Mikel Arteta nouveau coach d’Arsenal… La première conférence de presse du Boss !

Mikel Arteta a signé un contrat de trois ans et demi hier avec Arsenal et devient le nouvel entraîneur des Gunners. Il arrive avec la bénédiction de Guardiola, et on espère tous secrètement qu’il saura redresser la barre d’une équipe mal en point, et enfin ramener du beau jeu du côté de l’Emirates. Welcome back Mikel ! 

sur ce que cela fait d’être de retour à Arsenal… 
“Je suis de retour à la maison ! Je suis extrêmement heureux et fier que l’on m’ait donné l’opportunité d’être le manager de ce club de football. Je me suis préparé pendant plusieurs années au défi qui se présente. Je connais les attentes qu’il y a, je connais le niveau et je connais la grandeur de ce club, et ce qu’il mérite. Donc je suis prêt pour ce défi, je suis impatient de commencer à travailler avec les joueurs, et avec tout le monde ici au sein du club. Mais j’ai une bonne sensation, je ressens une bonne énergie depuis que je suis arrivé à London Colney, donc cela me donne plus d’énergie encore, et je me sens tellement heureux.”

sur comment il se sent d’être de retour au stade et au centre d’entraînement… 
“Ouais. C’était bizarre. J’étais ici il y a quatre ou cinq ans, dans un rôle et un poste différent, mais ça a toujours été un rêve pour moi le jour où j’ai quitté le club, et j’ai pris la décision de quitter ce club de football, j’ai dis aux gens que je partais ailleurs, je partais apprendre, je partais pour me préparer et que j’espérais qu’un jour je pourrais revenir ici lorsque je me sentirai prêt à passer ce cap. J’ai tellement de respect pour ce club de football que si je ne m’étais pas senti prêt, que je n’étais pas préparé pour cela, alors je ne serais pas assis sur cette chaise en ce moment.”

sur ce qu’il veut changer… 
“La première chose est de changer un peu l’énergie. La semaine passée, j’étais ici avec Manchester City et j’étais un peu déprimé après le match lorsque j’ai senti ce qu’il se passait. Donc nous devons essayer de motiver tout le monde, je dois essayer et convaincre les joueurs à propos de ce que je veux faire, comment je veux le faire, ils vont devoir accepter un processus différent, une manière différente de penser, et je veux amener tout le staff et tout le monde au sein du club dans le même état d’esprit. Nous devons bâtir une culture qui doit soutenir tout le reste. Si vous n’avez pas la bonne culture, dans les moments difficiles, l’arbre va trembler, donc mon boulot c’est de convaincre tout le monde que c’est la manière dont nous allons vivre, et que si vous allez faire partie de cette organisation, il va falloir que ce soit dans ces termes et de cette manière. Et après cela, nous pourrons discuter d’autres choses. Evidemment, maintenant nous avons besoin d’un impact immédiat, nous devons commencer à gagner des matchs, nous devons commencer à augmenter le niveau de confiance des joueurs, et enfin nous avons besoin des fans. Nous devons les engager, nous devons être capables de leur transmettre quelque chose à travers nos comportements, nos intentions, ce que nous voulons apporter à ce club de football. Je pense que c’est la seule manière de faire, où on leur donne un petit peu, ils nous donnent eux aussi un peu, et du coup on sent cette connexion, parce que lorsque l’on branche ces deux choses ensemble, c’est quelque chose de tellement puissant. J’ai été ailleurs que dans ce club de football, et lorsque vous êtes ailleurs, vous voyez cela et vous vous dites ‘oh, c’est énorme’. Donc c’est comme ça que je sens la chose. Il y a tellement beaucoup à faire, je suis tellement excité, et je pense que nous avons la bonne équipe, j’ai eu pas mal de discussions avec les membres du Board au sein du club, et je sens que nous sommes sur la même longueur d’ondes. Donc j’ai un bon pressentiment.”

si le club s’est perdu en chemin… 
“C’est ce que j’ai ressenti de l’extérieur. Je voudrais commencer à faire quelques pas et commencer par comprendre les raisons pour lesquelles c’est arrivé. Il y aura des raisons derrière cela, et une histoire derrière ça, et je dois essayer de comprendre rapidement pourquoi c’est arrivé, je dois essayer de mettre en oeuvre certaines choses qui seront des victoires rapides pour les joueurs, le staff et pour tout le monde. C’est un défi qui se présente désormais. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour s’entraîner, beaucoup de temps pour discuter d’autres choses, parce qu’il y a quelques matchs importants qui arrivent. Nous devons créer la bonne dynamique, la bonne énergie et tout le monde au sein de l’organisation doit se sentir privilégié d’être ici. Il n’y a pas d’autres solutions.”

sur ce qu’il a appris de Pep Guardiola… 
“Un conseil ? Ce que j’ai principalement appris c’est que vous devez être impitoyable, et vous devez être cohérent, et vous devez adapter chaque jour la culture du club pour créer une mentalité de gagnants. Maintenir cela est encore plus compliqué, donc tous les jours c’est important, chaque acte est important, chaque organisation est importante. Son rythme de travail est incroyable, la manière dont il inspire les gens est incroyable. Mais pour moi, le secret c’est que les gens, les joueurs et le staff, doivent croire en ce qu’ils essaient de faire. Vous devez être capable de leur transmettre cela, et les gens vont s’investir dans cela. Lorsque vous réussissez cela, alors vous devez une équipe et quand tout le monde est ensemble et unis, vous êtes plus forts.”

sur les inquiétudes liées à son manque d’expérience… 
“Je comprends parfaitement leurs inquiétudes. C’est la seule chose que je peux dire, mais je vais essayer de les convaincre que je suis préparé, que je ne serais pas assis ici si honnêtement je ne pensais pas être préparé pour prendre cette responsabilité. Je brûlerai chaque goutte de sang pour ce club de football, pour le rendre meilleur.”

s’il était proche d’avoir le poste il y a 18 mois… 
“Un petit peu proche. Ce n’était pas le bon moment. Quand les choses ne se font pas, c’est que ce n’est pas le bon moment. Le bon moment est arrivé désormais et je suis heureux. J’ai beaucoup appris de cette expérience également. C’était énorme de faire partie d’un processus de cette nature, et j’étais très préparé pour celui-ci. Je pense que cela a aidé. Je pense que ce fut une chose très positive.”

sur ce qu’Arsenal représente pour lui… 
“Lorsque je jouais en Angleterre, j’ai commencé à réaliser ce qu’Arsenal représentait. Evidemment, je suis né à Barcelone et le club qui avait le plus de similitudes dans le style et le plus de valeurs similaires et les mêmes ambitions, c’était Arsenal. Donc j’en ai toujours parlé avec les gens autour de moi et je leur disais que j’avais un rêve, et que c’était de jouer pour ce club de football. Il y avait un homme, son nom était Arsène Wenger, qui a cru en moi et qui m’a donné l’opportunité de jouer pour ce club. Après cela, il a fait de moi capitaine de ce club et je ne serais pas assis ici s’il n’avait pas eu cette idée de me donner l’opportunité de profiter de ce club incroyable.”

sur ce qui n’a pas été à Arsenal durant les 18 derniers mois… 
“J’ai mes idées que j’aimerais garder pour moi parce que je dois les corroborer avec ce que je vais les voir agir, avec la manière dont je vais les voir se comporter, quand je vais les voir vivre ensemble. Je veux faire les choses ma manière mais en les convainquant que c’est la bonne manière pour que tout le monde vive mieux. Tout le monde doit se respecter pour commencer, et je veux que les gens prennent leurs responsabilités que leurs jobs incombent, et je veux que les gens apportent de la passion et de l’énergie au sein du club. Quiconque n’accepte pas cela, ou a un effet négatif ou autre, n’est pas assez bonne pour cet environnement ou cette culture. Il y a des choses à changer, absolument, parce qu’ils n’ont pas des performances au niveau que l’on attend d’eux. Je vais devoir les aider, et pour les aider je dois savoir ce qu’il s’est passé, je dois comprendre comment ils se sentent, ce qui leur manque. Si j’arrive à réussir sur ce point, alors je pourrai les aider. Ensuite, ils auront confiance en moi et ils pourront me suivre.”

sur le fait d’être le plus jeune manager en Premier League… 
“Le temps nous le dira. On peut parler d’expérience, l’expérience dans mon métier… Mon métier a beaucoup de rôles et de responsabilités. Pas mal que j’ai déjà eues dans mon travail précédent, quelques autres que je n’avais pas. La plupart d’entre elles sont liées, et il y a des choses que vous avez ou que vous n’avez pas. L’expérience je ne l’ai pas, c’est complètement contre moi. La bonne chose, c’est que je me sens jeune. Lorsque je jouais à 34 ans, je me sentais toujours comme le plus vieux, et maintenant en tant que manager, je suis le plus jeune. Il y a beaucoup de choses positives avec cela également. Je sais que c’est une de ces choses où je vais devoir m’adapter au métier. J’ai beaucoup de bonnes personnes autour de moi pour me soutenir, et nous allons essayer de faire de notre mieux.”

sur Mesut Özil… 
“C’est un énorme joueur pour ce club. Comme je l’ai dis avant, ce que je veux c’est comprendre comment ils se sentent et ce dont ils ont besoin. Ce n’est pas tellement la question de savoir ce dont j’ai besoin. Je dois les comprendre. Parfois avec la discussion, vous êtes amené à comprendre un point. Lorsque vous les comprenez, je peux en retirer les excuses et me concentrer sur les choses qui sont pertinentes et avoir un impact sur l’équipe sur et en dehors du terrain. Bien évidemment, c’est un énorme joueur. J’ai travaillé avec lui, et je sais que lorsqu’il marche bien ce qu’il peut apporter à l’équipe. C’est mon boulot de tirer le meilleur de lui, bien évidemment.”

sur les transferts possibles en janvier… 
“Nous n’avons discuté des marchés des transferts et évidemment nous avons beaucoup de discussions à avoir à propos de cela. Je veux seulement me concentrer sur essayer de gagner des matchs dès à présent en trouvant une manière d’améliorer de petites choses qui leur apporteront de la confiance. Pour qu’ils aillent sur le terrain et améliorent ce qu’ils ont fait”

sur ce qu’Arsenal peut réussir cette saison… 
“Je pense que fixer des objectifs à l’heure actuelle n’est pas ce que j’aimerais faire. J’aimerais avancer jour après jour. Nous avons beaucoup de choses à faire, mais ce qui est clair c’est que les ambitions de ce club sont vraiment très claires. Vous devez être en coupe d’Europe, vous devez vous battre pour des trophées et tout le reste, ce n’est pas suffisamment bon. C’est aussi simple que cela. En parler maintenant, c’est un peu tôt. J’aimerais plutôt parler de ce que nous allons faire demain en match, en remontant le moral de l’équipe et ensuite dimanche, lundi, mardi, mercredi nous allons travailler ensemble pour le prochain match à nouveau.”

sur le rôle que Freddie Ljungberg va avoir à l’avenir… 
“C’est une discussion que j’ai eue ce matin lorsque nous nous sommes adressés aux joueurs et que nous leur avons parlé. J’ai eu une discussion avec lui ensuite pour connaître ses attentes et la manière dont je voyais la situation. Nous allons savoir quelque chose très prochainement. Je n’avais pas eu la chance de discuter avec lui.”

sur la réaction qu’a été celle de Guardiola quand il a décidé de quitter City… 
“Ecoutez, la relation qu’il y a entre moi et Pep est incroyablement bonne. Evidemment, il était triste et le timing n’a pas été le meilleur pour lui, mais il a compris. Il sait comment j’ai grandi et les besoins que j’avais émotionnellement, les ambitions que j’avais, et il a continué à me donner toujours plus, de plus en plus au fil des années. Si j’avais de l’admiration pour lui avant de travailler avec, après avoir travaillé avec lui, je ne peux pas expliquer à quel point c’est une personne exceptionnelle, et quel professionnel il est. La manière dont il a réagi avec moi montre à mes yeux qu’il savait que je souffrais, parce que je le quittais à un moment où ils avaient besoin de moi un petit peu également, donc je me suis senti un peu triste dans ce sens. Mais il m’a tellement supporté, pareil que Txiki, que Ferran et que Khaldoon, j’étais au téléphone avec lui hier. Les termes dans lesquels nous mettons fin à notre relation n’auraient pas pu être meilleurs. J’ai dit au revoir à tout le staff au centre d’entraînement hier, à tous les joueurs, j’ai pleuré parce qu’ils ont été ma famille durant trois ans et demi et nous avons vécu des moments incroyables. Nous avions le rêve de réussir quelque chose de particulier en Angleterre avec Pep, quelque chose que les gens disaient impossible à faire parce qu’on se ferait intimider en Premier League, et nous l’avons fait de la manière dont nous pensions que nous pouvions le faire. C’est quelque chose de tellement épanouissant et nous allons partager ce sentiment pour le restant de nos vies, ce moment que nous avons vécu ensemble.”

sur pourquoi c’était le bon moment pour lui pour devenir un entraîneur principal… 
“Parce que parfois dans ce milieu, vous pouvez avoir un plan, une idée ou une manière pour vous développer de la meilleure manière possible. Et ensuite il y a les émotions qui rentrent en jeu. Lorsque Arsenal tape à n’importe quelle porte, c’est difficile de dire non. Lorsqu’ils ont sonné à ma porte, c’est ma maison, et cela a rendu les choses très difficiles. Ça a été une décision très difficile à prendre, c’est vrai, mais j’ai senti également que le club avait besoin de quelqu’un à nommer. J’ai vu cela et c’est aussi la sensation qu’ils m’ont transmise. Ils se sont montrés tellement convaincants qu’ils voulaient avancer avec moi que je me devais de relever le défi.”

si son staff va vite être annoncé… 
“Ce n’est pas entre mes mains. C’est une question d’avocats et de paperasse. J’aimerais faire cela aussi vite que possible, mais pour être honnête, le calendrier a été mouvementé. J’ai eu un match avec City donc il y avait beaucoup de choses qui devaient être faites. Cela va être annoncé très prochainement.”

sur quel rôle Ljungberg va-t-il conserver… 
“Comme je l’ai dit avant, je dois m’asseoir et avoir une vraie conversation avec. Je ne pensais qu’aujourd’hui était le jour approprié pour l’avoir, juste avant de voyager, de parler à Freddie pendant 10 minutes parce que je devrais parler avec lui durant huit bonnes heures pour vraiment comprendre la situation, ses objectifs, sur ce qu’il voit de la part des joueurs. Je dois comprendre l’histoire de ce qu’il s’est passé durant les 18 mois au club. Nous allons nous asseoir prendre un thé ou un bol de café, et ensuite nous prendrons une décision.”

s’ils ont parlé des plans pour le match d’Everton… 
“Non, je lui ai juste dit ‘Tu les connais, tu t’es entraîné avec eux donc fais ce qui te semble être bon’. Je leur ai dit un peu ce que j’attendais d’eux, et c’est tout.”

_

Source : https://www.arsenal.com/news/arteta-press-conference-every-single-word

Articles liés