[J30] Arsenal v Manchester United – Déjà un match à 6 points dans la dernière ligne droite ?

Dimanche, Arsenal reçoit Manchester United. L’équipe de Gollum vient défier une équipe d’Arsenal en difficulté. Rematch du duel entre Frodon et son perfide serviteur. A la clé ? Une Ligue des Champions pour les gouverner tous. 

Tout ce qui est fait n’est plus à faire

L’exploit. C’est ce qu’ont vécu les deux équipes cette semaines dans leur match respectif de coupe d’Europe. Mais de manière opposée. Jeudi et vendredi, Manchester et Londres devaient avoir au moins un point commun. L’alcool qui devait couler à flots. Tantôt pour célébrer, tantôt pour oublier. Il eut évidemment été préférable que l’on célèbre un peu moins dans le Nord. Mais reconnaissons que les Red Devils ont offert au football anglais un nouveau moment mémorable sur la scène européenne. Comme une réponse évidente venue affirmer la force d’une institution. L’argent n’a pas d’odeur et ne pèse encore parfois pas bien lourd face à une culture profonde. Vous avez la sensation que l’on en fait trop sur la victoire de Manchester United ce mercredi ? Attendez d’entendre ce qu’en disent les joueurs et Gollum.

“Nous y avons toujours cru, c’est le principal. Nous avions notre plan de jeu en place. Il n’était pas question de prendre la possession et de les surpasser de cette façon. Si on leur donner trop d’espaces et de temps, avec Mbappe, c’est dangereux. Nous nous sommes désorganisés quelques fois en première mi-temps et ils ont su en profiter très vite.”

“Le plan était de marquer le premier but et de rester dans le match pendant les 5 ou 10 dernières minutes, et c’était notre cas. Cet espoir de nos joueurs était ce que nous attendions. Nous avons très bien démarré. Nous ne nous attendions pas à marquer dès la deuxième minutes, mais cela a ouvert le jeu. Nous voulions en marquer beaucoup.” 

“Bien sûr que nous croyons pouvoir aller au bout, nous devons simplement attendre le tirage et prendre les matches comme ils viennent. Nous avons eu de nombreuses blessures et suspensions mais c’était peut-être une bonne chose aujourd’hui. C’était une équipe nouvelle, avec beaucoup d’énergie, et nous savions que nous devrions défendre, rester humbles et travailler dur.” 

Un exploit face à Paris et Manchester United se verrait-il déjà revenir au temps de Ferguson quand argentins, portugais et anglais se côtoyaient et formaient l’un des trios les plus dangereux d’Europe ? Peut-être. Ou peut-être pas. En tout état de cause, cet exploit réalisé par les Red Devils n’est que l’une des nombreuses illustrations de leur forme retrouvée. Plus aucune défaite en Premier League depuis le 16 décembre dernier et une rencontre dominée par Liverpool sur son terrain d’Anfield. Des victoires concluantes à Tottenham, à Cardiff City, à Chelsea. Un match retour solide en championnat face aux Reds le 24 février dernier. Et cet exploit réalisé mercredi dernier. Manchester United ne va pas être bon à prendre.

Parce que quand certains réalisent des exploits, d’autres se mettent dans la position de devoir absolument les imiter. Jeudi soir, Arsenal a laissé filer son match aller des huitièmes de finale de l’Europa League. Une victoire bretonne en terres bretonnes au cours d’un non-match des grands-bretons. Nous qui pensions pouvoir compter sur la maturité et l’expérience… Bon.

Passablement énervé et déçu, Unai n’avait néanmoins rien laissé transparaitre en conférence de presse après la rencontre. Une confiance une nouvelle fois réaffirmée dans son groupe, un respect toujours présent pour l’adversaire et une féroce volonté de reproduire ce que son équipe avait bien réalisé en début de rencontre au Roazhon Park, au match retour. Comme pour temporiser et calmer le jeu, à la mi-temps d’une confrontation délicate.

Si nous étions conscients de la difficulté d’une double opposition face au Stade Rennais, nous ne pensions pas déchanter autant jeudi dernier. Non parce que nous avons minimisé le niveau de l’adversaire, ou que nous avons surévalué la capacité d’Arsenal à faire parler son expérience, mais parce que la forme récente des joueurs d’Emery laissait penser que nous pouvions être sereins. Avant ce match en France, les Gunners avaient tranquillement dominé Southampton et Bournemouth, avait manqué de rien la victoire 2-1 sur le terrain de Tottenham, et s’était sortis du “piège” Borisov.

A l’aube d’affronter Utd, les certitudes sont questionnées. Une seule subsiste: Arsenal s’apprête à affronter son principal concurrent pour le Top 4. Et il est en forme.

Oublier la coupe, assurer le championnat

Il y a un mois et demi, Arsenal recevait déjà les Red Devils de Gollum. Dans une rencontre que les joueurs de la créature à l’anneau avaient maitrisé, Emery et les siens devaient alors se résoudre à concéder une défaite sur son terrain de l’Emirates Stadium. Une défaite 3 buts à 1 – suite à des buts d’Alexis, de Lindgard et de Martial – synonyme d’élimination prématurée de la FA Cup. Une défaite concédée en l’espace de 3 minutes au cours desquelles les visiteurs étaients parvenus à inscrire deux buts. Un écart jamais comblé par les Gunners.

Et même si les dynamiques tendent à confirmer ce qu’il s’était passé au milieu de ce mois de janvier 2019, joueurs et entraineurs se sentent confiants. Après Nacho Monreal, c’est au tour d’Unai Emery de nous rassurer. Ce match sera complètement différent.

“Il peut y avoir des similitudes avec ce match, ce dimanche, parce que les joueurs seront les mêmes, parce qu’ils sont dans une bonne forme, comme c’était le cas lors du précédent match, mais nous avions bien joué, nous nous étions procurés des occasions.” 

“Nous avions joué contre une grande équipe et à certains moments, nous avions montré que nous pouvions batailler avec eux, mais nous avons perdu, c’est la vérité. Dimanche, nous devons proposer quelque chose de différent tactiquement, nous assurer de tous travailler individuellement et trouver une meilleur efficacité contre eux.” 

“Nous avons besoin de joueurs frais, avec de l’énergie, de la qualité et nous devons trouver les bons ajustements. Et il faut que les remplaçants au coup d’envoi puisse entrer sur le terrain et nous aider en sortant une gross performance également.” 

“Ce n’est qu’un match. Nous sommes encore en route vers de la régularité, nous avons 38 matches et dimanche, nous jouons face à Manchester United, une équipe qui se bat également. C’est important de les jouer maintenant et de réaliser cela pour décider de l’équipe qui prendra ces trois points capitaux.” 

“Je ne crois pas que l’issue soit définitive, mais nous devons pousser afin de prendre nos responsabilités et réussir à finir dans le Top 4.” 

Cinquièmes à 1 point d’un Manchester United revenu dans le Top 4, les Gunners pourraient reprendre les choses en main en cas de victoire. Si l’issue de ce match, quelle qu’elle soit, ne décidera pas de la fin de la saison, elle sera néanmoins déterminante. Et à 9 matches de la fin de la saison, Arsenal pourrait prendre le bon virage, sans sortie de route.

On fait un tête ?

  • Petit anniversaire. On souffle les bougies de ce 200ème match de championnat entre les deux équipes. J’entends Stevie Wonder commencer à chanter.
  • Les deux dernières visites des Red Devils à l’Emirates en Coupe et en Premier League ont abouti sur deux victoires des hommes du Nord. Winter is coming.
  • Mais les Gunners n’ont plus perdu en championnat sur leur terrain depuis 14 matches. On se réchauffe un peu. Drakaris !
  • Autre anniversaire. Celui de Laurent Koscielny qui pourrait fêter sa 250ème sous le maillot d’Arsenal en Premier League. On m’annonce que Gilbert Montagné rejoint Stevie. Quelqu’un y voit quelque chose ?
  • En cas de but, Laca aura marqué au cours de ses 6 derniers matches de Premier League. Seul Henry l’a réalisé. Mais deux fois du temps d’Highbury.
  • Man Utd part à la conquête d’un record de 9 victoires consécutives à l’extérieur en championnat.
  • Gollum pourrait être le premier entraineur de Utd à remporter ses deux premiers matches à l’extérieur face à Arsenal.
  • Dernier anniversaire. Celui de Smalling qui pourrait fêter sa 200ème en Premier League avec Utd. On me dit que Stevie et Gilbert se barrent. Ils viennent de se manger un mur, les cons…

Le point Croix-Rouge

Puisqu’il serait trop beau d’avoir un groupe au complet, Arsenal devra faire sans Lucas Torreira suspendu.

A Utd, l’union fait la force. Pogba, Bailly, Herrera et Matic devraient faire leur retour.

Arsenal: Leno – Maitland-Niles – Mustafi – Sokratis – Koscielny – Kolasinac – Guendouzi – Xhaka – Mkhitaryan – Ramsey – Lacazette

Man Utd: De Gea – Young – Smalling – Lindelöf – Shaw – McTominay – Herrera – Pogba – Lukaku – Rashford – Martial

Articles liés