Lacazette: “Je veux m’améliorer chaque jour”

Avant le retour de la Premier League ce dimanche pour nos Gunners, le site officiel d’Arsenal nous fait patienter en nous partageant des petites vidéos de nos joueurs au compte goutte.  Laca s’est prêté à l’exercice pour nous parler de lui, de ses premiers ballons dans son quartier de Lyon jusqu’à son arrivée en Premier League. Une interview face caméra qui vous plonge dans le récit.

Non appelé en EDF, puis appelé pour palier une blessure, puis blessé lui-même, Alexandre Lacazette est un peu passé par tous les états avant la trêve internationale. Malheureux pour lui mais cela devrait lui permettre de se concentrer sur Arsenal au moins jusqu’en 2019. L’occasion de soigner les bobos, d’enchaîner les performances de haute volée et ainsi s’assurer une place solide dans le groupe de Deschamps.

Sa connaissance d’Arsenal…
« La première fois que je me suis intéressé à Arsenal, c’est quand Titi Henry jouait pour Arsenal et évidemment quand tu es petit tu rêves de faire la même chose. Et maintenant je suis ici donc moi aussi je veux rendre les fans heureux. »

Ses jeunes années à Lyon…
« J’ai rejoint Lyon à 10 ans. Ils me voulaient déjà à 7 ans mais mon père m’a dit : « c’est trop tôt, contente toi d’apprendre en jouant avec tes amis pour le moment et profite, parce qu’une fois que tu rejoins l’académie de Lyon, les choses deviennent sérieuses ». Pendant 3 ans j’ai joué dans le club de mon quartier où j’allais à l’école également. Les gens de l’académie de Lyon venaient souvent me voir pour me regarder et me disaient de faire des détections et de jouer avec l’équipe. »

Les équipes de jeunes à Lyon…
« J’ai dû travailler plus dur que d’autres joueurs pour réussir mais ça s’est mieux passé à partir des U16. Nous avions une mentalité de gagnant insufflée par l’équipe première de Lyon qui avait tout gagné en France pendant 7 ans. Cela se transmettait à l’académie et il fallait que nous gagnions tout, chaque semaine. Quand on perdait un match, il y avait une grosse semaine de travail derrière parce qu’on ne pouvait pas perdre beaucoup de fois dans la saison. »

Son premier match avec les A…
« Je me rappelle que j’étais surpris parce que j’ai joué environ 40 minutes. J’étais fier parce que toute ma famille et mes amis étaient dans le public, dans le stade. J’étais juste heureux et fier de jouer dans le stade. Cela faisait beaucoup de matchs que je m’échauffais sans rentrer et un jour le coach m’a appelé et m’a dit « tu vas rentrer » et j’ai répondu « ok, je veux jouer ! ». »

Son intégration dans l’équipe première…
« Durant ma deuxième année je n’ai pas beaucoup marqué et nous ne nous sommes pas qualifiés pour la Ligue des Champions donc pour moi c’était difficile. J’ai continué à travailler, j’avais la confiance de mon coach et du club donc j’ai continué à travailler et après cela s’est amélioré, j’ai marqué des buts et nous sommes aussi allés en Ligue des Champions. »

Son importance à Lyon…
« Pour moi, c’est très important parce que c’était difficile mais j’ai travaillé dur pour obtenir ce que je voulais. C’était un rêve pour moi de jouer pour l’équipe première, de mettre beaucoup de buts pour le club et de voir comment les fans m’aimaient là-bas, c’était fou. »

Son arrivée à Arsenal…
« J’avais besoin de passer au niveau supérieur. Il y a 2 ans, j’avais déjà parlé avec Arsenal mais ce n’était pas le bon moment et quand ils sont revenus, j’étais vraiment heureux. Les discussions avec le club ont été très rapides parce que pour moi c’était une évidence qu’il fallait que je signe ici. »

Sa première saison à Arsenal et ses espoirs pour cette saison…
« J’ai mis des buts pour l’équipe même si je voulais faire mieux. Je suis content parce que maintenant je connais le championnat, mes coéquipiers, le club et le club est content de moi vu qu’ils n’ont pas voulu me vendre cet été. Ils m’ont dit qu’ils étaient contents de m’avoir dans l’équipe. Je veux juste m’améliorer chaque jour. Je pense que je vais m’améliorer cette saison parce que maintenant je connais la Premier League, je connais mieux mes coéquipiers et eux aussi me connaissent mieux donc avec du travail, je vais m’améliorer. »

 

Articles liés