nous aider. Nous devons les entendre nous soutenir et les joueurs doivent leur offrir la meilleure performance possible dans notre stade.”

A.Baga: “C’est dommage, bien sûr. Nous aspirons tout le temps à jouer dans des stades pleins. Cela donne une motivation supplémentaire. Mais si tel est le cas, nous tenterons, quoi qu’il arrive, de faire montre de nos plus grandes qualités dans ce magnifique stade.” 

Et même si la réputation de l’Emirates Stadium ne le précède pas encore, aborder un match retour aussi important dans un stade à moitié vide n’est pas des plus rassurants. Alors, quoi de mieux que de se concentrer sur le terrain. Arsenal doit marquer. Et vue la situation actuelle de l’équipe, disons plutôt que PEA doit marquer. C’est peut-être la première fois que nous espoirs reposent sur lui, presque exclusivement. Mister “Tap-in” doit sortir de sa cage et faire parler la poudre.

“C’était un mauvais résultat la semaine dernière mais l’équipe a travaillé comme prévu et nous avons eu des occasions de marquer. Nous devons nous améliorer dans cela demain.” 

“Il faut aussi aller dans leur surface, trouver les meilleurs positions pour marquer et être efficaces.” 

Le plan de jeu serait-il alors de se ruer à l’attaque, coûte que coûte, afin de remonter très rapidement le déficit d’un but concédé au match aller ? La réponse est évidente, non ? Non, selon Kos’.

“Nous devons trouver un bon équilibre entre l’attaque et la défense. Je pense qu’ils vont jouer avec un bloc bas et attendre de jouer en contre-attaque. Nous devons être concentrés sur les transitions quand nous perdons le ballon, pour essayer de récupérer le ballon aussi vite que possible.”

“[…] nous devons continuer à jouer avec calme et concentration.” 

Ah l’équilibre… Cette notion encore bien trop fragile à Arsenal. La clef cassée d’un match capital.

Conserver un équilibre face à une équipe libérée

Après sa victoire 1-0 sur sa pelouse au match aller, le BATE Borisov se trouve en position de force. Aussi courte soit-elle, cette victoire permet à l’équipe entrainée par Aleksei Baga d’aborder le match retour l’esprit tranquille. Si le BATE s’inclinait, la logique serait respectée. Si le BATE s’imposait et éliminait Arsenal, le terme “exploit” serait très vite brandi afin de légitimer une performance incroyable réussie par les Biélorusses. Et à juste titre.

En préparation en Angleterre depuis une semaine ou presque – les Biélorusses n’ayant pas encore repris leur championnat – les joueurs du BATE se sentent bien. La sérénité ne serait-elle pas le premier garant du sérieux ? C’est en tout cas ce que croit l’entraîneur Aleksei Baga.

“Je ne dirais pas que les joueurs sont particulièrement pris par la pression ou qu’ils parlent sans cesse, toute la journée, de ce match particulier.”

“Au contraire, il y a une réelle atmopshère de travail. Tout le monde s’entraîne avec plaisir.” 

Le plaisir est un sentiment que les Biélorusses ont ressenti au match aller. Dans un Borisov Stadium chauffé à blanc – la couleur de la neige, vous l’avez? – les joueurs de Baga ont profité des espaces béants laissés par une défense d’Arsenal en difficulté. Une équipe anglaise en pleine possession du ballon, sans solutions, haute sur le terrain. Il n’en fallait pas plus au BATE pour profiter des contres et faire montre d’une grande capacité à enchaîner rapidement et à mettre en danger son adversaire. Encore et toujours ces transitions attaque-défense pénalisant l’équipe d’Unai Emery. Le BATE a été bon. Très bon par moments. Et solide défensivement lorsqu’il a fallu l’être. Et ses joueurs en ont conscience. Slobodan Simovich, le premier.

“Après avoir remporté le match aller en Angleterre, nous nous sommes directement envolés pour l’Angleterre.”

“Les gars ont très bien joué à Borisov et sont donc de bonne humeur. Même si tout le monde est conscience des difficultés qui nous attendent.”

“Mais si le BATE joue de manière aussi libérée qu’à Borisov, il peut atteindre son objectif.” 

Le moral est là. La certitude de pouvoir y parvenir aussi. La connaissance de cette possibilité de réussir quelque chose de grand également.

“Peu importe l’issue du match, avoir passé une semaine ici nous aura été bénéfique.” 

“Nous avons pu mieux nous adapter au contexte local afin d’être complètement armés avant de rencontrer Arsenal.” 

“Et nous ne nous préparons pas seulement pour ce match mais pour la saison dans son ensemble.” 

Rencontrer Arsenal ne serait donc qu’un vulgaire match de pré-saison ?

Le point Croix-Rouge

Arsenal devra faire sans ses blessés habituels. L’équipe d’Emery enregistre le retour de Papa Grec et Rambo, et sans doute de Nemo qui devrait être présent. Maitland-Niles manquera cette rencontre. Tout comme Laca, suspendu. Non, on ne pleure pas.

Nous, on continue de pleurer à la seule lecture du nom d’Aleksandr Hleb. Et ouais.

Arsenal: Cech – Lichtsteiner – Mustafi – Koscielny – Monreal – Kolasinac – Xhaka – Torreira – Iwobi – Mkhitaryan – Aubameyang

BATE Borisov: Scherbitski – Filipovic – Dragun – Hleb – Skavysh – Rios – Filipenko – Stasevich – Volkov – Baga – Milic

Articles liés