[J25] Manchester City v Arsenal – Couvrir ce ciel bleu

Dimanche (17h30, heure française), Arsenal se rend sur la pelouse de l’Etihad Stadium pour y défier un Manchester City en quête de points dans la course au titre. La mission: assombrir un ciel déjà tourmenté. 

Si le canon s’enraye, l’éclair-scie

Après 24 journées de championnat, Pep Guardiola n’est pas premier de Premier League. Une surprise ? Oui. Et non. En début de saison, les hommes du manager espagnol étaient logiquement grandissimmes favoris à leur propre succession. Et cette démonstration en ouverture de championnat sur la pelouse de l’Emirates Stadium avait fini de convaincre les quelques sceptiques sur le potentiel monstrueux des Skyblues. Ce jour-là, les joueurs de Guardiola avaient étalé leur classe, leur réalisme et leur sérénité face à une équipe en manque cruel de repères.

23 rencontres plus tard, Guardiola regarde Jurgen Klopp… d’en bas. Réalisant une excellente saison, les Reds – qui ont néanmoins perdu leur confrontation directe avec City – ont su prendre le bon wagon et distancer une équipe de City, désormais en plein doute. Le weekend dernier, ce sont les Magpies qui ont su profiter, à St James Park, des tâtonnements de Guardiola et les siens. Une victoire des noir et blanc sur leur pelouse malgré l’ouverture du score du Kun après seulement 20 secondes de jeu. Un but sur lequel, les Citizens n’ont pas réussi à capitaliser selon Guardiola.

“Ce n’était pas notre meilleure soirée. Ce n’était pas une belle performance. On a commencé avec un but, mais le rythme du match était lent.” 

“On a perdu des ballons. On n’a pas été assez agressifs, c’est la raison pour laquelle, on ne pouvait pas gagner.” 

“Notre jeu était lent, on ne s’est pas impliqués. Ils ont tiré une fois et ça a fait but. Le deuxième était un pénalty. Mais félicitations à Newcastle.” 

Désormais à 5 points de la première place, City entame une semaine qui s’annonce cruciale dans la lutte pour le titre. Quand son concurrent direct Liverpool devra affronter Bournemouth et West Ham, Guardiola se prépare à affronter Arsenal, Everton et Chelsea. Trois rencontres délicates qui pourraient finir d’achever les espoirs de titre de City cette saison si les joueurs de Pep ne prenaient pas le match par le bon bout.

“On doit essayer de gagner nos matches. On veut être là, on n’a pas pu le faire ce soir.” 

“La semaine prochaine sera compliquée avec Arsenal, Everton et Chelsea. Je sais que le challenge est de taille. Si on veut être un grand club, il faut accepter ce défi.” 

“On est en janvier, et on est derrière le leader du championnat. Mais il y a encore beaucoup de titres et de points à aller chercher.” 

Aux Gunners de bien nettoyer leurs armes. Une victoire sous un ciel gris. Bien gris. Menaçant.

Arsenal, premier nuage de la série

Avant de se déplacer à Goodison Park, c’est à domicile face à Arsenal que City devra faire le boulot. Un nuage de taille qui pourrait annoncer une bataille tactique intéressante. A l’aller, Unai Emery avait clairement été surpassé par un Pep Guardiola plus sûr de lui et de son effectif. Pressing incessant, qualité technique, réalisme. Tout y était passé lors d’une victoire tranquille des Skyblues sur la pelouse de l’Emirates.

Oui mais voilà. 6 mois se sont passés et Emery façonne petit à petit son effectif et le polit afin de faire appliquer ses principes. Si nous étions perplexes depuis quelques semaines, l’entraineur espagnol a rassuré tout le monde en l’emportant à domicile face à Chelsea. Une victoire propre qui a surtout permis à Emery de trouver une formule payante. Un 4-4-2 en diamant permettant au milieu d’être sécurisé avec la présence de Xhaka, Torreira et Guendouzi, à Ramsey de jouer dans la pointe haute du diamant  et faire parler son pressing prépondérant et sa faculté de projection vers le but, à Lacazette et Aubameyang de jouer tous les deux plus proches du but. Ce match face à Chelsea nous aura permis d’être témoins d’une équipe capable de laisser la balle à l’adversaire et de travailler au pressing, comme le rappelait Emery en conférence de presse d’après-match.

“Je pense que tous les joueurs ont contribué avec leur travail. En premier lieu, c’est l’attitude d’être ensemble lorsque nous avons le ballon, de trouver les espaces et également de trouver les bons moments pour attaquer contre eux. Aujourd’hui, en grande majorité, nous n’avions pas le ballon, la possession était je pense à 60% pour eux, et c’est dans ces moments que nous devons la récupérer avec un bon pressing. Je pense que chaque joueur a beaucoup travaillé.”

Cette faculté de pressing sera très importante face à City. C’est dans ce domaine, en grande partie, que le bas avait blessé en ouverture du championnat. Et c’est dans ce compartiment du jeu que les Gunners avaient impressionné face à Chelsea. Avec un Aaron Ramsey capital.

“Ce sera un match compliqué. Notre défi est énorme contre chacune des équipes, mais dimanche nous allons jouer contre la meilleure, dimanche c’est contre ce qui se fait de mieux. Je pense qu’avec Liverpool, ils font une très grosse saison en Premier League. Ils sont très compliqués à battre. Ils ont perdu quelques matchs mais je pense que c’était des accidents. Dans un autre moment, dans un autre match, ils auraient pu gagner contre Newcastle. Ils jouent à domicile et pour nous ça va être très difficile. Mais nous sommes impatients de jouer, de montrer que nous pouvons gagner et que nous voulons gagner. Je pense que lors du match de dimanche, tous les joueurs va jouer avec une très grande ambition de montrer leur meilleure performance et qualité contre eux.”

Demain, Emery devra faire en sorte que ses joueurs réitèrent cette performance face à un ogre. Et Guardiola flippe…

“Il a toujours fait un travail incroyable et à ce stade de la compétition, il s’en est très bien sorti. Arsenal, c’est toujours une équipe dangereuse, avec des jeunes joueurs, de la qualité avec Lacazette et Aubameyang, et Özil derrière.” 

“On analyse, on discute, on regarde ce qu’il ne s’est pas bien passé (à Newcastle) et où on pourrait s’améliorer, et comment attaquer. On l’a fait dans le passé et c’est pour cela que l’on doit analyser nos dernières rencontres.” 

Bon, d’accord, il flippe pas des masses non plus. Mais qui sait ? Et si le canon d’Arsenal lançait une éclipse de soleil ?

Le point Croix-Rouge

Côté City, Vincent Kompany ne devrait pas être de la partie. Le cas de Benjamin Mendy sera étudié jusqu’au dernier moment.

Arsenal se passera évidemment des habituels blessés. Laurent Koscielny devrait être de retour. Ainsley Maitland-Niles est incertain.

Manchester City: Ederson – Walker – Stones – Laporte – Danilo – Fernandinho – De Bruyne – Silva – Sterling – Sané – Aguero

Arsenal: Leno – Maitland-Niles – Mustafi – Koscielny – Kolasinac – Xhaka – Torreira – Guendouzi – Ramsey – Lacazette – Aubameyang

Articles liés