[J1] Newcastle v Arsenal – Les nouveaux visages en mode noir et blanc

Ça faisait longtemps, hein ? 3 longs mois avant que la page de la saison précédente puisse définitivement se tourner. Une nouvelle page blanche se dresse face à Arsenal. Une histoire, plusieurs chapitres et surtout, de nouveaux protagonistes. 

C’était le 12 mai 2019. Un match des Gunners face à Burnley. Une victoire 3-1 grâce à un doublé d’Aubam et un troisième but d’Eddie Nketiah. Une victoire sans saveur qui marquait la fin d’une première saison quelque peu schizophrène de la part d’Emery et ses hommes, avec à la clé, une simple 5ème place, à quelques points d’un Big Four pourtant accessible. Des contre-performances incompréhensibles mais quelques belles découvertes – ou re-découvertes – dans le jeu face aux gros du championnat. De bons résultats à domicile, une forme inquiétante à l’extérieur. Bref, une saison bipolaire qui semble loin. Très loin même.

Alors, nous volontairement, on va zapper l’Azerbaïdjan. Va savoir pourquoi. Et puis ça renforce cette sensation de manque que l’on ressent depuis 3 mois. Ça rallonge cette période d’attente et accentue notre envie de revoir Arsenal jouer au foot dans son magnifique nouveau maillot. Bon, peut-être plus que l’attente, c’est aussi cette période de mercato qui vient de se clôturer qui nous met l’eau à la bouche. Un mercato très bien négocié et intelligent. L’impatience est de mise. Mais il faudra la mettre de côté avant de pouvoir découvrir tous ces visages.

Prenons notre mal en patience, les nouveaux Gunners arrivent

En conférence de presse, Unai faisait part de son excitation à l’idée de travailler avec de nombreuses nouvelles têtes.

“Je veux assurer à nos supporters que je suis excité et enthousiaste à l’idée de travailler avec Pepe, David Luiz, Ceballos, Martinelli, Kieran Tierney et avec Willock, Reiss Nelson, Bulayo Saka, avec Lacazette, Aubameyang, avec tout le monde ! Avec Leno, Emi Martinez, Matt Macey.” 

“Nous aurons besoin de tous les joueurs et je veux produire nos meilleures performances avec tous nos joueurs. Mon défi est d’arriver à remporter des titres maintenant et dans le futur, et de retrouver la Champions League.” 

“Mon objectif premier est d’aider chaque joueur à s’améliorer dans sa carrière.”

Dans l’absolu, l’équipe d’Arsenal ce weekend pourrait être extrêmement différente de celle qui a fini la saison dernière. Arsenal a recruté pas moins de 6 joueurs cet été. Sur ces 6 joueurs, seuls 5 porteront le maillot des Gunners en 2019/2020 (William Saliba restera en prêt à Saint-Etienne jusqu’en juin 2020). 5 joueurs qui seront les figures de proue du renouveau d’un Arsenal que l’on attend bien plus solide et sérieux pour la seconde saison d’Unai Emery sur le banc.

Ce vendredi, Emery a donné des nouvelles de ses derniers arrivants. Si la participation de Dani Ceballos et de Gabriel Martinelli ne sont pas remises en question – même si la présence du jeune brésilien dans le groupe des 18 peut se débattre – celles de Nicolas Pépé, David Luiz et Kieran Tierney sont davantage discutées. Blessé à l’aine, le jeune arrière gauche écossais ne sera de retour que dans 4 à 6 semaines. Vous avez tous vu cette vidéo de Rob Holding souhaitant la bienvenue à notre nouveau numéro 3 ? On ne vous demande pas de comprendre l’accent de Kieran hein ?  Juste d’avoir vu la vidéo. Dans cette vidéo, l’écossais nous confirmait sa convalescence et espérait pouvoir revenir à l’entrainement dans un mois. De retour de la CAN, Papy Nico pourrait bien figurer dans le groupe mais ne devrait pas être titulaire. Alors, les Gunners devront se contenter de Tahiti Bob. Physiquement prêt, le grand frère de Matteo pourrait donc être l’une des deux seules recrues qui démarrera la rencontre face aux Magpies. Ça fait mal ? Question de point de vue, on dira.

Bien démarrer avec l’équipe qui a mal fini

On dit souvent que bien démarrer la saison est capital. On le dit souvent à tort ou par simple esprit de la formule. Comment vous dire que cette expression de football est particulièrement adéquate pour qualifier la pression qui pèsera sur les épaules des Gunners dès ce weekend ? On fait une légère avance rapide et on se projette. Dans deux semaines, les joueurs d’Emery enchaîneront trois matches délicats : un déplacement à Anfield, la réception des Spurs et un nouveau déplacement chez les frelons de Watford. Vous la saisissez l’importance des deux premiers matches d’Arsenal maintenant ?

Et ces dernières saisons, la journée d’ouverture n’a pas été de tout repos pour Arsenal. On se souvient l’an passé de cette défaite inaugurale sur la pelouse de l’Emirates Stadium face au futur champion d’Angleterre. Elle faisait finalement partie d’une série noire qui a vu les Gunners perdre 4 de ses 6 derniers matches d’ouverture en Premier League. Ça vous parle si je vous fais un rébus ? Marteau, coup-franc, casque, Petr “j’ai!”, Petr “Ah bah non, j’ai pas!”… Moi ça m’a un chouia traumatisé, je dois dire. Enfin. Défaites ou pas, Emery annonce la couleur dès le départ. Les objectifs sont et seront élevés. Rien de mieux qu’une victoire pour se mettre dans le bain.

“La Premier League est ce qu’il y a de plus important. Nous démarrons dimanche et devrons trouver la régularité dont nous aurons besoin tout au long de la saison.” 

“L’objectif premier est le top 4 tout en sachant que ce sera délicat. L’année passée, nous avons quelque peu réduit cet écart. Manchester City et Liverpool sont plus forts que les autres dès le départ, mais nous voulons réduire l’écart avec eux et être des concurrents.” 

Vous voulez quand même quelques motifs d’espoir non ? Bon d’accord quelques-uns, mais pas de zizicoptère après ce paragraphe d’accord ? Toutes les défaites dont nous avons parlé plus haut se sont déroulées à l’Emirates Stadium. Ce match d’ouverture à l’extérieur sera le premier depuis l’ouverture de la saison 2011/2012 sur le terrain de… St James’ Park. Et ouais. On tait le résultat de ce jour-là – on avait fait 0-0 – et on retient que les matches d’ouverture à l’extérieur réussissent assez bien aux Gunners de manière générale. C’était même à l’extérieur qu’Arsenal avait enregistré sa victoire la plus large pour un match d’ouverture, à Goodison Park en 2009 (une victoire 6-1). Oui. Oui oui. Epoque Fabregas, van Persie and co. Mais ne pleurez pas ! C’est la renaissance. L’importance d’une victoire pour prendre le wagon de tête est capitale. Les résultats récents face à Newcastle mettent les voyants au vert face à une équipe qui fleure bon le football anglais du début des années 2000.

Retour à la mode du noir et blanc ?

Steve Bruce. J’ai cru que la seule écriture de ce nom pourrait résumer à elle seule l’équipe de Newcastle, mais élaborons quelque peu quand même, non ? Ce vendredi, Unai annonçait s’attendre à un combat plus âpre que l’an passé contre une équipe plus joueuse et plus offensive.

“Ils ont changé leur façon de jouer avec leur nouveau coach. Ils jouent très bien, leur coach a de l’expérience en tant que joueur et coach.” 

“Il propose un jeu avec de nombreuses combinaisons, un jeu très offensif. Je connais St James’ Park, le premier match chez eux est très important. Les supporters vont pousser pour les aider. Je veux être optimiste tout en sachant que ce sera difficile. Nous devrons être efficaces avec le ballon et solides défensivement. Je sais que nos supporters nous soutiendrons aussi. Nous sommes très excités et nous voulons montrer de l’ambition.” 

Supporter du club noir et blanc depuis son enfance, Steve Bruce va donc diriger un match de ses Magpies pour la première fois ce weekend. Un baptême du feu délicat face à une équipe d’Arsenal pleine d’ambition.

“J’ai vraiment hâte d’y être. Avoir cette opportunité est l’un des meilleurs moments de ma longue carrière. C’est tout en haut avec tout ce que j’ai pu faire jusque-là. Entraîner ce grand club est quelque chose d’unique pour moi et je suis enchanté d’être là.”

Dès que vous passez la porte ici, il y a une certaine pression sur vous – c’est ce qui explique ma présence ici. Nous n’aurions pas pu démarrer de façon plus délicate avec Arsenal mais tentons de l’oublier et produire une performance qui donnera une raison aux fans de nous encourager.”

“Nous nous sommes préparés aussi bien que nous pouvions. Aller en Chine nous y a beaucoup aidés même si nous ne sommes restés que deux ou trois jours. Cela vous impose de connaitre les joueurs très vite et c’est important.” 

Au-delà de ses 5 matches de pré-saison qui auront vu les Magpies l’emporter trois fois, l’été de Newcastle fut mouvementé. Beaucoup d’arrivées actées, et pas des moindres. En tête de celles-ci, le retour d’Andy Carroll officialisé lors du deadline day, la signature d’Allan Saint-Maximin et l’arrivée de Jetro Willems. Un mercato qui satisfait pleinement Steve Bruce.

“Beaucoup de personnes ont bien travaillé pour mettre tout cela en place. Faire venir 5 joueurs, ce que nous avons réussi en trois semaines, est assez remarquable. Cela a permis à tout le monde de retrouver l’excitation dont le club a besoin et je suis heureux de ce que nous avons fait.” 

“Nous avons comblé nos lacunes ce qui était vital avec les joueurs dont j’ai à ma disposition. Je suis très heureux.” 

“Je ne pourrais pas être plus heureux de ce que nous avons réalisé. Nous avons fait venir de très bons joueurs que les fans adoreront regarder.” 

Et pour son arrivée sur le banc de Newcastle, Bruce s’attend à une rencontre qui mettra sa défense sous pression.

“Lorsque nous jouons face à des grosses équipes, il n’y a pas plus gros qu’Arsenal, nous devons être parfaits défensivement et c’est vital de menacer votre adversaire. Nous avons cette faculté.” 

“Ne pas faire d’erreurs – ils étaient finalistes de l’Europa League l’an passé. C’est un grand club et ce depuis de nombreuses années. Devant, ils ont réellement des joueurs de très grande qualité.”

“Nous le savions, et hier, ils ont fini par se renforcer défensivement. J’attends un très haut niveau. Quand vous jouez Arsenal, vous savez que cela sera un match délicat.” 

Le point Croix-Rouge

DeAndre Yedlin et Andy Carroll ne pourront pas prendre part à la rencontre. Joelinton devrait faire ses débuts.

Alex Lacazette sera examiné afin de décider de sa participation ou non à la rencontre d’ouverture. Özil et Kolasinac sont absents pour des raisons de sécurité liées à une enquête policière sur des menaces qui planent sur eux et leur famille.

Newcastle: Dubravka – Manquillo – Schär – Lascelles – Fernandez – Arons – Hayden – Longstaff – Shelvey – Saint-Maximin – Joeliton

Arsenal: Leno – Maitland-Niles – Sokratis – David Luiz – Monreal – Xhaka – Torreira – Ceballos – Mkhitaryan – Lacazette – Aubameyang

Articles liés