[J31] Wolverhampton v Arsenal – Vaincre le loup Alpha

Ce soir, c’est rattrapages pour des Gunners qui se déplacent au Molineux. Une visite sur le terrain d’un concurrent à l’Europa League qui porte un maillot dans les tons jaune/orange et dont le surnom est celui d’un animal, ça ne rappelle rien ? Si un bon souvenir, si l’on peut dire… 

Le paradis des terre-à-terre

Ah mais oui ! Mais si ! Comment ça s’appelle déjà ? Tu sais, quand t’as deux mots au sens contraire dans le même groupe nominal. Tu sais comme “une obscure clarté” ou un “serein Mustafi”… Un oxymore, non ? D’ailleurs on dit “un” ou “une” oxymore ?” Alors, d’abord, on dit un oxymore. Ensuite, il n’y a pas plus improbable que d’avoir “serein” et “Mustafi” côte à côte dans une phrase, c’est sémantiquement impossible et interdits par le bon sens, tout simplement. Et, enfin, c’est de toute façon une antithèse ce titre… Bref.

Non parce que si vous pensiez encore voir Emery réaliser un travail formidable et faire de Mustafi un défenseur serein… D’abord, c’est que vous êtes complètement fous ou complètements cons. Ou c’est que vous avez une foi en l’humanité inébranlable et cette croyance absolue que qu’Unai est une sorte de divinité et son staff ses acolytes… Mais là encore, vous êtes sans doute complètements fous, déments, schizophèrene et bipolaire. Voilà.

Non mais j’arrête d’insulter les gens, mais je ne me fie qu’aux faits – quelle jolie allitération, vous irez chercher la définition dans le dico. Quels faits ? Bah pas plus loin qu’il y a trois jours, il me semble bien. Définitivement, Mustafi avait manifestement loupé les cours de protection de balle à l’académie de je-ne-sais quel club qui avait décidé que ce mec-là ferait un bon joueur de football. On cherche encore un volontaire – je crois qu’ils seront bientôt assez nombreux – mais quelqu’un pourrait-il aller lui dire que lorsqu’on protège un ballon pour que le gardien vienne le chercher, si on met son dos en opposition mais qu’on s’appuie sur le vide et qu’on laisse passer son joueur sur sa droite, ça n’est pas de la protection de balle mais plutôt du suicide ? Ce but de Zaha est donc mythique… Tout comme la comm’ d’Emery dans ses deux dernières conférences de presse lorsque s’il s’evertue à défendre son joueur. Mais mettons ce match de côté. Un rendez-vous raté, avec une équipe digne de Portsmouth dans ses moins bonnes années, ça arrive.

Revenons au football avec le match à Watford ! Vous allez me dire : “Pas sûr qu’on revienne vraiment à du foot non plus“. Et je vous répondrai d’un karadokien “Pas faux“. Mais, si l’on met de côté le niveau abyssal – une nouvelle fois – de l’équipe ce jour-là, Arsenal est revenu de Vicarage Road avec trois points cruciaux dans la lutte pour la C1. Face à une équipe qui se trouvait dans la même situation que Wolverhampton aujourd’hui. Et qui dispose sensiblement des mêmes résultats que l’adversaire du soir des Gunners, à l’extérieur comme à domicile. “Ca veut dire qu’on va encore gagner sur un but de raccro parce que Ben Foster va faire une bourde ?” Hein ? Non, ça veut dire qu’on va encore une fois faire preuve de respect, de patience et de coeur. Ecoutez un peu quand Emery donne des conf de presse.

“Demain est également un grand moment et un gros match pour nous, un gros défi parce que nous jouons contre une équipe qui se sent forte avec leurs supporters.”

“Mais c’est un bon moment pour essayer de faire tout ce que nous pouvons, avec intelligence. Nous devons être clairs, nous devons jouer avec le cœur mais par dessus tout, être clairs dans nos esprits.”

“Je ne pense pas que Wolverhampton soit en difficulté. Ils vont pousser énormément demain. “

 “J’ai appris quelque chose ici très rapidement. Nous avons déjà joué contre toutes les équipes et elles veulent toutes nous battre, en se battant et en jouant avec une grosse motivation. L’une est la motivation au classement pour chaque joueur, et une autre est la motivation de jouer contre Arsenal.”

“Chaque équipe veut nous battre parce qu’ils nous respectent et également parce que c’est important d’essayer de gagner contre nous.”

Emery en mode repeat donc mais toujours dans le respect des adversaires. Derniers gros matches de la partie finale de la première phase du “Process”. Et vous savez quoi ? Elle se fera sans Mustafi, Papa Grec est de retour. Elle est pas belle la vie ?

L’Europa League, on en parle sans en parler

Non. On vous dit que non. Là vous cherchez mais cette fois-ci, il n’y en a pas. Pas de figure de style. Ou alors les footballeurs seraient des poètes en interview sans même le savoir. Et ça sans vouloir être méchant, ça nous semble improbable. Même Victor Hugo Montano n’a que le nom et c’était un délire de ses parents. Après, on doit dire qu’avoir un Charles Baudelaire Aubameyang ou un Friedrich Nietzche Özil, ça fait sympa. Chacun dans son style, mais ça fait sympa.

Mais non pas de figure de style, pas d’entourloupe non plus. Parce que même si les Wolves préfèrent tourner la tête à la vue du classement, leur cerveau a évidemment déjà fait le calcul. Sagement assis à la 7ème place du classement, les homme de Nuno Espirito Santo – Amen ? – se préparent à livrer une bataille à quatre pour assurer ce top 7 et l’Europa League l’an prochain. Caramels, Renards et Frelons sont donc en embuscade. Et on ne va pas se mentir, en course de vitesse, le caramel, on est un peu moins hypés que pour les renards ou les frelons sincèrement. N’y voyez aucune inimitié pour les joueurs d’Everton mais sans un petit coup de pouce, le caramel, ça n’avance pas vite.

Europa League ou non, 7ème place ou pas, Nuno préfère fermer les yeux sur le classement et poursuivre sa construction, petit à petit, match après match. Mais, tu serais pas un pote d’Unai, toi ?

“On ne fait aucune référence au classement, ce que l’on souhaite c’est grandir, s’améliorer match après match. Chaque match est une opportunité de s’améliorer.” 

“Nous avons une opportunité fantastique de devenir une meilleure équipe, d’essayer de nouvelles choses, mais également de faire évoluer les joueurs en fonction de la philosophie que nous voulons inculquer sur le long-terme.” 

“C’est là que notre attention se porte jusqu’à la fin du championnat. On ne parle pas de l’été ou de la saison prochaine, c’est un processus de match après match.” 

“Il est évident que nous construisons depuis le premier jour. Rien n’a changé depuis notre départ en Championship. On ne se réfère pas au classement, nous sommes simplement un groupe de joueurs qui veulent travailler ensemble et s’améliorer tous les jours.”

“Nous ne savons ce qui nous attend. Nous devons seulement nous concentrer sur le présent, et cela nous impose de nous préparer pour le match que nous allons jouer demain. Après, on ne sait pas ce qu’il en sera. Nous sommes simplement une équipe qui aime jouer.”

Sans mentir, il nous presque dupé. C’est bien dit, non ? Le fameux processus de travail, la construction lente de son équipe, regarder le présent et pas le futur… Nous, on a presque été pris. Mais pas ses joueurs. Ryan Bennett par exemple. Qui évoque les facultés de cette équipe à trouver les failles et fragilités d’Arsenal et de les exploiter. Voir plus grand, remporter ce match pour croire à l’Europe.

“Les résultats n’ont pas été parfaits, nous voulions obtenir plus de points lors des derniers matches, mais au vu de notre façon de travailler chaque jour, nous savons ce que nous devons faire pour nous améliorer.” 

“Quand vous rencontrez une équipe comme Arsenal, vous devez tout donner à chacun de ces matches, les fans le réclament. Ce sera un match délicat, nous les avons déjà rencontré cette saison, nous savons à quel point ils seront généreux dans leur performance et dans leurs efforts.” 

“Jouer n’importe qui du Top 6 est difficile. Nous ne sommes pas dupes et nous savons que ce sera très dur, mais si nous nous tenons au plan de jeu et que nous réalisons un grand match, nous pouvons prendre les points.” 

“Ils sortent d’un mauvais résultat, mais avait fait quelques changements à l’entame de cette rencontre, donc en titularisant de nouveau certains joueurs, ils pourront retrouver de la fraicheur. De toute façon, cette équipe est de qualité, et mercredi sera un gros défi pour nous.” 

Le loup est ambitieux et volontaire. Wolverhampton ira chercher la victoire. De quoi marquer des buts à la pelle ?

Le point Croix-Rouge

Full team pour Nuno et les Wolves.

Quant à Arsenal, Ramsey est Suarez sont out. Xhaka est un secret gardé par Emery et devra passer des tests afin de déterminer sa disponibilité. Papa Grec revient de suspension.

Wolverhampton: Patricio – Doherty – Bennett – Coady – Boly – Jonny – Neves – Moutinho – Gibbs-White – Jota – Jimenez

Arsenal: Leno – Sokratis – Koscielny – Monreal – Maitland-Niles – Torreira – Xhaka – Kolasinac – Iwobi – Özil – Aubameyang

Articles liés