[J22] West Ham v Arsenal – Balayer les marteaux

Ce samedi, Arsenal se déplace sur la pelouse de West Ham pour y défier les joueurs de Manuel Pellegrini. Petit souvenir de notre première victoire de la saison. Pour remettre le couvert et réaliser le sweep

Moment nostalgie… Ou pas.

En Août dernier, Unai Emery et ses hommes recevaient des Hammers également en quête de leur première victoire de la saison. A cette époque, et après deux défaites en ouverture (face à City et Chelsea), Arsenal figurait parmi les moins bien classés du championnat et l’on prédisait une saison très compliquée pour les rouge et blanc. Tout aussi mal classés, les joueurs de Pellegrini avaient semble-t-il perdu le manche de leur marteau. La réception des ouvriers avait permis à Arsenal de lancer une série incroyable de victoires qui ne s’arrêta que quelques mois plus tard.

Peut-être plus encore que la victoire, une personne étaient attendue lors de ce match à l’Emirates. Pour la première fois de sa carrière, Jack Wilshere devait affronter ses anciens coéquipiers dans un stade qui l’avait pourtant vu grandir. Et l’anglais avait décidé de marquer le match de son empreinte en affirmant avant le début de la rencontre qu’il voulait montrer aux dirigeants d’Arsenal qu’ils avaient eu tort de ne pas le prolonger. Et alors ? Bah rien. Wilsh avait réalisé un match décevant et ce moment nostalgie s’était surtout changé en moment soulagement.

Ce weekend, nous serons peut-être empli d’un nouveau brin de nostalgie avec le retour à Londres qui aura marqué les supporters d’Arsenal… Pendant 6 mois. Oui parce qu’une nouvelle fois, Jacky Boy devra déclarer forfait. Mais qu’à cela ne tienne. Le soliste de Porto. Le contorsionniste de Fulham. Le silencieux de Manchester. Cet homme est de retour. Samir revient en Angleterre après deux ans perdus en Espagne et en Turquie. Et si ce recrutement nous laisse un peu pantois côté Arsenal, il semble être apprécie du côté Hammers. Pablo Zabaleta – qui était déjà son coéquipier à Manchester City, déjà sous la houlette de Pellegrini – l’affirme: Nasri va apporter sa palette technique. Mais quand il aura perdu du bide…

« Je connais très bien Samir. C’est un joueur qui apporte de la qualité à une équipe. Dans certains moments, nous avons besoin d’un joueur qui est capable de conserver le ballon dans le dernier tiers du terrain et d’apporter de la justesse dans la dernière passe. « 

« Nous avons perdu Lanzini au début de la saison et Jack Wilshere était sans doute le joueur qui devait le remplacer mais il au souffert de blessures cette saison. J’espère que Samir pourra rester prêt physiquement. Il travaille très dur pour revenir à son meilleur niveau physique, donc s’il l’atteint, il pourra apporter beaucoup. »

S’il joue ce weekend, Nasri devra permettre aux Hammers de poursuivre leur nouvelle dynamique. Confirmée par Zabaleta et Pellegrini, ce nouvel élan permet aujourd’hui à West Ham de pointer à la 10ème place du classement et d’aborder ce derby l’esprit plus léger.

« Le manager travaille très bien avec l’équipe et il veut que notre équipe pratique un football offensif et remporte des matches. Peu importe l’équipe contre laquelle nous jouons, nous pratiquons le même football et c’est encourageant. On espère pouvoir poursuivre notre amélioration parce qu’il y a encore du chemin avant la fin de la saison. Mais ce que Manuel apporte au club est génial. » 

« Arsenal se présente face à nous, donc c’est un très belle chance de réaliser une bonne performance et de prendre trois points. »

Cette nouvelle dynamique, Pellegrini la confirme et met Arsenal en garde: les Hammers ne sont plus les mêmes. Le marteau entre les dents. Cela voudrait-il dire qu’ils en ont retrouvé le manche ?

« Beaucoup de choses ont changé en 4 mois de travail depuis notre match en Août. Ce n’était pas un mauvais match lors de la dernière rencontre face à Arsenal, nous avions eu beaucoup d’occasions de but mais nous avions perdu le match sur un but contre notre camp. Mais après cela, l’équipe a beaucoup travaillé et s’est beaucoup amélioré dans tous les secteurs du jeu. »

« Nous avons montré que nous pouvions jouer face à une grande équipe comme une grande équipe nous-mêmes. Nous avons l’objectif de prendre trois points dès la première minute du jeu et nous tenterons de faire la même chose face à Arsenal. J’insiste sur le fait de jouer comme une grande équipe parce que nous sommes un grand club. Quand vous jouez face à 60,000 personnes, vous êtes un grand club. En tant qu’équipe, nous devons travailler encore mieux que lors de notre première partie de championnat et le moyen de montrer ça est de le faire face aux grandes équipes. » 

West Ham, une équipe qui va au moins de l’avant

Oui Andy Carroll sait courir. Bon, accordons-nous quand même sur le fait que la bière lui impose d’abord de rester de l’avant plutôt que d’y aller. Les bulles et la levure ne se marient pas toujours très bien avec une logique de déplacement. Néanmoins, l’anglais est encore dans les plans d’un entraîneur réputé offensif. Après quelques moments compliqués, les supporters des jambons de l’ouest ont retrouvé le sourire. Un entraineur qui a de la couenne – non ça ne veut rien dire – dont l’idée principale est d’aller marquer des buts. Et ce n’est pas Unai Emery qui nous fera payer la métaphore sur le jambon ibérique…

« Les équipes de Pellegrini sont offensives. Elles disposent d’un réel équilibre tactique mais elles sont par-dessus tout des joueurs techniques et offensifs. Je sais que le match de samedi sera compliqué parce que nous devrons imposer nos idées mais aussi et surtout contrôler leurs joueurs et leurs idées tactiques. Nous avons un très grand respect pour eux. »

« Pellegrini est un très bon coach, avec beaucoup d’expérience et il a remporté la Premier League avec Manchester City. Il a besoin de temps pour construire ses idées avec son équipe. Ils sont en train de progresser et ont également de bons joueurs comme Anderson, Arnautovic. Ils jouent devant leurs supporters donc ce sera compliqué pour nous. Chaque match à l’extérieur est un gros défi pour nous afin de trouver de la consistance. »

Cette régularité, c’est évidemment défensivement qu’Emery doit encore et toujours la trouver. Et face à lui, le manager espagnol trouvera une équipe confiante et capable de déployer une force offensive intéressante. Devant, Carroll, tout comme Lukaku lorsqu’il jouait à Everton, a souvent pris un malin plaisir à appuyer sur les traditionnelles faiblesses d’Arsenal dans les airs. Depuis son replacement à la pointe de l’attaque, Arnautovic est devenu un tout autre joueur, bien plus efficace et souvent soutenu par un Felipe Anderson capable de délivrer des passes décisives ou de marquer depuis son côté gauche. Même s’il est peu probable que Pellegrini opte pour un système à deux points qui verraient l’anglais et l’autrichien se partager le front de l’attaque, le manager chilien disposera de réelles menaces pour Arsenal afin d’appuyer sur les points faibles des Gunners.

Heureusement que Shkodran est de retour. On en aurait presque peur…

Le point croix-rouge

Pellegrini devra se passer d’un grand nombre de joueurs. Fabian Balbuena a récemment rejoint Winston Reid, Manuel Lanzini, Carlos Sanchez, Jack Wilshere, Andriy Yarmolenko, Ryan Fredericks et Chicharito. Et même avec ça, Pellegrini a de quoi aligner une équipe qui tient la route. C’est dingue.

Côté Arsenal, Emery retrouve le sourire. Ne restent que Danny Welbeck, Rob Holding et Henrickh Mkhitaryan à l’infirmerie. Les récents blessés sont tous de retour: Nemo, Nacho Man, Shkodran, Kos the Boss et Hector.

West Ham: Fabianski – Zabaleta – Diop – Ogbonna – Cresswell – Anderson – Snodgrass – Obiang – Rice – Nasri – Arnautovic

Arsenal: Leno – Bellerin – Sokratis – Mustafi – Kolasinac – Torreira – Xhaka – Aubameyang – Özil – Iwobi – Lacazette

Articles liés