Homme clé dans les prolongations de Martinelli et Saka, Edu se réjouit de ces signatures

Au rayon des bonnes nouvelles de la semaine, on a eu le droit à la signature de nouveaux contrats de deux pépites de l’effectif : Bukayo Saka et Gabriel Martinelli. Une excellente nouvelle selon Edu, et un signe fort pour l’avenir. 

Impliqué dans l’arrivée de Gabriel Martinelli l’an dernier, Edu Gaspar, notre directeur technique, s’est réjouit de la signature des nouveaux contrats de Saka et Martinelli cette semaine. Des choix forts selon lui de la part des deux pépites déjà courtisées par de nombreux grands clubs en Angleterre et en Europe, mais également un signe fort envoyé par Arsenal pour sa reconstruction sous la houlette d’un Mikel Arteta qu’il soutient dans sa philosophie.

Qu’est-ce que ça représente pour le club d’être capable de sécuriser l’avenir à long terme au club de Bukayo Saka et Gabriel Martinelli ? 
“Ce sont deux jeunes joueurs, mais des cas différents. Bukayo est issu de l’Academy et je pense que nous avons réussi le bon processus avec lui, bon à 100%. Ainsi il a commencé avec l’équipe première juste en s’entraînant, puis il est venu à l’entraînement de l’équipe première un peu plus souvent, ensuite il a commencé à être sur le banc, avant de commencer à jouer 15 ou 20 minutes des matchs, et il est enfin devenu un joueur très important de l’effectif. Donc le processus le concernant a été brillant. Ce processus, c’est celui sur lequel nous sommes en train de travailler vraiment dur au sein du club pour l’appliquer à encore plus de joueurs. Donc c’est très important pour tout le monde et pour envoyer un message à tout le monde sur la manière dont nous sommes en train de travailler. 

Martinelli est un jeune joueur, un processus différent mais un cas très intéressant également. Nous avons acheté Martinelli alors qu’il avait 17 ans, il n’est pas issu de l’Academy, mais on avait prévu qu’il commence avec nos U23 et ensuite, c’est un joueur tellement talentueux que durant la pré-saison il a prouvé qu’il pouvait être en équipe première, tout comme Bukayo. Être sur le banc, s’entraîner avec l’équipe première pour être dans le groupe, et ensuite il a prouvé également qu’il était aussi un joueur important donc c’est deux cas différents, mais nous sommes vraiment très heureux d’avoir la possibilité de les prolonger et d’être liés à eux pour une période plus longue.”

Dites-nous en plus sur le type de personnage qu’est Bukayo en dehors du terrain… 
“C’est l’un des joueurs dont nous sommes vraiment fiers parce qu’en ce qui me concerne, depuis que j’ai rejoint le club, j’ai commencé à connaître les joueurs, à discuter avec eux et j’ai vu dès le début chez Bukayo son comportement, la manière dont il vous parle à vous les gars, la manière dont il me parle, ainsi qu’au coach et aux autres joueurs. La manière qu’il a de parler avec tout le monde est vraiment bonne, et j’ai eu l’opportunité de rencontrer sa famille également. Lorsque j’ai rencontré son père, sa mère, son frère, j’ai vu d’où venait vraiment Bukayo. La famille est similaire à lui. Comme nous disons en portugais, ‘Il a les pieds sur Terre’. Tout le monde est tellement content, et je suis fier, je suis vraiment fier. J’aime vraiment lorsque je vois un joueur avec un tel comportement et un tel potentiel, cette mentalité pour réussir. C’est beau.”

Êtes-vous surpris que Gabi se soit adapté si rapidement ? 
“Oui, à 100%. J’étais surpris également parce que je sais à quel point c’est compliqué de s’adapter tout de suite de la manière qu’il l’a fait lorsque vous vivez au Brésil et que vous venez ici. Comme je l’ai dit, le plan concernant Martinelli était qu’il commence avec les U23, qu’il soit avec l’équipe première en pré-saison et qu’ensuite il retourne avec les U23. Mais durant cette pré-saison, il avait déjà montré à quel point il allait devenir important pour l’équipe. C’est un peu similaire sur ce point, c’est un peu une situation similaire à celle de Bukayo. Lorsque vous parlez de comportement, de mentalité, de famille, alors c’est vraiment intéressant, vraiment sympa. J’ai également rencontré sa famille, et j’ai vu à quel point ils sont vraiment gentils, comment a été éduqué Martinelli durant cette période.”

https://arseblog.news/wp-content/uploads/2020/01/Saka-Martinelli-hug-2020.jpg

Le Brésil a toujours produit des jeunes joueurs emballant, nous avons toujours vu cela. Est-ce que Martinelli vous rappelle quelqu’un que vous avez déjà vu ? Un autre Brésilien qui a peut-être son style de jeu ? 
“C’est difficile parce que c’est un Brésilien, mais si vous voyez son comportement, la manière dont il travaille sur le terrain, ce n’est pas le Brésilien typique parce qu’il travaille vraiment très dur. Il joue avec beaucoup d’intention. Je ne sais pas, c’est vraiment difficile de le comparer pour être honnête, peut-être que je vais être injuste avec lui.”

Bukayo a toujours 18 ans, Gabi vient tout juste d’avoir 19. Deux adolescents qui sont en train de montrer qu’ils sont prêts pour la Premier League. Pensez-vous que nous pourrions voir plus de cela dans les années à venir, des joueurs si jeunes mais prêts à sauter le pas ? 
“Je pense que oui, je le pense vraiment. Si vous regardez en ce moment partout dans le monde… vous voyez des joueurs de 17, 18 ou 19 ans qui jouent pour des équipes premières à un très haut niveau. L’idée que j’ai pour le moment avec Per au sein de l’Academy c’est de connecter encore plus les U18 aux U23 et à l’équipe première. Parfois, le niveau est là et vous devez donner aux garçons l’opportunité d’être proches de l’équipe première et faire sentir aux gars qu’ils sont préparés, qu’ils sont assez bons pour être de plus en plus proches de l’équipe première. Je pense que nous sommes en train de faire ce travail plutôt bien et si vous regardez à travers le monde, il y a encore plus de jeunes joueurs prêts pour jouer à un âge de plus en plus jeune. Donc aujourd’hui vous voyez des joueurs dans des gros clubs qui jouent à 16 ans. Vous devez être très concentrés en ce qui concerne ces joueurs également.”

Finalement, ce n’est pas seulement de deux joueurs dont nous avons parlé. Cette saison nous avons vu Joe Willock, nous avons vu Eddie Nketiah, nous avons vu Reiss Nelson, nous avons Emile Smith Rowe qui est parti en prêt, vous devez être vraiment satisfait du travail que l’Academy a récemment fait ? 
“Oui, je pense que vous êtes en train de parler de ce genre de joueurs, vous parlez un peu plus du concept. L’Academy fait un super boulot, les coachs de l’Academy sont en train de faire du bon travail, la performance des gars également parce que vous devez préparer les joueurs à être solides pour rester dans l’équipe première. Ensuite bien sûr, il y a la qualité des gars en équipe première. Il faut regarder et suivre le bon processus avec les joueurs également parce que des fois, si vous poussez trop ce n’est pas bon pour les joueurs. Vous devez trouver le bon moment pour commencer l’entraînement, le bon moment pour commencer à intégrer les joueurs sur le banc et le bon moment pour exposer le joueur à jouer au football pour l’équipe première. Le processus est un très gros travail pour tout le monde, il a été bien fait, nous travaillons vraiment dur pour faire attention sur ce point, pour voir encore plus de joueurs que nous faisons promouvoir de l’Academy.”

_

Source : https://www.arsenal.com/news/edu-saka-and-martinellis-new-contracts

Articles liés