Et maintenant ?

La saison 2016-2017 de Premier League vient de s’achever. Arsenal ne participera pas à la Ligue des Champions la saison prochaine, une première depuis 1998. Constat d’un échec sportif que nombre de supporters voyaient arriver, l’occasion de faire le bilan mais aussi de parler des perspectives d’amélioration pour le club.

L’épée de Damoclès vient de tomber. Ce dimanche 21 mai, au coup de sifflet final d’Arsenal – Everton, les Gunners voient leur objectif du top 4 s’envoler, la qualification pour la Ligue des Champions avec. L’occasion de revenir sur les raisons de cet échec et des perspectives d’amélioration que le club peut avoir à ce jour. Le chantier s’annonce immense. Des membres du forum, passionnés par le club, donnent leur avis sur la saison et sur les solutions que le club pourraient avoir à sa disposition pour la saison prochaine et celles qui suivent. Ces avis n’ont pas vocation à donner des leçons de morale et de gestion du club mais de prendre le pouls de supporters qui sentent leur club régresser saison après saison… Avis acerbes ou plus mesurés, il y a de tout et c’est tant mieux !

Un bilan décevant et triste

« Saison acceptable sur le plan comptable, si on ne prend en compte l’objectif de qualification en Ligue des Champions. On a plus de points que l’année dernière où on finissaient 2èmes. Sauf que cette année, la concurrence est là et bien là, et on n’a pas pu y faire face. Résultat des courses, le forum découvrira Arsenal en Europa League. » – Simpson.

« Saison prévisible dans la plus pure continuité de ce qui se fait depuis plus d’une décennie au club : blessures, dépression collective après l’humiliation européenne annuelle sauf que, petite nouveauté, pas de qualification pour la C1. Absence qui n’est que justice en fin de compte tant le club du nord de la capitale a fait peine à voir tout l’hiver et une bonne partie du printemps. Wenger trouve le bon système en fin de saison quand ses adversaires le devancent sur la question depuis plusieurs mois. Inquiétant. » – Le Lancelot.

« Une saison triste au delà du résultat final, un niveau de jeu faible et un environnement qui a conduit une fois de plus le club à faire plus parler de lui en dehors que sur les terrains. D’un point de vue personnel je me suis senti moins en phase et moins intéressé par le club tant j’ai eu l’impression de vivre déjà 100 fois la même saison, néanmoins un regain d’intérêt lors du changement de système (passage de 4 à 3 défenseurs). » – Ash.

« Un échec, évidemment. Mais est-ce vraiment une surprise ? Sans jouer aux voyants, on peut dire que non. Nos saisons semblent offrir le même dénouement chaque année et ce sentiment de fatalité est probablement ce qu’il y a de plus dur à vivre en tant que supporter. Un propriétaire absentéiste, une direction passive, un entraineur dépassé mais jamais remis en question et qui, de facto, applique inlassablement les mêmes méthodes… Le constat que l’on dresse sur la situation du club est alarmant. En toute logique, ce que l’on voit sur le terrain est assez représentatif de ce qui se passe dans la coulisse. Notre début de saison a été correct je dirais. Au niveau des résultats, c’était plutôt bien tandis qu’au niveau du jeu, c’était « acceptable » (et même plus que ça si je prends le mois d’octobre comme référence). Malheureusement, et comme je le craignais, nous sommes retombés dans nos travers assez rapidement. Wenger parle des défaites à Everton et City comme d’un tournant. Très bien mais est-ce que deux résultats peuvent à eux seuls justifier une deuxième partie de saison aussi lamentable ? Trop de fois, on a assisté à un scénario similaire pour isoler certains matchs et en faire l’explication toute trouvée de nos effondrements annuels. Pour en revenir au terrain, on a vu des manques qui rayent le parquet depuis trop longtemps maintenant : une équipe mal préparée, des profils mal exploités et un manque de leadership dont l’entraîneur est le principal responsable. Ces insuffisances sont, à mon sens, la cause de cette affreuse période de Février-Mars où nous avons enchaîné les défaites humiliantes (Bayern, Liverpool, West Brom, Crystal Palace). Une telle série de mauvais résultats auraient dû sonner le glas de n’importe quel coach. Mais à Arsenal, on ne fait pas les choses comme les autres. Mr Wenger, sûr de la solidité de sa position, s’est montré désobligeant à l’endroit du club et des fans. Le board, lui, s’est contenté de communiqués ultra génériques qui n’auront rien apporté (si ce n’est attiser la colère des fans). Sur tous les plans (résultats, jeu, communication), la saison se résume à un fiasco et une éventuelle Cup n’atténuera en rien ce constat. Arsenal est un club très mal géré d’un point de vue sportif. L’on pourrait même parler d’absence de gestion au regard du manque d’agissements des dirigeants. » – Jidao.

La déception des Gunners lors de l’élimination en huitièmes de finale de LDC à Munich, le 14 février 2017.

« Décevante, pas dans la course au titre et Arsenal finit en dehors du Big Four. Des périodes catastrophiques, si on regarde les individualités il n’y a pas plus de 3 joueurs qui font l’une de leur meilleur saison. Le staff a manqué de solutions pour trouver une dynamique là où elle était nécessaire. En Ligue des Champions, le premier match en 8e (contre le Bayern, 5-1) est catastrophique. » – Forward.

« Très encourageant jusqu’à début novembre. Mauvais en novembre comme d’habitude. Décembre, on a commencé à sombrer. Janvier à avril, une catastrophe. » – Nujabes.

« C’est clairement la saison la plus exaspérante que j’ai vécu en tant que supporter d’Arsenal, et pourtant j’en ai connu des désillusions avec ce club, mais cette année, on a atteint des sommets. Un coach totalement dépassé et incapable de se remettre en question, des joueurs complètement perdu sur le terrain, qui baissent les bras à la moindre difficulté, qui affichent un mental fragile et une non motivation déconcertante. Une victoire en Cup permettrait de mieux faire passer la pilule, mais même en cas de victoire face à Chelsea, cette saison restera certainement la plus décevante de l’ère Wenger. En cas de défaite, on pourra parler de saison catastrophique. » – Fly Millenium.

« Évidemment, énorme déception, même en imaginant une victoire en FA Cup samedi, ça restera pour ma part un échec. Non seulement nous n’avons pas de qualif’ en LDC mais l’humiliation subit face au Bayern montre une régression ! Surtout que ce Bayern n’était pas d’un niveau exceptionnel cet année. Au delà de tout ça, on a senti une équipe complètement amorphe sans aucun véritable leader et encore moins de plan de jeu et ce n’est pas le changement de système fait dans l’urgence qui changera grand chose… bref une saison bien fade avec un coach qui a l’air totalement dépassé niveau tactique et qui s’accroche a son siège tel un vieil homme politique et des dirigeants inexistants pour remettre les chose en ordre… le bateau coule en silence ! » – Skins.

« Saison ratée dans la continuité de la dernière, la sortie du Big Four nous pendait au nez depuis des années déjà, la qualité de jeu a, elle, bel et bien disparue malgré un début de saison prometteur à ce niveau. L’évolution des joueurs est toujours aussi décevante, beaucoup de minutes ne sont pas distribuées au mérite. » – The Wilsh.

Une refondation en profondeur du fonctionnement du club

« Sachant que Wenger sera encore là la saison prochaine (pas encore confirmé), ma solution serait de renouveler l’effectif en faisant ce que Wenger fait de mieux : guider une équipe jeune. Mais contrairement à la période Baby Gunners, les encadrer par les top players que sont Alexis – Ozil (s’ils acceptent de prolonger) – Koscielny – Cazorla (tout en préparant la relève pour ces deux là) et se débarrasser de tous les joueurs moyens à la mentalité douteuse, tels Walcott et Giroud. » – Simpson.

« Prier pour que Kroenke s’en aille. Avant tout il faut que le sommet de la pyramide veuille gagner. Dieu sait que je voulais pas d’Usmanov à la base mais Kroenke n’a pas d’ambition et cela contamine tout le reste du club. Si Usmanov devenait propriétaire, ça pourrait suffire à convaincre Alexis et consorts qu’on aura l’ambition de tout gagner dans un futur proche. » – frigot90.

« Il faut arrêter la mascarade Kroenke-Gazidis-Wenger et reconstruire le club à l’instar du PSG, de Monaco ou de City ces dernières années : repartir avec un nouveau projet, un nouveau plan d’avenir et abandonner cette « politique de la loose » : Arsenal est une institution sportive respectable avec un héritage, pas seulement une marque. La situation est vraiment inquiétante. » – Le Lancelot.

« Ça passera forcément par un changement structurel en profondeur selon moi. Directeur sportif, éventuellement changement d’entraîneur. Le club semble à l’arrêt alors qu’ailleurs des directeurs sportifs et autres « spécialistes » sont quasiment annoncé comme des recrues importantes (je pense à Monchi à Rome par exemple). On risque d’avoir de nombreux départs cet été, voulu ou pas, il serait peut être intéressant de repartir sur une nouvelle base tactique, un plan de jeu cohérent et recruter en fonction de ce plan de jeu plutôt que de prendre uniquement des joueurs pour combler des trous. Au delà des résultats, c’est le niveau de jeu que je veux voir revenir à Arsenal. » – Ash.

« Revoir la structure sportive du club dans son intégralité (ou en grande partie du moins), se séparer de Wenger et en finir avec le climat de « coolitude » qui règne à Colney depuis des années. Les joueurs n’ont aucune pression et la plupart des fans redeviennent trop calmes quand on enchaîne quelques bons résultats (cf cette fin de saison). Fatalement, le board va s’en servir comme d’un excuse pour ne rien changer. La pression doit être permanente si l’on veut du changement. On ne peut plus avoir un entraîneur qui est à la fois directeur sportif, financier et DRH (sa déclaration sur les 600 employés la saison dernière). Encore plus quand cet entraîneur n’est plus la personne qui te mènera vers les sommets (ce que doit viser un club comme Arsenal). La non qualification en C1 ne me gêne pas outre-mesure. En effet, elle ne peut plus servir de justification à notre manque de compétitivité au plus haut niveau. Et puis au regard de ce que nous y faisons, nous ne la méritons pas. L’on sait que Wenger va rester. Cela signifie qu’il pense toujours être l’homme de la situation et que le board est satisfait de son travail. Mes solutions n’ont donc aucune chance d’être appliquées. Nous sommes partis pour au moins deux ans de galère supplémentaire. Triste situation que celle du Arsenal FC. » – Jidao.

« Changer beaucoup de choses en interne dans la direction. Améliorer l’effectif, revoir le jeu et retrouver ainsi ce qui faisait notre force, le beau jeu. Changer évidemment l’entraîneur en priorité. » – El Chino.

« Renforcement en défense, milieu et en attaque ou notre secteur offensif manque de qualité. Garder nos meilleurs joueurs et se renforcer aux postes nécessaire. Le club doit montrer clairement ses ambitions et cela passe par des choix forts pour cet été, il faut montrer qu’on a l’objectif de revenir au top. Il faut des changements internes dans le staff, la préparation, le recrutement. » – Forward.

« Idéalement changer de coach, renouveler les membres du board en y apportant des gens un tant soit peu intéressé par la vie et l’aspect sportif du club. C’est quand même incroyable que dans une période de crise sans précédent sous l’ère Wenger, on ait entendu 0 membres de la direction s’exprimer quand à la situation actuelle, communiquer avec les fans, les rassurer, mettre la pression sur l’effectif, sur le coach. Rien, silence radio. Comme si c’était normal de voir ce qu’il se passait. Maintenant en étant un peu plus réaliste, en sachant que Wenger a 99% de chances de rester 2 années de plus, la priorité à mon avis et d’en profiter pour faire un très gros ménage dans l’effectif. Ce groupe est définitivement mort. Il nous avait montré les premiers signes la saison passée, cette année a été la confirmation. Trop de joueurs décevants, pas au niveau, pas assez talentueux, trop fragiles, n’ayant pas le profil adéquat pour évoluer dans le club qui est le notre. Tant que l’on continuera avec le même noyau de joueurs, on en reviendra toujours au même résultat. Dans cette génération, peu de joueurs ont vraiment su évoluer, progresser. Aucun joueur ne s’est vraiment affirmé en tant que leader, si ce n’est Sanchez mais il l’était déjà avant d’arriver chez nous. Koscielny je le trouve trop timide, il en impose pas assez. Cech pareil, surtout que lui son niveau a été très moyen cette saison, ce qui a peut être fragilisé sa crédibilité. Mais on n’a pas de Mascherano, de Ramos, de Lahm, de Terry, de Buffon dans l’effectif en terme de charisme et de leadership. Pas forcément des mecs qui « grondent » sur le terrain, mais des mecs qui forcent le respect, qui ont la crédibilité pour secouer et encourager leurs partenaires quand il le faut, qui ont le bagage pour parler à l’équipe, leur donner des directives sur le terrain. On se retrouve avec cet effectif lisse, sans personnalité, qui ne dégage absolument rien, qui s’écroule systématiquement au moindre coup dur, qui est d’une fragilité incroyable à ce niveau. Il y a la question du British Core qui se pose. Des fortunes ont été investies en salaire et indemnités de transfert pour recruter anglais, force est de constater que 6 années plus tard, c’est un échec cuisant. Aucun joueur de ce British Core ne fait l’unanimité actuellement, ni n’est titulaire en puissance. Ils ont tous de gros salaires, sont injury prone (sujets aux blessures) et pour certains manquent tout simplement de talent. On risque de vivre une année de transition difficile. Autant en profiter pour faire un grand ménage, repartir avec une équipe plus jeune, plus sûre physiquement, avec une marge de progression. Construire quelque chose de plus excitant. Il nous faut un nouveau souffle. Retrouver notre jeu qui était notre marque de fabrique, et qui faisait notre force. Bien faire attention aux profils recrutés, l’attaque & le milieu d’Arsenal manque cruellement de technique et d’intelligence de jeu. Walcott, Welbeck, Oxlade, Giroud ne sont pas du tout au niveau technique requis. Ils ne parlent tout simplement pas le même football que les Sanchez, Ozil Cazorla, Xhaka. Ramsey, Elneny et Coquelin ça manque de génie, ça manque de folie, de créativité. Et de sûreté technique. Ils ont tous eu leur chance, aucun n’a su apporter la moitié de ce qu’un Santi Cazorla a apporté. Pour résumer, idéalement, j’aimerais que l’on se sépare sur les 2 prochaines années de Welbeck, Walcott, Giroud, Oxlade et Sanogo en attaque. Au milieu, Ramsey et Wilshere. En défense, Chambers chez qui je ne vois pas un grand avenir, Gibbs et Jenkinson. Et les remplacer par des jeunes joueurs de moins de 25 ans, techniques, avec une belle marge de progression. Pas forcément de gros achats, mais des transferts intelligents, qui faisaient notre force à l’époque… » – Nujabes.

Arsène Wenger lors de Tottenham – Arsenal (2-0), le 29 avril 2017.

« Tout d’abord, je pense qu’il faut complètement revoir l’organigramme du club. Dégager les dinosaures du staff aux méthodes ancestrales et imposer un directeur sportif à Wenger qui aura un impact sur le recrutement au club, comme David Dein à l’époque. Pour moi on devrait évidemment se séparer de Wenger, mais je ne me fais aucune illusion là-dessus. Vu son discours, il est évident qu’il va rester. Même chose pour Stan Kroenke, notre actionnaire majoritaire, qui est à mes yeux le véritable cancer au club, bien davantage encore que l’Alsacien. Il faut également se débarrasser des joueurs qui n’ont pas le niveau et les remplacer par des joueurs qui puissent apporter une réelle plus valu au collectif et à l’équipe. Bien entendu, il est impératif de conserver nos meilleurs éléments pour la saison à venir et de se renforcer (et non de se contenter de combler les départs comme à chaque fois) avec au moins deux top players. Il est vital que le club revoit sa politique et que Wenger soit épaulé. Il ne doit plus être le seul et unique décisionnaire pour tout ce qui attrait au sportif. Cette saison sera décisive pour l’avenir. On ne disputera pas la Ligue des Champions pour la première fois depuis plus de 20 ans, il va donc falloir que l’on s’adapte et que les dirigeants prennent des mesures si on veut que le club rebondisse positivement la saison prochaine. Si rien ne change, alors on continuera de régresser et de s’enfoncer un peu à la façon de Liverpool, qui ne joue plus les premiers rôles en Angleterre depuis de nombreuses années maintenant, et ce malgré un passé extrêmement prestigieux autant sur la scène nationale que sur la scène européenne. » – Fly Millenium.

« La solution est simple et tellement compliquée a la fois… déjà un changement de coach et de staff afin de redonner un nouveau souffle et amené de nouvelles choses. Après il faut évidemment garder Alexis Sanchez et dans une moindre mesure Ozil et faire enfin le ménage des boulets qui trainent et qui n’ont pas le niveau. Il faudra aussi travailler sur la formation, Arsenal ne sort aucun joueur de son académie ce qui est assez inacceptable ! Quand on voit Tottenham qui a sorti Kane, Bale, Dele Alli, Rose, Walker… on se dit qu’il y a un énorme problème de formation et post-formation, plus aucun jeune ne progresse chez nous. Dans le cas où Wenger devrait rester (hélas) il faudra clairement revoir l’organigramme afin de lui enlever les pleins pouvoirs et nommer comme dans chaque grand club une personne comme chef du sportif, un chef de l’académie… afin de remettre le club sur le bon chemin. » – Skins.

« Changer de manager et repartir sur un nouveau cycle, tout simplement. Ça fait trop longtemps qu’on est dans cette spirale de médiocrité, désormais on va de nouveau reculer dans notre projet en perdant nos top players alors qu’on pensait avoir traversé le plus dur entre 2007 et 2013. Wenger ne fait que ternir son œuvre en s’accrochant à ce poste, il a eu plus de chances que n’importe quel manager de grand club européen pour prouver qu’il était capable de se réinventer, sans succès. Le club doit avoir le courage de changer de cap. » – The Wilsh.

Si vous voulez aussi participer aux débats de la communauté, n’hésitez pas à vous inscrire sur le forum.

Articles liés