Fan de Zidane, Özil se souvient de sa première avec la Légende

Samedi les Légendes d’Arsenal affrontent celle du Real Madrid. L’occasion pour nous de parler de la relation qui lie notre meneur de jeu Mesut Özil, passé par les deux clubs, et Zinedine Zidane… 

Zinedine Zidane a été l’idole de toute une génération, qui plus est en matière de meneurs de jeu. Mesut Özil est un vrai fan du Ballon d’or 1998 et se rappelle avoir été très impressionné et anxieux la première fois qu’il a pu rencontrer ce joueur qui l’avait tant fait rêver et tant inspiré lorsqu’il était plus jeune. Pour la petite anecdote, Özil confesse même avoir acheté des maillots de Zizou quand il était plus jeune.

Voici donc la réaction qu’il a eue en 2010 quand il a rejoint le Real Madrid et qu’il a pu enfin le rencontrer :

“J’étais vraiment nerveux, heureux et reconnaissant également parce que Madrid était un si grand club ! J’avais toujours rêvé de jouer là-bas parce que mon idole, Zinedine Zidane, a également joué pour eux.”

“Mon premier jour là-bas avec Mourinho et tous mes coéquipiers, bien évidemment quand vous êtes un nouveau joueur dans le vestiaire vous êtes un peu silencieux et nerveux parce que de grands joueurs étaient là-bas, dans un grand club. J’étais particulièrement nerveux lorsque j’ai rencontré Zinedine Zidane, ce fût le temps fort pour moi.”

“C’était dans le vestiaire. Mourinho l’avait pris en équipe première pour être son entraîneur assistant. Il était dans le vestiaire, donc bien évidemment mes mains étaient moites. Vous avez envie d’essayer de lui parler, mais il était vraiment très relaxé comme personne. Il était vraiment calme et j’ai vraiment adoré ma première rencontre avec lui.”

“Bien évidemment j’avais beaucoup de choses dans la tête. Je pensais à l’époque où j’étais jeune avec mes amis, j’avais acheté son maillot et je jouais avec dans la cage, là où j’ai grandi.”

“La sensation était très positive mais j’étais à l’époque encore un jeune joueur de 20 ou 21 ans, quelque chose comme ça. Mes coéquipiers savaient que j’étais une personne vraiment calme dans le vestiaire, qui ne parlait pas beaucoup, que je faisais juste mon travail et qui était relaxé, donc j’étais juste nerveux de le rencontrer.” 

Articles liés