Les échos de la conf’ du 18 juin en marge du déplacement à Brighton

Après le faux départ de mercredi, on va se dire que la Premier League reprend ses droits pour Arsenal ce samedi, avec un déplacement à Brighton… Un must-win pour les hommes de Mikel Arteta dans la course à l’Europe.

Allez, on va faire comme si il ne s’était rien passé mercredi et que la Premier League n’avait pas encore repris. Arsenal revient donc à la compétition ce samedi avec un déplacement plus compliqué qu’il n’y paraît sur la pelouse de Brighton, une équipe qui a souvent mis en difficulté les Gunners ces dernières années et qui aura à cœur de prendre des points dans la lutte pour le maintient.

Malgré une défense centrale décimée (David Luiz suspendu à notre plus grande joie, Mari out pour la saison, Holding et Sokratis incertains) où seul le soldat Shkodran Mustafi tient encore debout sur ses deux jambes (plus ou moins), les hommes de Mikel Arteta devront se déjouer des Mouettes pour essayer de recoller au bon wagon pour l’Europe. C’est l’objectif du manager espagnol qui était une nouvelle fois en visioconférence avec la presse sur Zoom…

sur le fait d’oublier le match contre City et d’aller de l’avant… 
“Oui absolument. Émotionnellement, c’est très très compliqué à effacer mais c’est ce que nous devons faire. Ça a été un match accidentel dès le début de la rencontre, lorsque nous avons perdu tout de suite Granit, puis perdu Pablo et ensuite avec la manière dont nous avons encaissé le premier et le second but. Contre ce genre d’adversaires, cela vous rend la tâche presque impossible. Il y a des choses à apprendre évidemment sur lesquelles nous ne pouvons pas ne pas envisager de continuer à évoluer sur ce que nous essayons de faire. Mais nous devons également être ouverts et analyser le match comme il s’est déroulé.”

si le fait de jouer Brighton si rapidement après joue en notre faveur… 
“Oui, à chaque fois que vous perdez un match de football, vous voulez prendre tout de suite votre revanche. C’est ce que nous voulons, moi-même, le staff et les joueurs. Nous devons voir combien de joueurs nous avons en forme pour le match parce que ça a été une grosse perte que de perdre trois joueurs à des postes clés où, pour le moment, nous sommes vraiment limités. Mais nous devons nous adapter. Nous allons jouer beaucoup de matchs, nous allons jouer tous les trois jours avec le calendrier que nous a donné aujourd’hui la Premier League donc ça va être un défi.”

si David Luiz a joué son dernier match sous les couleurs d’Arsenal…
“Je ne sais pas. Je vous ai dit quand je vous ai parlé hier soir les gars que c’est très ouvert. C’est un homme, c’est un leader et j’étais sûr qu’il allait parler devant tout le monde. Vous avez entendu ce qu’il a dit, il a été très direct avec nous également. C’est pourquoi je lui accorde de la valeur, c’est ce que j’aime chez lui, mais nous devons être justes avec lui. Moi personnellement. Je vais le défendre du mieux que je le peux parce que je crois en lui, il m’a montré de nombreuses choses durant sa période ici et sa carrière parle pour lui.”

si le départ de David Luiz serait plus pour des raisons financières que personnelles…
“Il est vrai que nous ne pouvons pas oublier la situation financière, la manière dont le COVID-19 a touché chacun des clubs et l’économie en général, cela va avoir un impact. Ce que le club est en train de faire, c’est d’évaluer la situation et d’essayer de clarifier beaucoup d’incertitudes que nous avons concernant l’avenir. Nous devons prendre de grosses décisions, mais en termes de temps, il est difficile de les adapter à nos besoins. Nous essayons de faire de notre mieux, le club essaie de faire de son mieux, et c’est difficile parfois parce que cela met le joueur ou nos nécessités sportives dans une situation difficile. Nous devons nous adapter. C’est comme cela et c’est pourquoi je voulais protéger David hier. C’est pourquoi je ne l’avais pas fait débuter. Mais c’est un drôle de match et après 20 minutes, vous avez besoin de lui et c’est un joueur qui a connu beaucoup d’incertitudes lors des quelques dernières semaines.”

sur la suggestion de Kia Joorabchian comme quoi il y a beaucoup d’incertitudes en coulisses… 
“Je pense que c’est pareil pour tout le monde en général, beaucoup de clubs vont être dans beaucoup de positions similaires. N’oubliez pas que nous avons accepté de baisser les salaires, pas uniquement les joueurs, mais le staff en charge également, pour essayer d’aider face à cette situation. Je trouve que c’était un geste incroyable d’unité et d’engagement de la part de tous ceux qui travaillent au club, j’en suis très fier. Il y a eu des conséquences et les gens qui dirigent le club sont des gens très responsables. Ce qu’ils ne veulent pas faire, c’est mettre le club dans une position difficile. Pour ce faire, il faut d’abord analyser à quoi vont ressembler nos finances. Nous savons ce que nous devons améliorer, donc voyons comment nous pouvons les améliorer, et voyons voir ce que nous pouvons faire pour ramener le club à la place qu’il mérite.”

sur les raisons tactiques qui ont fait que Mesut Özil n’était pas dans le groupe…
“J’ai été très ouvert avec Mesut dès le premier jour. Depuis que je suis arrivé, j’ai trouvé qu’il était en forme et qu’il était disposé et qu’il voulait jouer au niveau auquel il sait le faire. Il a joué chacun des matchs sous mes ordres je pense. Donc c’est comme ça. Au moment où je verrai qu’il est prêt de nouveau à le faire, je le traiterai comme n’importe qui d’autre. Je pense que j’ai été plus que juste avec lui et qu’il a bien répondu dans de nombreux matchs de la manière dont je le voulais. C’est tout.”

sur pourquoi Özil n’était pas prêt…
“Il y a beaucoup de choses qui se sont passées pour lui les quelques dernières semaines et je dois respecter la notion de temps pour tous les joueurs. Parfois, ils ont besoin d’un petit peu de temps. Ça a été une préparation difficile les deux derniers mois pour que les joueurs reviennent prêts et encore une fois, je suis le premier à vouloir Mesut à son meilleur niveau. Je l’alignerai sur le terrain lorsque je saurai qu’il pourra donner son meilleur.”

sur la manière dont Özil réagit lorsqu’il ne joue pas…
“Il a été très bien avec moi. Il n’y a eu aucun problème.”

si Özil lui a demandé pourquoi il n’a pas joué… 
“Mes discussions avec Mesut vont rester entre lui et moi. Ce que je peux vous dire, c’est que ça a été une conversation complètement honnête, cordiale et claire. C’est tout.”

si son métier est plus compliqué qu’il ne l’avait d’abord pensé… 
“Je ne peux pas nier qu’il y a eu quelques gros défis en route mais je me sens également tellement privilégié. C’est un honneur d’être au poste que je suis. Chaque décision que je vais prendre sera dans le but de défendre le club de la meilleure manière possible, et ensuite d’avoir les joueurs engagés, d’avoir leur confiance, de les avoir derrière moi pour croire en ce que j’essaie de faire. Ils ont l’air vraiment convaincus. Nous avons beaucoup d’obstacles pour le moment sur notre chemin. Hier soir, nous en avons eus quelques uns supplémentaires mais je suis plus convaincu que jamais. Nous avions quelque chose contre nous et c’est une question de temps. En football, le temps est difficile à acheter et la patience est un peu difficile à trouver. Mais je suis convaincu parce que je l’ai vu de mes propres yeux au quotidien, c’est un processus qui demande du temps, du temps et du temps. Pour le moment, ils ont l’air de voler mais nous avons besoin d’un petit peu de temps parce que beaucoup de choses se sont passées durant ce processus, plus que ce qu’à quoi nous nous attendions. Je suis ici depuis 5 mois. Le temps c’est quelque chose de difficile à acheter dans le football.”

sur la lutte pour finir dans le top quatre…
“Je l’ai dit auparavant que nous commencions après le virus à une place où nous avons beaucoup d’équipes devant nous. Nous devons prendre match après match. La soirée d’hier c’est du passé, et nous devons apprendre de ce qu’il s’est passé. Nous devons analyser le match comme il s’est passé également, et être justes dans notre analyse. Vous pouvez voir la différence pour le moment, dans le processus, en matière d’effectif. Ça prend un petit peu de temps pour en arriver là, mais je pense que sur les 30 ou 35 premières minutes, nous avons été vraiment bien dans le match. Nous avons été une menace pour eux et on leur a rendu la tâche très difficile à ce niveau, mais quand vous donnez quelque chose à ce genre d’opposition, ils ne vont pas faire la moindre erreur. Ça a été clair que c’est ce qu’il s’est passé hier. A partir de maintenant, match après match, ça va être la même ambition et c’est de gagner le prochain match. C’est tout. Beaucoup de choses se passent entre les matchs. Voyons ce qu’il va se passer.”

sur Brighton et Graham Potter… 
“Je pense qu’il a changé complètement la manière dont Brighton joue. Il a l’air très convaincant et je pense que les joueurs adhèrent à ce qu’il est en train de faire également. Ils sont une menace, ils ont montré à l’Emirates que si vous n’êtes pas dans un bon jour, ils vont vous poser beaucoup de problèmes. Nous ferions mieux d’être prêts parce que ça va être un match vraiment compliqué pour nous.”

sur Eddie Nketiah… 
“Je veux qu’il continue à faire ce qu’il est en train de faire. La manière dont il a joué hier contre ces joueurs là, dans ces conditions difficiles, pour moi c’est extraordinaire à cet âge. Il a une immense personnalité quand il joue, de la confiance, il est puissant et il est en train de s’améliorer dans chaque domaine je trouve. J’ai énormément confiance en lui.”

si la situation va aider les joueurs plus jeunes… 
“Oui. L’astuce là c’est de les faire jouer avec le bon environnement autour d’eux. Ne pas leur mettre trop de pression sur eux. Nous avons un effectif vraiment jeune, un effectif très inexpérimenté, et lorsque vous les alignez à certains endroits du terrain très proches les uns des autres, vous pouvez voir qu’il y a quelques manques et que les prises de décisions ne sont pas toujours les bonnes à prendre. Nous sommes dans une position où nous devons accepter que certaines choses pour le moment vont être comme cela, probablement plus que nous l’aurions aimé. C’est le fait des circonstances actuelles mais en même temps, c’est génial parce que c’est une énorme valeur ajoutée pour eux de connaître ces expériences et de se voir jouer eux-mêmes contre ce type d’adversaires.”

sur la situation financière qui affecte les transferts et les gros contrats… 
“Je pense qu’il y a beaucoup d’incertitudes sur ce à quoi le marché des transferts va ressembler. Vous entendez des choses très différentes et les gens tombent tous dedans, il y a des clubs qui dépensent déjà beaucoup d’argent et d’autres qui sont peut-être plus économes et qui attendent d’évaluer la situation avant de se bouger. Notre position à nous pour le moment c’est que nous devons voir et être prudents. Notre ambition est toujours intacte et je sais concernant les propriétaires que leur ambition est toujours intacte également. Nous allons essayer et faire de notre mieux pour améliorer l’effectif, conserver les joueurs que nous voulons conserver et aller de l’avant.”

si nous pouvons encore conserver nos talents… 
“Je ne sais pas. Aujourd’hui, je ne peux pas vous donner de réponse malheureusement parce qu’il y a trop d’incertitude.”

si nous avons un avantage sur Brighton parce que l’on a déjà joué à huis-clos… 
“Je pense que parler d’avantages à l’heure actuelle ce n’est pas très important. Nous sommes tous en train de nous adapter. L’expérience d’hier soir est très bizarre. A partir du moment où vous voyagez, la manière dont vous arrivez au stade, les sensations que vous ressentez durant l’échauffement, durant le match, tout est complètement différent. On est tous en train de s’y adapter. Nous en avons fait l’expérience hier et nous pouvons parler des choses qui sont nécessaires pour élever le niveau de motivation également et maintenir cela, mais je pense que ce ne sera pas un gros problème.”

_

Source : https://www.arsenal.com/news/arteta-david-luiz-ozil-brighton-transcript

Articles liés