[J18] Arsenal v Burnley – Un petit coup de bordeaux pour s’éviter la gueule de bois ?

Arsenal reçoit les Clarets (bordeaux en anglais, en référence à la couleur prédominante de leurs maillots) de Burnley pour le compte de la 18ème journée de Premier League. Après deux défaites, les canonniers doivent à tout prix se relancer pour éviter un début de crise.

Deux défaites de suite… Arsenal à la relance

On ne va pas se le cacher, Arsenal est à la relance. Après quatre mois sans défaite, nos Gunners préférés sont en train de marquer le pas et se sont inclinés par deux fois consécutivement. La première, c’était la semaine passée sur le terrain de Southampton, équipe mal en point en Premier League mais qui a parfaitement su déjouer les plans d’Unai Emery. La seconde ? C’était mercredi et à l’Emirates, qui plus est contre l’ennemi juré qu’est Tottenham, en Carabao Cup. Suffisant pour tirer la sonnette d’alarme ? Non, évidemment. Toutefois il serait de bon ton de renouer avec la victoire avant les fêtes de fin d’année histoire de bien profiter des cadeaux sous le sapin.

En effet, les matchs de fin d’année s’annoncent bien compliqués pour Arsenal qui peut voir ce match de samedi comme un véritable cadeau de Noël avant l’heure. La réception de Burnley est une aubaine pour engranger des points avant un déplacement compliqué à Brighton & Hove pour le Boxing Day, dans le sud pluvieux de l’Angleterre avec les toasts sur l’estomac et les bulles de champagne qui laissent une jolie barre dans le crâne. Trois jours plus tard, les Gunners se déplaceront à Anfield pour y affronter un Liverpool on fire. Fin de cette période bien bourrative de football avec la réception de Fulham à l’Emirates pour le Nouvel An. Autrement dit, c’est demain ou jamais pour assurer des points sans se faire trop peur. Emery ne s’y trompe pas et connaît l’importance du match de demain.

« Chaque match est très important et quand les autres équipes gagnent, elles ne s’arrêtent pas, elles progressent. Nous en avons besoin, après notre défaite à Southampton, nous avons besoin des trois points. Mais je suis content des joueurs. »

« J’ai confiance en mes joueurs, j’ai confiance en mes attaquants, et demain nous aurons besoin de tous les supporters pour nous aider. Nous allons également pousser pour leur donner un bon match avec de l’énergie, en jouant bien, et également avec les trois points de la victoire. »

Le manager basque semble d’ailleurs très excité à l’idée de découvrir sa première période des fêtes en Angleterre, sans trêve.

« C’est ma première expérience ici à Noël où on l’on travaille et l’on joue, mais j’aime mon métier. Je veux profiter en jouant, je veux profiter du temps avec nos joueurs et nos supporters, je veux prendre du plaisir en gagnant et en travaillant. Mais nous avons également du temps pour être avec nos familles, les joueurs et les coachs, et nous pouvons voir tout le monde à l’Emirates Stadium ou regarder les matchs à l’extérieur à la télévision. »

Burnley : la victime parfaite pour se donner une bouffée d’air ?

Pour être honnêtes, on est confiant pour ce match. Peut-être un peu trop ? Réponse à 13h30. Toutefois, tout porte à croire que les Clarets sont l’adversaire parfait pour se relancer. Même si le passif contre les hommes de Sean Dyche fait état de matchs souvent très serrés, les Gunners restent sur 4 victoires contre Burnley en autant de matchs depuis la remontée en Premier League du club du Nord de l’Angleterre. Arsenal reste d’ailleurs sur 8 victoires contre cette équipe depuis 2010 et s’était imposé 5-0 lors de la dernière rencontre à l’Emirates Stadium.

Burnley qui était parvenu à se qualifier pour les tours préliminaires d’Europa League à la faveur d’une excellente saison 2017/18 marque quelque peu le pas cette saison. Les Clarets sont pour le moment premier relégables et pointent à la 18ème place du classement avec 12 petits points. Deuxième plus mauvaise défense de Premier League avec 33 buts encaissés, les Bordeaux semblent renier leurs qualités qui leur avaient permis de se hisser dans la première partie du classement la saison passée. Avec seulement 5 points engrangés en 9 matchs à l’extérieur, Burnley voyage mal qui plus est.

Toutefois, il faudra se méfier d’une équipe physique et qui joue beaucoup sur notre point faible bien visible la semaine passée : les centres. Une analyse tactique a d’ailleurs semble-t-il été faite par le staff comme le révélait Emery en conférence de presse.

« Nous allons jouer avec beaucoup de respect pour Burnley parce que c’est une très bonne équipe avec de très bons joueurs. Ils jouent de manière très bien organisée et ils sont très solides défensivement également, et ils ont une personnalité pour jouer avec de longs ballons, et dans un deuxième temps, avec beaucoup de centres et ils ont des joueurs qui ont la qualité pour marquer. C’est un gros match demain. »

A contrario, Burnley espère ramener un résultat de l’Emirates Stadium et son manager Sean Dyche se montre confiant après les dernières sorties de ses hommes.

« Nous avons eu quelques moments intéressants. Je ne pense pas que vous puissiez toujours compter sur Madame Chance, même si vous espérez toujours que quelque chose vous arrive. »

« Nous avons eu une mauvaise passe. Désormais tout est question de changer nos résultats. Nous avons fait une bonne performance la semaine passée contre une top équipe [défaite dans les derniers instants à Tottenham]. Les performances reviennent, bien que nous pourrions faire encore mieux. Et nous devons avoir la récompense en points, parce que c’est la base des affaires. »

Face-à-face

  • Arsenal n’a toujours pas mené au score à la mi-temps d’un match cette saison en Premier League. On le rappelle comme toutes les semaines et on espère que ce sera le cas demain car votre rédacteur préféré l’a placé dans son combiné.
  • Arsenal n’avait perdu qu’une fois en 37 matchs contre un relégable avant le match contre Southampton… bon d’accord c’est peut-être pas rassurant de répéter les mêmes stats que la semaine passée.
  • Arsenal n’a réalisé que trois clean sheets en Premier League, soient moins que Burnley (4 clean sheets cette saison).
  • Arsenal était la deuxième meilleure attaque de Premier League avant le match de Liverpool d’hier soir (37 buts marqués), Burnley est la deuxième plus mauvaise défense (33 buts encaissés). Un festival de but comme la saison passée ?
  • Burnley n’a plus battu Arsenal depuis 10 ans (soient 10 matchs). C’était en Coupe de la Ligue à l’époque.
  • Après ses 10 buts en 10 frappes cadrées, Aubam’ n’a plus marqué depuis 4 matchs.
  • Barnes est le seul joueur de Burnley à avoir marqué plus d’un but en Premier League cette saison (2 buts).
  • A eux deux, Aubameyang (10 buts) et Lacazette (6 buts) ont marqué plus que Burnley en PL (15 buts).

Compositions possibles

On ne va pas se le cacher, c’est là que le bât blesse pour les hommes d’Unai Emery. Le manager basque doit faire face à une avalanche de blessures depuis trois semaines et cela coïncide évidemment avec la période de moins bien des canonniers. Emery doit notamment se transformer en Bob le Bricoleur en composant des défenses plus inédites les unes que les autres. Et la période des fêtes risque d’être un véritable chantier.

En ce qui concerne la réception de Burnley… S’ajoutent aux longues absences de Holding, Welbeck et Mavropanos, les blessures de Mkhitaryan et Mustafi. Smith-Rowe et Bellerin sont également toujours absents. Emery pourrait être précautionneux avec Koscielny avec qui il aimerait prendre son temps, à confirmer… Toutefois, les canonniers peuvent compter sur le retour normalement de Kolasinac et Özil sera également dans le groupe.

Du côté de Burnley, l’ancien Spurs Aaron Lennon sera absent. C’est le cas également de Steven Defour et de Ward, alors que Gudmundsson, Pope et Robbie Brady sont incertains et doivent passer des tests fitness.

Arsenal : Leno – Lichtsteiner – Sokratis – Koscielny – Monreal – Kolasinac – Xhaka – Torreira – Iwobi – Aubameyang – Lacazette

Burnley : Hart – Bardsley – Long – Tarkowski – Mee – Taylor – Westwood – Cork – Gudmundsson – Brady- Barnes

Articles liés