Interview de Bouldie et Bibbo

A l’occasion du récent anniversaire des 6 mois de la signature d’Unai Emery en tant que Head Coach à Arsenal, revenons sur certaines des évolutions principales de l’équipe depuis la fin de Tonton Wenger. Adrian Clarke, ancien joueur d’Arsenal qui travaille désormais pour Arsenal Player, a décidé de tricher un peu et d’aller demander de l’aide. Il a donc interviewé pour The Breakdown, deux personnes très bien placées pour nous aider : Steve Bould, assistant d’Unai et l’entraineur des gardiens, Sal Bibbo.

Les deux compères sont des membres clés du coaching staff d’Unai. Bouldie, légende en tant que joueur des rouges et blancs, a résisté à la vague de départs après le retrait d’Arsène et a été conservé à son poste et à en croire Mustafi récemment, dans le vestiaire on se tait et on l’écoute. Sal Bibbo est le second survivant de l’arrivée d’Unai Emery. Même si ce dernier a pris Javi Garcia dans ses valises pour rejoindre le nord de Londres, Bibbo, arrivé à l’été 2017, a été conservé pour travailler en collaboration avec Garcia. Les deux ont donc vu l’avant et l’après de la transition Wenger/Emery, c’est parfait ça ! Ça parle gardiens, changements tactiques, dur labeur, progression des jeunes et notamment d’Holdini et petit Uruguayen au milieu, régalez-vous.

Adrian Clarke : « Je suis ravi d’être en compagnie de notre entraîneur des gardiens Sal Bibbo et l’entraîneur adjoint de l’équipe première Steve Bould. Messieurs, merci beaucoup de prendre le temps d’échanger avec nous, nous sommes très heureux de vous recevoir. Il y a eu une grosse transition au club, n’est-ce pas ? A quel point êtes-vous excités par ce qui se passe ? Les derniers mois ont-ils été difficiles ? »

Steve Bould : « Le changement après plus de 20 ans a été énorme, mais je pense que cela s’est bien passé et la transition par rapport à cette période a été remarquable. »

Adrian Clarke : « Les performances sont excellentes, en particulier au niveau des gardiens. Félicitations. Tu as un nouveau gardien avec lequel travailler, est-ce que ça te plaît de travailler avec un nouvel arrivant ? »

Sal Bibbo : « Je pense que tout le mérite revient aux gars. Ils forment un très bon groupe et Bernd est arrivé dans ce groupe et il s’est très bien intégré. Les gars ont une très bonne relation, une relation concurrentielle, mais une bonne relation. Ils se poussent les uns les autres tous les jours et l’entraînement se passe vraiment bien et je pense que tout ça c’est grâce à eux. C’est un environnement vraiment compétitif au jour le jour. »

Adrian Clarke : « Tu as trois excellents gardiens avec lesquels travailler et depuis l’extérieur on sent qu’ils se tirent vers le haut et que la qualité s’est améliorée. Est-ce que tu penses, particulièrement pour Bernd Leno et Petr Cech, qu’ils s’affrontent vraiment pour être le premier choix ? Est-ce que tu penses que c’est la raison de cette amélioration ? »

Sal Bibbo : « Je pense qu’avoir un nouvel arrivant dans le groupe a servi oui et je pense aussi que Petr est revenu en forme et en bonne santé de la pause estivale et cela a aussi aidé. Javi a de bonnes idées nouvelles qui ont aidé et au final quand on ajoute une bonne signature durant l’été et une super attitude des gars depuis le début de la saison, ça fonctionne bien. »

Adrian Clarke : « Comment avez-vous changé la dynamique de travail dans ce groupe ? Parce qu’il y a Petr Cech qui est un gardien très expérimenté et qui est au plus haut niveau depuis longtemps, puis il y a l’arrivée de Bernd Leno et il y a aussi Emi Martinez qui a faim d’opportunités. Comment s’entendent-ils ? »

Sal Bibbo : « Je pense en premier lieu que Petr est une bonne personne, un gentleman et il ne change pas sa façon de faire avec Bernd par rapport à quand il y avait David [Ospina]. Il reste professionnel, accueillant et pour l’intégration, c’est très bien. Petr a été accueillant avec Bernd et Emi l’a été aussi et je dois dire qu’en général, les groupes de gardiens sont très unis. Il y a un code professionnel où vous travaillez ensemble et vous vous supportez entre vous. Au final, il faut se concentrer sur sa propre performance et ensuite c’est à l’entraîneur de choisir celui qu’il pense être le meilleur. »

Adrian Clarke : « D’un point de vue tactique, le grand changement réside dans le souhait d’Unai Emery de créer depuis l’arrière et j’imagine qu’à ce sujet, vous deux devez travailler avec les joueurs parce que c’est un changement important. Evidemment vous le faisiez occasionnellement avant, mais maintenant c’est bien plus régulier. Est-ce que c’est difficile ? »

Steve Bould : « C’est un gros challenge. C’est aussi un gros challenge d’avoir les supporters de son côté parfois parce que ça peut être un peu audacieux mais je pense qu’ils sont en train de s’y faire et c’est un gros défi en particulier pour les gardiens. Cela change de l’époque où nous jouions, quand les gardiens se contentaient de dégager, les grands avant-centres la prenaient de la tête et les défenseurs centraux devaient prendre le dessus. Maintenant je pense que vous attendez du portier qu’il soit bon avec ses pieds en tant que gardien, et je pense que les défenseurs centraux et les latéraux doivent savoir jouer dans la profondeur. »

Adrian Clarke : « J’ai parlé à Petr Cech à la fin de la saison dernière et je lui parlais de ce sujet en particulier en prenant comme exemple Ederson, à qui on demande de jouer gardien-libéro et qui est extrêmement à l’aise avec ses pieds et il m’a dit : « je pense que je peux le faire et je sais que je peux le faire, c’est juste qu’on ne m’a pas vraiment demandé le faire ici avant. ». As-tu remarqué un changement chez lui, ou est-ce qu’il a toujours eu la capacité de repartir de l’arrière parce que, encore une fois, depuis les premiers matchs, il semble avoir fait des progrès dans ce domaine ? »

Sal Bibbo : « Je pense que, comme pour tout le reste, cela ne dépend pas que du gardien mais aussi des joueurs qui sont devant vous. En tant que gardien, quand vous recevez le ballon, il vous faut des options, et bien sûr il peut faire la passe donc il s’agit de construire des relations avec ses différents joueurs pour avoir plusieurs options pour ressortir le ballon. Tout le monde doit être sur la même longueur d’ondes et je pense que depuis le début de la saison, que ce soient les latéraux, les centraux ou les milieux qui prennent les espaces, c’est devenu plus facile pour les gardiens parce qu’ils s’habituent. »

Adrian Clarke : « Nous avons déjà marqué deux buts fantastiques en traversant tout le terrain, n’est-ce pas ? »

Steve Bould : « Cela peut être un peu risqué, c’est sûr, et cela peut paraître dangereux parfois, tout le monde est un petit peu sur les nerfs. Nous le sentons et nous le savons tous ! Mais je pense que plus nous le faisons, plus nous nous améliorons et tout le monde s’habitue à la situation. »

Adrian Clarke : « Au niveau de la structure de l’équipe avec et sans le ballon, je pense qu’il y a une différence cette saison. Steve, en termes d’heures de travail au centre d’entrainement à travailler les exercices, la forme physique, etc. est-ce que cela a demandé beaucoup de travail et beaucoup de temps pour arriver au niveau que vous devez atteindre ? »

Steve Bould : « Je pense que le nouveau management impose de travailler beaucoup d’heures et je pense qu’ils demandent aux joueurs de travailler beaucoup d’heures. Ils font beaucoup de travail vidéo et beaucoup d’analyse, ce qui se faisait aussi avant en fait. Je dois dire que ce n’est pas si différent, même si les gens croient que ça l’est. Mais ils veulent qu’on travaille dur, ils souhaitent que tout le monde travaille dur au club et je pense que cela arrive jusqu’aux joueurs. »

Adrian Clarke : « En vous voyant assis ici tous les deux, un expert des gardiens et un spécialiste de la défense, je pense que cette relation est toujours l’une des plus importantes sur le terrain, entre le gardien et sa défense. Qu’est-ce que vous faites en particulier pour favoriser cette relation ? »

Steve Bould : « Je pense honnêtement que c’est juste une question de travail. Nous ne faisons rien de différent par rapport aux autres clubs, et quand nous jouions Adrian, c’était juste une question de travail. Tu as travaillé sous George [Graham] et il fallait travailler dur, à Arsenal, il fallait travailler, il faut juste travailler dur. Pendant des heures. »

Adrian Clarke : « Tu mentionnes George. Quand tu travailles avec les défenseurs centraux et que tu donnes tes conseils sur un sujet ou un autre, y a-t-il certains des vieux conseils de George Graham que tu aimes transmettre ? »

Steve Bould : « Oui, il y a des choses que George m’a transmises. A vrai dire, je ne peux pas en dire trop face caméra aujourd’hui parce que la plupart du temps ce n’était pas du langage très châtié, mais il y a des choses qu’il a faites qui sont enracinées dans certaines des sessions que nous faisons. »

Adrian Clarke : « Est-ce qu’ils vous arrivent de fusionner vos sessions parfois pour travailler avec les gardiens ? En particulier avec les défenseurs ? »

Steve Bould : « En fait, les gardiens travaillent beaucoup avec nous maintenant, peut-être un peu plus que ce qu’ils avaient l’habitude de faire en terme de possession et de jeu au pied. »

Sal Bibbo : « Nous faisons toujours notre travail de préparation pour le match du week-end mais ensuite nous nous connectons avec le reste du groupe sur leur entraînement pour que nous soyons alignés tactiquement. »

Adrian Clarke : « Et au niveau des membres du groupe des gardiens, c’est une petite équipe très particulière, n’est-ce pas ? Souvent, vous commencez vos sessions seuls puis vous rejoignez le reste du groupe – est-ce que c’est toujours comme ça ? »

Sal Bibbo : « Ouais, ça n’a pas changé. Nous commençons en même temps et généralement nous avons 20 à 30 minutes de notre côté, puis deux gardiens partent avec le reste du groupe et un reste avec nous et cela va rester comme ça. Nous faisons notre travail puis nous nous greffons sur leur groupe. »

Adrian Clarke : « Je pense qu’un des aspects les plus plaisants pour les supporters qui suivent Arsenal chaque semaine, c’est de voir les joueurs progresser, en particulier pour les jeunes joueurs, je pense à Rob Holding, Hector Bellerin, Alex Iwobi. Je pense que vous serez d’accord avec moi sur ce point, mais il semble qu’il y ait eu une grosse amélioration. Est-ce qu’il y a eu beaucoup de travail avec ces joueurs au centre d’entraînement Steve ? »

Steve Bould : « Pas plus qu’avant. Je pense que tous ces jeunes sont juste en train de gagner en maturité dans beaucoup d’aspects et chaque année, vous vous attendez à ce que les joueurs s’améliorent, puis ils atteignent un zénith et enfin leur niveau commence à baisser. Je pense que nous avons toujours su qu’ils étaient de bons joueurs, donc je pense qu’ils sont juste en train de se développer, ils jouent des matchs régulièrement et comme je l’ai dit auparavant dans une autre interview, il faut travailler dur, vraiment. Sur le terrain, au centre d’entraînement, en analyse vidéo. »

Adrian Clarke : « La maturité est aussi importante et je pense qu’avec l’expérience votre prise de décision s’améliore. Je pense que nous le voyons bien avec Hector Bellerin en particulier au poste de latéral droit. Qu’en est-il du défenseur central ? Rob Holding est un joueur qui est arrivé dans l’équipe extrêmement jeune en provenance de Bolton, où le type de football pratiqué est différent et ce n’est pas facile pour lui. Est-ce que tu penses que son parcours à Arsenal et la trajectoire qu’il a eue sont normaux au regard de son background ? »

Steve Bould : « Je pense que c’est un poste vraiment difficile et c’est presque pareil que pour le gardien. A ces deux postes, défenseur central et gardien, pour de très jeunes joueurs, nous en demandons vraiment beaucoup, et je ne sais pas combien de matchs Rob a joués à Bolton, mais ce n’était pas énorme, donc il n’y avait aucune chance pour qu’il arrive au top. Nous savions que ce serait long et il progresse pas à pas. Il doit encore progresser mais nous plaçons vraiment beaucoup d’espoirs en lui. »

Adrian Clarke : « A quel point es-tu excité par son potentiel de développement en tant que défenseur central ? »

Steve Bould : « Je suis très excité parce que je pense qu’il peut encore tellement progressé. Match après match, nous l’avons vu grandir cette année et plus vous jouez plus vous gagnez de l’expérience et moins vous faites d’erreurs. »

Adrian Clarke : « Lucas Torreira est fantastique depuis son arrivée, n’est-ce pas ? Je ne veux pas désigner un joueur en particulier, mais il semble avoir ajouté les ingrédients dont l’équipe avait besoin. Diriez-vous qu’il a aussi aidé Granit Xhaka ? »

Steve Bould : « Il semble qu’ils puissent former une bonne paire, en particulier grâce à Torreira. On dirait que Torreira a toujours joué ici. C’est un gars super et rien ne l’embête, il a toujours le sourire chaque jour comme s’il adorait ça et qu’il n’avait jamais de problème. »

Adrian Clarke : « Regarder des joueurs qui semblent apprécier faire le sale boulot c’est assez peu courant, n’est-ce pas ? »

Steve Bould : « Il aime vraiment ça. Mais il fait plus que le sale boulot. Il fait bien plus que ça. C’est un de ces joueurs qui fera tout ce que vous lui demandez, sans poser de question et on sait qu’il fera tout du mieux qu’il peut. »

Adrian Clarke : « Si on regarde plus globalement l’environnement de l’équipe première, il y a eu un grand changement. Il y a beaucoup de nouvelles têtes en coulisse. Est-ce que tu es satisfait de la façon dont les joueurs ont réagi à ce changement ? Ou est-ce que tu étais sûr que cela allait leur convenir ? »

Steve Bould : « Je savais qu’ils n’auraient pas de problèmes. Nous connaissons tous le football. Je sais que ce n’était pas un grand revirement pour nous mais nous savons par expérience et en voyant les autres clubs que les changements sont très rapides et que les joueurs l’acceptent, ils passent à autre chose et ils comprennent que le côté politique n’a rien à voir avec eux et qu’ils peuvent continuer à jouer au football. C’est ce que les gars ont fait. »

Adrian Clarke : « Tout se passe de manière fantastique, je pense que vous serez d’accord, donc à quel point es-tu enthousiaste et optimiste pour le futur du club ? Est-ce qu’on est sur la bonne voie ? »

Steve Bould : « Oui, définitivement. Il y a tellement de bonnes choses à venir pour les jeunes joueurs que nous avons et la bande de joueurs plus expérimentés. Je pense que nous avons un bon équilibre en ce moment, et je pense qu’il y a la place pour s’améliorer bien sûr. »

Adrian Clarke : « On dirait que tout va dans la bonne direction. Merci beaucoup pour votre temps et je vous souhaite le meilleur pour le reste de la saison. »

Articles liés