[J9] Arsenal v Leicester City – Finie la trêve, la chasse aux renards est ouverte

Non, on ne va tuer des petits renards, c’est trop mignon ! Si si, c’est en tout cas ce qui est prévu. On a même choisi un créneau en nocturne: demain soir, 21h chez nous. 

Alors comme ça, on passe au niveau supérieur. On se met à chasser nos adversaires ? Oui, mais en terrain connu, c’est normalement beaucoup plus facile.

Du respect, encore du respect, toujours du respect: il est temps que le renard regarde le canon dans les yeux

Alors oui, Arsenal est favori de cette rencontre. Non Leicester n’a pas remporté un match à l’Emirates en championnat face aux Gunners depuis 1973. Ca fait longtemps. Mais peut-être est-ce bien le moment. Parce que Leicester a les armes pour enrayer le canon. Et un plan qui pourrait bien poser de gros problèmes aux joueurs d’Emery.

« Ils sont en grande forme. Nous savons à quel point ils sont dangereux. C’est une très bonne équipe avec quelques joueurs de classe mondiale. » 

« Mais nous nous rendrons chez eux avec un plan de jeu, et nous essaierons de l’emporter, comme toujours. On espère un bon spectacle. »

Nouvellement arrivé dans la meute – on essaie de les rendre plus méchants encore – James Maddison exprime parfaitement le sentiment qui habite tout supporter d’Arsenal avant cette rencontre. Arsenal est fort et en forme. Oui, mais Leicester. Les Foxes – ah c’est de là que vient le renard ! – sont une menace à prendre très au sérieux.

Et si son joueur est confiant, Puel bat la mesure. Plus d’humilité pour un entraineur qui soulève deux noms: Unai Emery et Alexandre Lacazette. On respecte, mais on ne baisse pas le regard.

« Neuf victoires de suite, c’est une série incroyable qui leur a fait gagner énormément de confiance dans leur jeu. Ils jouent peut-être plus direct avec des attaquants plus cliniques comme Lacazette par exemple. » 

« Il peut réaliser de grandes choses. Ce n’est pas facile de reprendre l’équipe après Arsène Wenger. Nous savons ce que ce manager peut apporter à ce club malgré la pression qui pesait sur lui au départ. » 

« C’est fantastique pour eux. J’ai beaucoup de respect et pour la qualité de son travail. » 

« Il [Laca] est un tueur dans la surface depuis toujours et il s’est amélioré dans ses transition sans ballon, dans sa faculté à travailler pour l’équipe et à répéter les efforts. Au début de sa carrière, il n’était concentré que sur le but, et pas sur son travail pour l’équipe. » 

« Aujourd’hui, il est devenu bien plus complet avec de bonnes transitions avec et sans ballon. Il se rend toujours disponible pour l’équipe. Il travaille tout le temps et garde sa finition de tueur. Je ne suis pas surpris de ses qualités et de son travail à Arsenal. » 

Tu serais pas un peu en train de nous caresser dans le sens du poil pour mieux nous contourner, Claude ?

Laca, bourreau du renard, Vardy !

Cela tient de l’anecdote, mais il est toujours amusant de rappeler que si Vardy n’a pas signé à Arsenal à l’été 2017, c’est parce que les Gunners lui ont préféré Laca. On repense à tout ça et on regarde Wenger dans les yeux en lui disant: « Merci pour ce moment. »

Bon d’accord c’est plus facile à dire aujourd’hui, avec le début de saison que réalise l’attaquant français. Certes. Mais dès la saison dernière, il était possible de se rendre compte de l’évidence. Arsenal avait hérité d’un attaquant bien plus complet que l’anglais. La saison passée, Vardy c’était 20 buts en 37 rencontres de championnat. Laca ? 14 en 32 matches dans un championnat auquel il devait s’acclimater en étant blessé pendant 2 mois.

C’est évidemment cette saison que toute la différence se fait. Laca joue l’homme canon et réalise un début de saison génial. « Mais c’est de toute beauté ! » nous dirait Éric. On confirme. De telles performances qui lui ont permis de franchir à nouveau la porte de la sélectio… De chez lui. C’est l’histoire d’un mec qui fait ce qu’on attend de lui chaque weekend, mais ne peut jamais représenter son pays.

Mais c’est vrai qu’un joueur aussi influent, décisif, complet, technique, ne peut forcer Deschamps à réfléchir à ses plans alors qu’il l’a déjà fait avec Emery. Autant ne retourner le cerveau que d’un seul entraîneur. Bien. On va arrêter, en profiter et espérer qu’il nous montre une nouvelle fois le chemin. Tu connais la différence entre un bon et un mauvais chasseur ?

Ne pas laisser le renard se faufiler

Le mauvais chasseur, il vise, et il tire. Le bon chasseur, il vise et il tire. Encore faut-il que les Gunners aient le bon rôle. Parler de Jamie Vardy pour ne faire qu’apprécier le fait de ne pas l’avoir recruté l’été passé ne serait pas particulièrement honnête. Tout simplement parce que l’anglais pourrait être l’arme parfaite pour contrecarrer les plans d’Emery.

Alors oui Arsenal connait une série assez folle. 9 victoires de suite toutes compétitions confondues, dont 6 en Premier League et une dernière victoire sur la pelouse de Craven Cottage en pratiquant un football très intéressant, pour ne pas dire excitant. Ce serait être partisan.

Et pour couronner le tout, cette série de victoire nous a permis d’être témoins de victoires à l’extérieur, à Cardiff, à Newcastle, à Bakou et donc à Craven Cottage. De belles victoires qui ne répondent pas à toutes les interrogations que se posent légitimement les fans des Gunners. La première d’entre elle ? Comment sécuriser encore davantage le secteur défensif ?

La réponse c’est Emery qui l’apporte en conférence de presse. En un mot, le travail.

« Je pense que nous devons beaucoup nous améliorer. Je pense que nous devons continuer à faire beaucoup de choses pour être meilleurs. Nos attentes doivent être très élevées. »

« Nous devons progresser parce que par exemple le match contre Fulham a été un très bon résultat et un très bon match pendant 90 minutes. Mais durant les 45 premières minutes, j’ai pensé que nous devions faire mieux. Si nous nous souvenons du dernier match à l’Emirates contre Watford, nous avons gagné mais pas joué comme nous le voulions, avec le contrôle du match sur l’adversaire. »

« Pour moi désormais, la chose la plus importante c’est de ne pas se précipiter. Le prochain match contre Leicester est un très gros match, très difficile. Leicester est une très belle équipe qui joue avec une identité claire sous Claude Puel. Ils sont très compétitifs, ils ont de très bons joueurs et nous avons besoin de chacun des joueurs, et de leur mentalité ensemble pour être plus costauds que lors du dernier match.  »

Et face à une équipe menée par un renard des surfaces, capables de flairer les bons coups et de réaliser des appels en profondeur bien sentis, la défense d’Arsenal sera mis à rude épreuve.

« C’est un très bon joueur. Il a du talent, sa vitesse aide pour les contre-attaques. Lundi, nous ne voulons pas lui laisser les opportunités de continuer à marquer contre nous. »

On va calmer super Jamie, hein ?

Compositions possibles

Pas de grosse surprise, ni d’annonce retentissante côté Arsenal, on prend les mêmes et on recommence. Voilà.

Côté chassés, on devra faire sans Wes Morgan (suspendu), Demarai Gray et Matty James pour cause de blessure. Ben Chilwell est bel et bien présent.

Arsenal: Leno – Bellerin – Mustafi – Holding – Monreal – Xhaka – Torreira – Iwobi – Özil – Aubameyang – Lacazette

Leicester: Schmeichel – Amartey – Soyuncu – Maguire – Chilwell – Mendy – Ndidi – Pereira – Iheanacho – Maddison – Vardy

Articles liés