1886 – 1913

Fondé en 1886, le club était sans nom, sans terrain et sans couleurs ! Le premier match fut disputé contre Eastern Wanderers le 11 décembre 1886 sur l’Isle of Dogs et malgré l’absence des lignes et des barres transversales, l’équipe, inscrite sous le nom de Dial Square (le nom d’un des batiments de l’Arsenal de Londres où la majorité des 15 fondateurs travaillait) le remporta (6-0).

A la fin de l’année l’équipe se renomma Royal Arsenal (probablement à cause du lieu de la réunion, le Royal Oak).

1887 fut l’année du premier match contre Tottenham Hotspur, le 19 novembre. Le Royal Arsenal perdit 2-1 et comme ils étaient arrivés en retard, le match ne dura que 75 minutes !

En 1891 l’équipe passa au statut professionel sous le nom de Woolwich Arsenal (même si le nom Royal Arsenal persista jusqu’en 1896 et même si l’équipe ne joua jamais dans le quartier de Woolwich).

La saison 1903-1904 fut celle de l’accession en Première Division. Une saison marquée par une incroyable invincibilité à domicile avec 67 buts inscrits contre 5 encaissés (le parcours à l’extérieur, moins impressionant, avec 6 victoires, 97 buts marqués et 22 encaissés, constituant toutefois également le record du club à l’époque).

Arsenal resta en Première Division jusqu’à la désastreuse saison 1912-1913 où il termina dernier avec seulement 18 points, 3 victoires et 26 buts marqués.

La première saison en Deuxième Division fût raisonnable, le club terminant troisième et ne manquant la montée qu’au goal-average. La saison suivante, Arsenal ne prit que la cinquième place, malgré une belle victoire 7-0 sur Nottingham Forest lors du dernier match.

1914 – 1979

En raison de la guerre, le Championnat ne se déroula plus qu’en pointillés à partir de 1915. Et en 1919, le président du club, Sir Henry Norris, réussit l’impossible en obtenant la montée d’Arsenal en Première Division ! Il avait été décidé de faire passer l’élite de 20 à 22 clubs, en repêchant les deux dernières équipes de Première Division de la saison 1914-1915 (Chelsea et Tottenham) et en faisant monter les deux premières de Deuxième Division (Derby et Preston). Mais à la place, après une réunion de la Football League avec Sir Henry et sans réelle explication, seul Chelsea fut repêché, tandis que Derby, Preston et… Arsenal étaient promus, alors que les Spurs étaient relégués !

Depuis 1919, Arsenal n’est plus redescendu, détenant désormais le record d’Angleterre (le précédent record de 68 ans consécutifs parmi l’élite, détenu par Sunderland, fut battu en 1987).

Le premier match de Chapman au poste de manager eu lieu le 29 août 1925, pour une défaite à Highbury contre les Spurs (1-0). C’était aussi le premier match de Charles Buchan et le premier match avec la nouvelle règle du hors-jeu! Après un début de saison difficile (défaite 7-0 à Newcastle en octobre), Buchan encouragea Chapman à adopter un 3-4-3 qui permit à Arsenal de décrocher finalement la seconde place avec 52 points.

Les quatre saisons suivantes furent moins convaincantes, Arsenal terminant 11ème, 10ème, 9ème et 14ème. Malgré tout, Arsenal atteignit en 1927 la finale de la FA Cup pour la première fois de son histoire (face à Cardiff). C’était aussi la première finale retransmise à la radio. Arsenal s’inclina (1-0) sur un but contre-son-camp du gardien Lewis !

Durant les années 30, Arsenal remporta 4 championnats en 5 ans (dont 3 consécutifs, terminant seconds l’année où ils ne furent pas champions) et 4 Charity Shields. Ces années de gloire furent toutefois ternies par la mort de Chapman le 6 janvier 1934, des suites d’une pneumonie.

gun__1357732038_chapman_herbert1

Avant le début de la Seconde Guerre Mondiale, Arsenal remportait une autre FA Cup et un nouveau titre.

Après la guerre, pour la première saison de Whittaker, en 1947-1948, Arsenal remporta un nouveau titre (le 6ème) en battant Grimsby Town 8-0 lors du dernier match (record du club en Football League).

Puis valse d’entraîneurs peu convaincants et n’obtenant aucun résultats significatifs (le club se positionne coup sur coup en milieu de tableau) mis à part un titre de champion arraché au goal-average en 1952.

Mais en 1969, Arsenal remportait la Coupe d’Europe des Villes de Foire (l’ancienne Coupe de l’UEFA) en battant Anderlecht en finale (1-3 ; 3-0), ce qui constituait le premier trophée gagné en 17 ans !

Après une saison 1969-1970 de transition, Arsenal entrait dans le cercle très fermé des clubs ayant réussi le doublé Championnat / Cup.

La saison 1970-1971 démarrait doucement par un match nul face au champion sortant, Everton. Entre février et avril, Arsenal remportait 11 de ses 12 matches de Championnat (avec une seule défaite, à Derby) et le 3 mai, Arsenal se déplaçait à White Hart Lane pour le titre.

Un point suffisait mais un but de Ray Kennedy donnait une victoire synonyme de sacre pour les Gunners (1-0).

Cinq jours plus tard, Arsenal rencontrait Liverpool en finale de la Cup. Liverpool ouvrait le score dans les prolongations (92ème) mais Arsenal égalisait à la 103ème par un but d’abord attribué à George Graham (élu homme du match) puis finalement à Eddie Kelly. Et à neuf minutes de la fin du match, Charlie George inscrivait le but de la victoire d’un tir de 25 mètres légèrement dévié. Toute l’équipe défilait ensuite dans Islington devant environ 250 000 fans.

La saison suivante fût moins glorieuse, Arsenal terminant 5ème et s’inclinait en finale de la Cup contre Leeds (1-0). Ils terminèrent 2ème en 1972-1973, puis sombrèrent petit à petit dans l’anonymat du Championnat.

Mee démissionna à la fin de la saison 1975-1976, bouclée en 16ème position. Son successeur, Terry Neil (un ancien des Spurs) devint le plus jeune manager d’Arsenal. C’est lui qui fit venir Malcom  » Supermac  » McDonald pour £333 333 (environ 3MF).

L’Arsenal de Neil devint la première équipe à atteindre 3 finales de Cup consécutives, en 1978, 1979 et 1980, ne remportant que l’édition 1979 contre Manchester United (3-2). Cette victoire qualifiait Arsenal pour la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe où ils atteignirent la finale, s’inclinant aux tirs aux buts face à Valence (0-0), au terme d’une incroyable saison de 70 matches (record du club) !

1980 – 1995

En novembre 1983, Neil fut remplacé par Don Howe et l’affluence moyenne tomba en-dessous des 20 000 spectateurs pour la première fois depuis les années 20 ! En mars 1986, Howe démissionna et céda sa place à George Graham.

L’année 1986 (l’année du centenaire) vit Arsenal remporter sa première League Cup (devant Liverpool 2-1) et terminer le Championnat au 4ème rang.

Lors de la saison 1988-1989, Arsenal prenait la tête du Championnat pendant l’hiver. Jusqu’à la fin de la saison la lutte fut âpre avec Liverpool.

Et justement, la dernière journée mettait aux prises les deux prétendants, à Anfield. Pour être sacré champion, Arsenal devait s’imposer avec 2 buts d’écart. Smith ouvrait le score à la 52ème minute, et dans les arrêts de jeu, alors que le Kop de Liverpool chantait  » Champions « , Thomas inscrivait le but du titre. 26 mai 1989, date historique : Arsenal était sacré à quelques secondes de la fin du Championnat !

En 1990-1991, Arsenal redevint champion malgré une pénalité de deux points infligée par la Football Association à la suite de rixes entre supporters d’Arsenal et supporters de Manchester United, à Old Trafford. Le club fut éliminé en demi-finales de la Cup par Tottenham, après prolongations.

La saison 1991-1992 vit la démolition de la North Bank, la tribune Nord d’Highbury (la plus populaire) et -simple coincidence ?- le club ne remporta aucun trophée, contrairement à la saison 1992-1993 où Arsenal s’imposa en FA Cup et en League Cup. Et en 1994, Arsenal remportait la Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe en battant Parme en finale (1-0, but de Smith).

Bruce Rioch qui prend les rènes de l’équipe au début de la saison 1995-1996. Il la renforça en faisant venir Dennis Bergkamp pour £7,5m (environ 75MF, record du club jusqu’au transfert de Henry en 1999 pour 100MF).

1996 – 2006

legends-11-1406490066Rioch ne fit pas long feu, laissant sa place à Pat Rice au début de la saison suivante (1996-1997), jusqu’à l’arrivée d’Arsène Wenger en septembre 1996. Il fit venir Patrick Vieira du grand Milan AC mais le club ne remporta rien en 1996-1997.

Après les signatures d’Emmanuel Petit, Marc Overmars et Nicolas Anelka (entre autres), la saison 1997-1998 démarra par une fausse note (l’élimination au premier tour de la Coupe de l’UEFA par le PAOK Salonique) mais se termina en fanfare avec le titre conquis aux dépends de Manchester United et la FA Cup (victoire en finale sur Newcastle 2-0). Cette saison fut également celle de Ian Wright, qui devint le meilleur buteur d’Arsenal de tous les temps en battant le vieux record de Cliff Bastin, avant de partir à West Ham.

Quatre ans plus tard, après avoir terminé trois fois de suite à la deuxième place, le club réalise son troisième doublé coupe/championnat à la suite d’une saison mémorable en tout point.

Avec une équipe composée de joueurs tel que Thierry Henry, Robert Pirès, Sylvain Wiltord mais également Sol Camplbell et Freddie Ljundberg, Arsenal réalise un quasi sans faute. Le club gagne le championnat avec 57 points et une série de 13 matchs sans défaites. Mais Arsenal a surtout gagné avec style en marquant au moins un but à chaque match en restant invaincu à l’extérieur, et surtout en allant gagner le championnat chez le tenant du titre Manchester United à Old Trafford.

Le championnat 2003-2004 voit Arsenal réaliser une saison exceptionnelle sans aucune défaite, et avec 12 matchs nuls et surtout 26 victoires. Le club termine avec onze points d’avance sur le second, Chelsea, et devient le deuxième club à finir une saison de championnat invaincu, Preston North End ayant réussi cet exploit en 1889. Arsenal a moins de succès en Ligue des Champions (éliminé en quarts de finale) et en FA Cup (battu en demi-finale par Manchester United).

gettyimages-3466242-742x617

Les Gunners ne parviennent pas à conserver leur titre de champion en 2004-2005, ils finissent deuxièmes au classement avec 12 points de retard sur Chelsea. Mais grâce à un bon début de saison, l’équipe réussit à porter son record d’invincibilité à 49 matchs consécutifs en championnat, un record qui restera sans doute longtemps difficile à battre. La série est stoppée par une défaite contre Manchester United (sur le score de 2-0). Une fois de plus Arsenal peine en Ligue des Champions, l’équipe est éliminée au second tour par le Bayern Munich, mais sauve sa saison en remportant une 3e FA Cup en quatre ans. Arsenal bat Manchester United aux tirs aux buts (0-0, 5-4 t.a.b.).

Affaibli par le départ de Patrick Vieira, Arsenal ne réussit pas un bon championnat d’Angleterre 2005-2006 et n’a pas plus de réussite en coupe. Les Gunners terminent toutefois 4e du championnat, ce qui assure leur qualification en Ligue des Champions pour 2006-2007. Le club obtient par contre de bien meilleurs résultats en Ligue des Champions 2005-2006, puisqu’il se hisse jusqu’en finale pour la première fois de son histoire. C’est aussi la première fois qu’un club de Londres réussit à se qualifier pour la finale. Pour en arriver là, Arsenal élimine sur sa route le Real Madrid, la Juventus et le Villarreal CF. Les Gunners battent là aussi un nouveau record avec dix matches européens consécutifs sans défaite et sans concéder de but. Arsenal perd en finale contre le FC Barcelone, en jouant la majeure partie de la rencontre à dix joueurs après l’expulsion de son gardien Jens Lehmann. Les Gunners ouvrent pourtant le score avec un but de Sol Campbell à la 37e minute, mais doivent s’incliner après deux buts marqués par Samuel Eto’o et Juliano Belletti (1-2).

2006 – 2016

La saison 2006-2007 est d’abord marquée par l’inauguration du nouvel Emirates Stadium. Trop exigü avec sa capacité limitée à 38 500 spectateurs, Highbury est donc abandonné et partiellement reconverti en logements de luxe, ce qui permet de conserver ses tribunes classées. Le nouveau stade, entamé en décembre 2002 et terminé en juillet 2006, se situe à quelques centaines de mètres, à Ashburton Grove. L’adaptation de l’équipe à son environnement se révèle difficile, et les Gunners sont rapidement éliminés de la course au titre menée tambour battant par Manchester United.

Le départ de Thierry Henry à l’été 2007 marque officiellement le début d’une nouvelle ère pour Arsenal. Arrivés dans leur nouveau stade, les Gunners deviennent les Baby Gunners. Les clés de l’équipe sont officiellement remises à des joueurs tels que Cesc Fabregas, Emmanuel Adebayor, Robin van Persie, Alexander Hleb ou encore Tomas Rosicky. Cette génération brille lors de la saison 2007/2008 et permet à Arsenal d’occuper la première place une bonne partie de l’année. La très grave blessure d’un de leurs buteurs, Eduardo, le 23 février 2008 assène un coup de massue sur la tête des Gunners qui s’écroulent et finissent la saison à la troisième place à seulement 4 points du champion, Manchester United.

Cette saison 2007/2008 fut l’une des plus belles chances de remporter la Premier League pour Arsenal. Les saisons se suivent et se ressemblent. Oscillant entre la troisième et la quatrième place, Arsenal ne peut lutter face aux gros de Premier League qui s’adjugent les championnats d’une année sur l’autre. Une véritable disette de titres s’installe pour les Gunners qui n’arrivent pas à bien figurer dans les autres compétitions, Ligue des Champions, FA Cup et Coupe de la Ligue anglaise.

Lors de la saison 2010/2011, Arsenal a l’occasion de remporter son premier titre depuis sa FA Cup en 2005 mais les Gunners vivent un cauchemar en perdant la finale de la Coupe de la Ligue anglaise dans les toutes dernières minutes face à Birmimgham suite à une grossière erreur de communication entre Wojciech Szczesny et Laurent Koscielny qui se gênent et permettent à l’attaquant adverse d’inscrire le but de la victoire.

Ce n’est que lors de la saison 2013/2014 que la série noire d’Arsenal prend fin. A une FA Cup en 2005 succède une FA Cup en 2014. La finale opposant Arsenal à Hull City voit d’abord les hommes d’Arsène Wenger être menés 2 buts à 0 après seulement 10 minutes de jeu. Après un suspens insoutenable, les buts de Santi Cazorla et de Laurent Koscielny pour revenir au score, c’est Aaron Ramsey qui offre le but de la victoire aux siens dans les dernières minutes de la prolongation.

Psychologiquement libératrice, cette victoire permet à Arsenal d’affirmer son retour au premier plan et son statut de favori. La saison suivante, Arsenal conserve son titre en FA Cup en l’emportant facilement contre Aston Villa (4-0), permettant au Club d’être seul recordman du nombre de victoires en Coupe d’Angleterre (12).

La saison 2015/2016 est frustrante pour les supporters d’Arsenal qui voient tout de même leur équipe finir à la seconde place pour la première fois depuis plus de 10 ans. Néanmoins, c’est le Leicester City de Claudio Ranieri qui finit champion d’Angleterre devant les Gunners malgré une victoire de ces derniers face aux Foxes lors du match aller comme du match retour en Premier League. Toujours pas champion d’Angleterre, Arsenal semble cependant se replacer comme concurrent à la victoire finale tant en championnat que dans les autres compétitions domestiques.