[J7] Man Utd v Arsenal – Une victoire, sans chichi…

Ce lundi, Arsenal part à l’assaut du Nord. Bon, un peu fragile le Nord mais un mur se dresse tout de même face à des Gunners hésitants. L’odeur des anciens grands rendez-vous commence à se faire sentir dans nos narines affûtées. You know nothing, Matteo ! 

La référence ne se finit pas très bien, on l’avoue. Alors c’était soit on trouvait notre Jon Snow à nous d’un point de vue physique, soit on le faisait juste en phonétique. Donc on s’est un peu fourvoyés en faisant passer Matteo pour un noobie mais on a choisi les deux. On est parti sur une dynamique d’abstention et on a choisi le non-choix. C’était la facilité.

D’autant que Matteo n’a absolument rien d’un noobie. Bien au contraire. C’est fou de dire ça d’un gamin de 20 ans qui démarre sa seconde saison dans la peau d’un titulaire à Arsenal. Mais ce gamin est, en ce début de saison délicat d’Arsenal, celui qui a le plus pris ses responsabilités au sein du milieu de terrain des Gunners. Celui qui, lors de ce marasme collectif que fut le match face à Aston Villa, fut le premier guerrier d’une équipe en perte de vitesse et qui avait besoin d’un second souffle. Parce qu’en plus d’apporter de l’air, ce jeune chevelu mis un bon coup de pied au cul de joueurs perdus, sans jambes et sans volonté. Suffisant pour encore et toujours se mettre les fans dans la poche et assumer son statut de chouchou du public. Et peut-être plus. Une propagande s’est même lancée sur Twitter afin de nommer Matteo capitaine. Si, si. Et pourquoi pas ?

Dimanche dernier, à l’Emirates, Arsenal a vécu une rencontre aberrante. Une nouvelle fois sans saveur, sans allant. Une rencontre au cours de laquelle, les Gunners ont démontré qu’ils étaient perdus sur un terrain, et au cours de laquelle, Emery a montré toutes les limites de sa méthode, de sa mise en pratique et de ses choix. Menée 1-0 dès la 20ème minute, l’équipe d’Emery concède alors un un second but deux minutes après l’égalisation de Nicolas Pépé sur pénalty. Un premier but pour l’Ivoirien dont la joie fut douchée quelques instants plus tard. Et qui vient sauver Arsenal et Unai cette fois-ci ? Bah, c’est Calum bien sûr. Trimballé partout depuis le début de saison , l’anglais était entré à la mi-temps en lieu et place de Saka, suite à l’exclusion de Maitland-Niles en fin de première période. Alors, d’un exter bien sympa, Chambers remettait les équipes à égalité 2-2. Et là,  Aubam sortait encore de sa boîte et offrait la victoire aux siens 5 minutes plus tard sur un coup-franc direct. Le brassard au bras…

Et oui le brassard. Un petit objet dont il a beaucoup été question cette semaine. Après la piètre prestation de ses hommes cette semaine, Emery avait décidé de repousser la nomination de son capitaine à mercredi. Après la réception de Nottingham Forest en coupe. Bon, on ne vous fait pas un résumé de la rencontre, mais sachez que ça s’est bien passé. Surtout pour Gabriel Martinelli. Beaucoup de buts, dont un de Rob Holding inscrit avec le brassard de capitaine sur le bras, et ouais. Et surtout du temps de jeu pour Rob Holding, Kieran Tierney et Hector Bellerin tous trois en jambes. Alors puisque tout le monde était content, le moment était choisi par Emery pour confirmer la nomination de Granit Xhaka comme capitaine d’Arsenal. C’est bon, fallait pas rester heureux trop longtemps non plus. Décrit comme mature, comme un leader sur le terrain, et un grand joueur malgré ses quelques erreurs, le Suisse était officiellement intrônisé capitaine des Gunners  devant Aubam, Bellerin, Laca et Nemo.

Vous souriez jusque-là ? Bah va falloir serrer les fesses défensivement parce qu’on n’est pas prêts d’être épargnés de la présence de certains joueurs… Et contre des brésiliens, ça fait toujours mal.

Gare à Jesse Lingardinho

Rassurez-vous, il n’est absolument pas question de chirurgie pour changer de sexe, ou de ce genre de choses pour Lingard. Seulement de faits. Et de chiffres aussi. Oui, la brigade tactique va encore revenir nous dire que le foot n’est pas qu’une accumulation de stats. Et on le sait ! Mais quand certains poulets sans tête se muent en Ronaldinho face à nous, ça en devient grisant, et on se force à rappeler les chiffres pour les oublier et conjurer le sort. Jesse Lingard fait partie de ceux-là… Eternel espoir à 26 ans, et qui ne montre son talent que deux fois par an, face à Arsenal. Suffisant pour inscrire 4 buts face à Arsenal toutes compétitions confondues, soit plus de buts que contre n’importe quelle autre équipe déjà rencontrée par l’ailier anglais. Ouais, ça troue un peu le… popotin.

Dans sa conférence de presse d’avant-match, Ole Gunnar Golum insistait sur la nécessité d’être plus dangeureux et incisifs offensivement

 “Nous devons marquer plus de buts, c’est certain.” 

“Nous travaillons afin d’améliorer nos circuits de jeu, nos schémas et l’entente entre les joueurs sur le terrain.” 

“Nous avons fait du bon boulot défensivement jusqu’ici, mais nous ne sommes pas satisfaits de notre animation offensive.” 

“Nous établissons notre façon de jeu. Nous ne changeons pas beaucoup les choses. La saison dernière, lorsque je suis arrivé, il fallait changer certaines choses. “

“Quand vous partez sur un projet long-terme, vous devez trouver une façon de jouer et cela rend les choses plus faciles pour les joueurs. Vous leur dites ‘voici notre philosophie de jeu et nous allons l’appliquer.'” 

“Je ne doute pas de moi. Si jamais c’était le cas, le reste du monde en ferait autant. Nous avons beaucoup parler, et je crois en ce que je fais.” 

Dans une saison où l’enthousiasme généré après son arrivée est en train de retomber, Golum doit retrouver un second souffle et insuffler de nouvelles idées à une équipe qui en manque clairement. La semaine passée encore, les hommes de Solskjaer devaient se résoudre à concéder une nouvelle défaite sur la pelouse de West Ham (2-0). Au cours d’un match où les Red Devils avaient eu la possession du ballon, la volonté et la rapidité des Hammers leur avaient permis de planter deux bandrilles à la fin de chacune de deux mi-temps et de l’emporter sur son terrain. Une défaite à l’extérieur qui venait donc appuyer la première défaite de Utd, un mois auparavant, à domicile face à Crystal Palace.

11ème du classement, Utd devra relancer la machine à buts, ce lundi face à Arsenal. Profiter d’une défense en recherche de stabilité et de la grande forme annoncée de Lingard… Prêt pour la masterclasse de Jesse ?

Ze Décla de l’adversaire

Le Point Croix-Rouge

Pas mal d’absents côté Man Utd. Rashford, Bailly, Dalot, Gomes, Shaw et Fosu-Mensah seront forfaits à coup sûr. Pogba et Martial les rejoindront sans doute, même si leur présence est encore en doute.

Côté Arsenal, il faudra une nouvelle fois faire sans Laca et Smith-Rowe.

Man Utd: De Gea – Young – Maguire – Lindelof – Rojo – Mc Tominay – Matic – Pereira – Lingard – James – Greenwood

Arsenal: Leno – Chambers – Holding – David Luiz – Kolasinac – Xhaka – Torreira – Guendouzi – Pepe – Ceballos – Aubameyang

Articles liés