[J29] Tottenham v Arsenal – Il est où le stade ?

Samedi, c’est le jour du North London Derby. Pour la première fois Arsenal aura peur. Peur parce que les Spurs recevront leurs ennemis dans leur tout nouveau et magnifique sta… Ah bah non. Même pour les travaux, ils sont lents ? 

Tottenham à l’extérieur. Si Trippier pouvait en rajouter une nouvelle couche

Plat du pied, sécurité. C’est bien ce que dit le dicton, non ? Enfin, c’est en tout cas ce qu’on semble apprendre aux jeunes anglais dans les écoles de foot. Encore meilleur que Morata avec les Blues de Chelsea face à Arsenal, Trippier a assuré le coup. “In the blink of an eye“, le latéral anglais de Chelsea – oups – voyait sa vie défiler et était en mesure de contempler son erreur au fur et à mesure du chemin très tranquillement parcouru par le ballon avant d’entrer dans les buts. “Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien… Ah bah merde, il est bien rentré dans les buts.” Ce sentiment étrange de savoir que l’on a fait une bêtise mais d’être finalement fier de son geste technique assuré et rassurant… pour l’adversaire. Alors bon, vous nous connaissez. Et vous savez qu’on adore Céline Dion. Vous nous voyez venir du haut de notre iceberg ? Le Don Mauricio voguant sur les mers glacés aussi. Malheureusement. Allez cadeau.

En réalité, si nous nous permettons de quelque peu nous amuser des fourberies de ce plaisantin de Kieran, c’est surtout parce qu’il est symptômatique d’une réalité un peu dure à vivre en ce moment pour les supporters de Tottenham. Entendons-nous, ce n’est jamais facile à vivre d’être fan des Spurs, nous sommes bien d’accord. Mais là encore plus. Vraiment plus. En particulier parce qu’il douche complètement les espoirs de titre de Tottenham cette saison. Et ce n’est pas nous qui l’affirmons, c’est Pochettino. Après cette défaite face à Chelsea, le manager argentin l’affirmait sans retenue: il sera impossible pour son équipe de lutter face à Liverpool et Manchester City. Le titre se jouera entre les deux gros de ce championnat. La torture par l’espoir. Chaque supporter devrait prendre exemple sur tout fan d’Arsenal qui se respecte en début de saison. N’espérez rien et attendez, vous ne pourrez qu’être surpris. Quel discours de loser…

Et si nous évoquions Trippier comme un symptôme de la récente méforme des Spurs, c’est principalement parce qu’avant la rencontre contre Chelsea, Tottenham avait du se résoudre à s’incliner face à Burnley, sur sa pelouse de Turf Moore. Un but tardif de Barnes venait alors réduire à néant les efforts des joueurs de Pochettino afin de revenir dans la rencontre. Alors, pour se remotiver et relancer la machine, Hugo Lloris enfilant son costume de capitaine et mettait en exergue l’importance de cette nouvelle semaine.

“Après la défaite face à Burnley, nous devons rebondir. Nous devons concentrer nos efforts sur Chelsea. Mais nous avons hâte. Jouer deux derbies en une semaine et un match de Ligue des Champions, c’est exactement ce que vous souhaitez en tant que joueur, mais la conviction doit être la même chaque semaine peu importe l’adversaire en face.” 

“Nous devons prendre les matches les uns après les autres. Jouer des derbies est bien évidemment excitant pour tous les joueurs et les fans. Nous savons à quel point les prochains matches sont importants. Cette semaine est cruciale et pourrait être décisive pour le reste de la saison.” 

Une semaine après, et une défaite de plus concédée à Stamford Bridge, cet espoir était douché et les mots du capitaine étaient plus graves, plus durs.

“Qu’est-ce que je peux dire ? C’est évidemment très décevant parce qu’il y avait beaucoup d’attentes après la défaite face à Burnley. C’est la façon dont nous avons concédé ce but contre notre camp… Encore plus parce que nous avions l’impression de pouvoir revenir à 1-1, nous étions en train de pousser, mais rien n’est venu, et on finit à 2-0.” 

“Je ne crois pas que nous ayons mal joué mais nous devons faire mieux collectivement et nous n’avons pas suffisamment créé. Nous devions être plus solides défensivement et meilleurs offensivement. C’était un match étrange. Perdre deux matches de suite laisse un goût amer et nous ne trouvons la solution que collectivement.” 

Et maintenant, Tottenham doit se résoudre à regarder derrière et plus devant. Les 4 points de plus que les Gunners ne sont désormais plus une sécurité.

“Peu importe ce qu’il aurait pu se passer contre Chelsea, jouer contre Arsenal est toujours un moment crucial. C’est important de l’emporter afin de maintenir l’écart. Ils sont dans une bonne série, donc ils ont de la confiance. Maintenant, nous devons rebondir en tant qu’équipe, revenir aux fondamentaux, être forts. La bonne nouvelle c’est que nous rejouons dans trois jours et c’est bon pour nous.” 

Les trois jours sont écoulés, Hugo. Et regardez bien derrière parce que cela revient vite. Je crois qu’Aubam mène la course non ? S’il y a bien une chose qu’il fait bien…

Le boulet de canon est parti, Aubam prend la tête de la course

Comment ? C’est l’heure de la rédemption ? Vous faites une ôde à PEA ? Non non, rassurez-vous. Il nous semble seulement naturel de porter à votre attention que ce North London Derby marquera la 50ème rencontre du Gabonais sous les couleurs d’Arsenal. 50 matches. Je ne pensais pas que ça puisse être aussi long. Mais soit. Il est donc de bon ton de rendre hommage à ce joueur qui, même s’il nous fait parfois crier, souvent pleurer, toujours saigner des yeux, reste un vrai buteur. Avec un instinct naturel pour ça. Parlons purement statistiques quelques instants. J’entends déjà les puristes du football m’insulter. Mais, je m’entends m’insulter, en fait. Suis-je schizophrène ? Bref.

Si l’on regarde uniquement les statistiques, PEA a rempli son contrat. En 49 matches, le Gabonais compile 29 buts et 10 passes décisives. Il est donc impliqué sur 39 buts des Gunners en 49 matches. Je ne vous fais pas l’offense de vous donner le ratio, je n’ai pas de calculette sous la main, mais c’est beaucoup. 19 buts cette saison dont 16 en Premier League. 6 buts inscrits dans les derbies londoniens cette saison en Premier League, plus que n’importe quel autre joueur, et de loin. Un doublé face aux Spurs au match aller en décembre dernier. Ca vous va niveau chiffres ? Oui Aubam assure ses stats. On peut passer au vrai football maintenant ?

4 – oh le contrepied ! 4, c’est le nombre de points qui séparent aujourd’hui les deux équipes. A l’avantage de Tottenham, on le dit pas trop fort. Mais la question la plus importante à se poser, c’est pourquoi 4 ? Bah parce que 10-6, bien évidemment. Avant la 26ème journée, il y a une semaine pile, Arsenal accusait 10 points de retard sur son rival de toujours. Tentant de lutter face à un Utd, bel et bien de retour à un niveau décent, et à un Chelsea déjà balbutiant, les Gunners étaient englués dans une bataille à 3 pour la quatrième place, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Depuis, quand Tottenham s’inclinait face à Burnley et Chelsea, Arsenal l’emportait tranquillement face à Southampton et Bournemouth. Et Arsenal prenait 6 points quand les Spurs n’en prenaient aucun. Ce qui a plu, c’est la faculté des joueurs d’Emery à marquer des buts. Ce weekend, Arsenal l’a emporté 5-1, malgré 6 changements dans le 11 de départ réalisés par Emery au coup d’envoi. Et plus que la faculté d’Arsenal à venir à bout de Bournemouth qui n’a rien d’extraordinaire – avec le plus grand respect pour les Cherries et leurs fans – c’est la sérénité dégagée par ce groupe malgré la réduction de l’écart de Mousset à la demi-heure de jeu. Dans un autre registre que face à Southampton, Arsenal remettait alors un coup d’accélérateur et creusait à nouveau un écart définitif.

Mis à contribution mais solide face à Southampton, Bernd Leno a du se résoudre à aller chercher le ballon au fond de ses filets à une reprise mercredi soir. Ce samedi, le portier allemand devrait être une nouvelle fois testé. Parce que les chiffres, ça va bien 5 minutes, en voici d’autres. Tottenham, tout comme Arsenal, possède deux joueurs dans le top 10 des meilleurs buteurs de Premier League. Si Heug-Min Son compte 11 buts en championnat, c’est évidemment Harry Kane qui monopolise l’attention. Ses 15 buts font de lui la menace première. Comme à chaque North London Derby. Cela n’en deviendrait-il pas un peu lassant ? 8 buts en 8 titularisations dans un derby du nord de Londres. Meilleur buteur de ces confrontations en Premier League. Tout ce qu’on ferait pas pour faire briller Leno quand même…

Plus sérieusement, cette rencontre sera une nouvelle rencontre au sommet entre deux prétendants au… podium, finalement. Et les Spurs auront sans doute un avantage non négligeable. Ils joueront ce match à domicile. Dans leur maison de location.

On fait un tête ?

  • Arsenal tentera de remporter les deux matches de Premier League entre les deux équipes 2013/2014. Une éternité. Ou presque.
  • La dernière victoire d’Arsenal à l’extérieur, et la seule lors des 10 dernières confrontations, a eu lieu en mars 2014 grâce à un but de Tomas Rosicky. Une éternité. Vraiment.
  • Arsenal a remporté 5 de ses 6 derniers matches. Pas mal.
  • Tottenham a perdu 5 de ses 7 derniers matches de championnat face aux équipes du Top 6. Tiens donc.
  • Les Spurs pourraient perdre leur troisième match de suite en Premier League pour la première fois depuis 2012. Devinez qui leur avaient infligé cette troisième défaite de suite ? Oui, oui. Déjà nous.
  • Mais bon. Arsenal est la seule équipe de Premier League à ne pas avoir conservé un seul clean sheet à l’extérieur en championnat depuis le début de saison. Oui, aussi.
  • Mauricio Pochettino n’a pas encore perdu un match de Premier League à domicile face à Arsenal.
  • Heug-Min Son a marqué lors des 4 derniers matches de Tottenham à domicile toutes compétitions confondues.
  • Et Harry Kane. Voilà quoi.

Le point Croix-Rouge

On suppose qu’Eric Dier est encore en train de chercher le stade parce qu’il ne sera pas à Wembley ce samedi. Dele Alli non plus, et on ne veut pas savoir ce qu’il fait de son temps libre. Jan Vertonghen et Harry Winks devront passer des tests avant le match de demain.

Côté Arsenal, le match se fera sans… blessés. Hormis, les blessés de longue date, tout le monde sera disponible pour Unai Emery, Stephan Lichtsteiner et Laurent Koscielny ayant repris l’entrainement complet.

Tottenham: Lloris – Trippier – Sanchez – Alderweireld – Davies – Winks – Sissoko – Eriksen – Lamela – Son – Kane

Arsenal: Leno – Lichtsteiner – Trippier – Koscielny – Sokratis – Monreal – Torreira – Xhaka – Ramsey – Mkhitaryan – Aubameyang – Lacazette

Articles liés