[J15] Manchester United v Arsenal – L’occasion à ne pas rater

A peine le temps de savourer la superbe victoire contre l’ennemi du nord de Londres que voilà nos Gunners de retour au charbon ! Et pas n’importe où ni contre n’importe qui. Maintenant que le nord de Londres est sécurisé et marqué au fer rouge, il est temps de s’attaquer au nord du royaume. Rendez-vous ce mercredi 21h, au Théâtre des Rêves face au Manchester United de Mourinho. Pas le temps de niaiser !

Et oui, à peine le temps de se remettre de l’information LA plus importante de ces derniers jours – Arsenal affrontera Solihull Moors ou Blackpool à l’extérieur pour le troisième tour de la FA Cup – que la Premier League est déjà de retour. 3 petits jours pour se remettre de la branlée victoire contre les Spurs, qu’il est l’heure d’aller se frotter aux Red Devils. L’occasion de taper du poing sur la table pour les canonniers !

Diables rouges en joue : feu !

Commençons par la stat qui fait mal : Arsenal n’a plus gagné à Old Trafford en PL depuis Septembre 2006. But du traitre togolais sur un service de Fabregarce, c’est vous dire si ça date. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, mais jamais les Gunners n’ont pu laver l’affront d’un certain match de 2011 sur le terrain d’un de leurs plus grands rivaux historiques.

Pour y remédier, nous devrions pouvoir compter sur l’homme en forme actuellement de notre côté : Aubameyang. Auteur d’un doublé et de la passe D pour Torreira contre les Spurs, PEA en est désormais à 10 buts sur ces dix derniers tirs cadrés. Et selon lui, on n’a pas encore vu le meilleur Auba.

« Je pense que je ne suis pas encore à 100% mais je m’améliore. Contre Tottenham, je me suis très bien senti sur le terrain et je suis très content. Mais je ne suis pas encore à mon pic de forme. »

Quand on regarde la tendance des deux équipes, on se dit que l’occasion est belle de se rattraper mercredi soir. Un triplé d’Aubam en trois tirs cadrés, un autre de Laca, un but de Torreira pour la régularité et un but de Bukayo Saka, rentré à la 55ème pour le garbage time et on n’en parle plus.

Plus sérieusement, les Mancs sont actuellement septièmes, 8 points derrière nous et avec une différence de buts négative après 14 journées. Le genre de début de saison où Arsenal aurait été parfait pour leur redonner confiance… Mais pour l’équipe new-look d’Unai Emery, l’occasion est trop belle pour la laisser passer. Il faut faire vivre un cauchemar aux pensionnaires du Théâtre des Rêves !

Rappelons que les joueurs d’Unai en sont désormais à 19 matchs consécutifs sans défaite dont 12 matchs en Premier League avec seulement 3 matchs nuls. Dans le même temps Manchester United s’est fait ouvrir par Tottenham (0-3), West Ham (3-1) et Manchester City (3-1).

On se croyait parti pour une nouvelle défaite ce samedi contre Southampton où l’équipe de José était menée 2-0 au St Mary’s Stadium. Grâce à un sursaut d’orgueil en fin de première mi-temps et un but de ce diable de Lukaku, alors muet depuis 982 minutes, ils ont finalement arraché le match nul 2-2.

Après le match, l’ami José, fidèle à lui-même, a pesté contre l’attitude trop défensive des Saints. L’hôpital qui se fout de la charité, tout ça, tout ça… Pour vous donner une idée, Mourinho a lui affronté l’ogre Southampton – actuel 18ème de Premier League – avec Lingard, Martial et Mata sur le banc.

Par ailleurs, Il y aurait encore eu de la friture sur la ligne entre Mourinho et Pogba puisque le Portugais aurait critiqué le Français assez vertement sur son état d’esprit après le match de ce week-end devant tout le vestiaire. L’épisode n°48 de la saga franco-lusitanienne et du grand classique mourinhesque.

L’occasion de remettre définitivement Arsenal sur la carte de la PL

Ces dernières années, nos Gunners n’étaient pas ce qu’on pouvait appeler des champions de la régularité… Capables de faire douter les grosses cylindrées du championnat puis de s’effondrer contre des équipes plus modestes, les déceptions étaient grandes pour les fans.

Alors forcément, on a commencé à développer une sorte de cynisme. On en est à 11 victoires d’affilée ? Oui mais c’est facile quand on joue le Vorskla Poltava et Brentford. On a fait un super match contre Liverpool ? Oui mais, on n’a pas gagné. On a tapé coup sur coup les Spurs et Man U chez eux? Oui mais… Oui mais rien du tout, là ça commencerait à devenir très sérieux !

Unai le sait bien et veut capitaliser sur la confiance engrangée lors du North London Derby avant la joute contre le colosse aux pieds d’argile.

« C’est un nouveau match, un nouveau défi, un gros challenge. C’est à l’extérieur et nous devons continuer à améliorer notre mentalité à l’extérieur. Nous savons que nous devons changer pour être plus compétitifs à l’extérieur. »

« Je pense que c’est ce que fait l’équipe, mais c’est un nouveau défi parce que nous allons jouer contre Manchester United à l’extérieur, et le défi est plus important que d’autres matchs. »

« Pour nous, c’est un match très excitant. La victoire dans le derby est aussi une grosse source de motivation pour nous. Cela nous motive pour mercredi. Si nous sommes effectivement plus forts maintenant, nous devons le montrer mercredi. »

Emery est également revenu sur les déclarations de Juan Mata qui l’a connu à Valence et qui a parlé de lui en des termes très élogieux en interview le mois dernier. L’Espagnol – qui se cherche sûrement un point de chute pour sortir du bourbier mancunien – avait notamment apprécié la capacité d’Emery à communiquer avec les joueurs et à leur transmettre des valeurs de positivité et de camaraderie. Voici ce qu’en pense Unai.

« C’est un très bon joueur et une très bonne personne, j’ai eu une très bonne expérience avec lui à Valence au début de sa carrière. Ensuite il est arrivé en Premier League, et je pense que c’est un joueur très important ici, d’abord à Chelsea, puis à Manchester United. »

Des compliments pour son ancien joueur et également pour le rival. On ne va pas mettre le feu aux poudres avant de rentrer sur le terrain mais on se rappelle qu’Unai n’avait pas tari d’éloges sur Mauricio Pochettino avant le NLD. On connaît le résultat.

« Leur place au classement n’est pas normale. Ils ont beaucoup de potentiel et de l’expérience avec leur entraîneur, qui a beaucoup d’expérience en Premier League, en Europe et dans le monde du football. Nous les respectons énormément individuellement et collectivement, et nous savons que c’est un match très difficile, à l’extérieur. »

On a compris l’objectif d’Emery : écraser Mourinho, avec du respect. Pas besoin de lui lancer une part de pizza à la tête dans le couloir (coucou Cesc…), le voir sortir avec la tête déconfite à la fin du match et pester en interview contre l’arbitrage, la formation trop défensive, le mauvais temps ou Pogba parce que pourquoi pas, sera déjà un très beau cadeau de Noël en avance.

L’absence de Xhaka peut-elle stopper le process ?

Alors que la paire Granit-Lucas s’installait tranquillement comme un des meilleurs milieux du Royaume dernièrement, il nous faudra nous passer du Suisse à Manchester. Si beaucoup de supporters l’avaient pris en grippe l’année passée, Xhaka s’est réellement affirmé dans le système d’Emery aux côtés du génie uruguayen.

Sûr dans ses transmissions, beaucoup plus imperméable au pressing adverse et moins coutumiers de ces sauts de concentration qui nous ont coûté tellement de points l’année passée, Xhaka semble désormais être le premier relais d’Unai sur le terrain, en témoigne sa nomination en tant que capitaine depuis le retour de la trêve. Du coup, sans son Suisse favori (désolé Stephan), on imagine aisément le petit casse-tête pour le coach.

Quand on connaît la capacité de Mourinho a appuyé sur les points faibles de ces adversaires, cela pourrait être un facteur décisif mercredi soir. Unai a ainsi plusieurs options qui offrent un degré d’incertitude assez important avant le choc. A Emery de faire les bons choix mais au vu de ses changements face à Tottenham, on lui laisse les clefs du camion sans trop de problèmes.

Première possibilité, remplacer numériquement le numéro 34 par Matteo Guendouzi. Le Français n’a jamais déçu depuis son arrivée en provenance de Lorient et Emery semble compter beaucoup sur lui. Son entrée à la place d’un Mustafi blessé au milieu de la deuxième mi-temps a encore été appréciée. Néanmoins, débuter un match contre Man U à Old Trafford à 19 ans, ça reste une grosse pression. Sauf que la pression, Matteo, il n’a pas trop l’air de savoir ce que c’est… Emery prendra-t-il le risque ?

Autre option, mettre Ramsey en titulaire, lui qui n’a plus eu cette honneur depuis la 7ème journée et le match contre Watford, où il avait été remplacé à l’heure de jeu. Le Gallois n’en reste pas moins notre meilleur passeur cette saison avec 6 caviars à son actif. Il a encore délivré deux offrandes au cours du NLD pour remettre les rouges et blancs sur les bons rails. Si Emery l’a chaudement félicité en conférence de presse, il semble lui convenir d’avantage au sein de sa second unit, en tant que remplaçant décisif pour les matchs de Premier League et leader des jeunes pour l’Europa League.

Titulariser Miki plus bas malgré sa forme récente moyenne ? Faire jouer Elneny dans le double pivot malgré son manque d’impact ? Faire confiance à AMN, revenu de blessure récemment, formé au milieu mais qui n’a joué que latéral ces derniers temps ? Rappeler Emmanuel Frimpong qui poursuit sa jolie carrière en terre chypriote ? A moins que l’Espagnol change totalement de système au risque de se priver de l’impact d’un Kolasinac très intéressant en piston gauche sur les derniers matchs. Rendez-vous mercredi 21h pour voir le magicien à l’œuvre !

Face à face

  • La saison dernière, les deux duels ont tourné à l’avantage de Man U. A Old Trafford, Fellaini était venu crucifier les Gunners dans les arrêts de jeu, de la tête, grosse surprise…
  • Aubameyang en est donc à 10 buts sur ses 10 derniers tirs cadrés. Selon nos sources le petit David de Gea aurait un mot de sa maman pour mercredi soir.
  • De son côté, Lukaku a mis son premier but après 982 minutes sans marquer. Rendez-vous début février pour voir le prochain but de l’homme qui valait 85 millions.
  • Dans toute l’histoire du foot anglais, Arsenal a battu Man U 82 fois pour 98 défaites. Le contrat d’Emery contiendrait une clause lui laissant 10 ans pour retrouver un ratio positif.
  • Torreira en est à 3 trophées de Man of the match sur ses 4 dernières sorties en PL. Le saviez-vous, un proverbe uruguayen dit Jamas tres sin cuatro.
  • Il faut remonter à 1977 pour voir Man U avec une différence de buts négative après 14 journées. Cette année-là Sir Alex Ferguson remportait le championnat de D2 écossaise avec le St Mirren FC.
  • Les Red Devils seront au fond du trou s’ils perdent, n’est-ce pas tout ce qui compte ?

Compositions possibles

Point important, pas d’inquiétude pour Laca. On l’avait vu avec une poche de glace sur la cheville après le NLD suite au gros tacle de Vertonghen qui lui valut de se faire exclure, mais rien de trop méchant finalement. Mustafi, sorti sur blessure en deuxième mi-temps n’a pas été mentionné par le coach parmi les incertains et tous les deux se sont entraînés avec le groupe ce mardi.

Mesut reste incertain à cause d’un problème au dos et s’est lui entraîné en marge du groupe. Xhaka est lui suspendu à cause de sa collection de cartons jaunes. Du côté des blessés de longue date, Boscielny et Monreal sont de plus en plus proches du retour.

Chez l’ennemi, on note l’absence d’Alexis Sanchez, blessé et privé de compétition jusqu’au début d’année prochaine. Impossible de se ridiculiser face à ses anciens petits camarades. Toute la rédaction tenait à féliciter le chilien pour ce joli choix de carrière et à rappeler que nous n’acceptons ni échange, ni retour… Luke Shaw et Lukaku sont également sortis touchés face à Southampton mais devraient pouvoir tenir leur place.

Arsenal: Leno – Bellerin – Mustafi – Holding – Sokratis – Kolasinac – Torreira – Guendouzi – Ramsey – Aubameyang – Lacazette

Tottenham: De Gea – Shaw – Jones – McTominay – Young – Matic – Pogba – Herrera – Martial – Rashford – Lukaku

Articles liés