Mikel Arteta s’exprime sur les bienfaits de la trêve hivernale et sur les conditions parfaites de Dubaï

Trêve hivernale pour Arsenal qui a enfin un week-end off. Mikel Arteta et ses joueurs ont pris la direction de Dubaï pour changer un peu d’air et pour profiter de bonnes conditions pour reprendre l’entraînement et préparer la réception de Newcastle dimanche prochain. 

Nouvelle expérimentation de la Premier League cette saison : la trêve hivernale début février. Après de très nombreuses semaines de rang sans jamais le moindre repos, la Premier League offre à ses clubs enfin un petit peu de répit. Mikel Arteta en a profité pour offrir à ses joueurs quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement en court de semaine à Dubaï.

Le manager espagnol s’est exprimé sur l’importance de cette trêve hivernale et sur les conditions parfaites dont les canonniers bénéficient pour reprendre le travail avant notamment le retour de l’Europa League.

Mikel, nous sommes ici à Dubaï pour le premier jour de notre camp d’entraînement de mi-saison. Qu’est-ce que cela fait d’être ici ? 
“Nous sommes vraiment excités. Les conditions climatiques et les installations que nous avons ici pour nous entraîner sont phénoménales, les gars sont dans un bon état d’esprit et nous avons fait une session d’entraînement vraiment bonne.”

Cette saison a été très chargée avec des matchs tous les deux jours, à quel point est-ce bénéfique pour vous de partir ailleurs avec l’ensemble du groupe et de pouvoir travailler sur vos idées ici ? 
“Juste le fait d’avoir tout le monde ici tous ensemble, pas juste les joueurs mais également le staff et le personnel des coulisses pour passer un peu de temps ensemble et travailler sur certaines choses que nous devons améliorer parce que nous n’avons pas vraiment eu de temps pour travailler avec les 20 ou 22 joueurs depuis que je suis ici.”

On vient juste de sortir d’une période très intense de la saison, alors comment gérez-vous la charge de travail des joueurs en vue de la dernière ligne droite ?
“Ils avaient besoin de trois ou quatre jours de repos pour s’aérer l’esprit également, faire reposer leur corps. Ils ont traversé beaucoup de choses tout au long des derniers mois et désormais je pense qu’ils sont prêts pour avoir cinq ou six sessions d’entraînement vraiment bonnes ici, avant de rentrer à Londres et de nous concentrer et nous préparer aussi bien que possible pour le match contre Newcastle.”

Bien sûr les joueurs blessés sont également venus avec vous ici pour leur rééducation. A quel point pensez-vous que c’est important en termes de dynamique de groupe ?
“Exactement, c’est ce que je veux créer. Les nouveaux joueurs que nous avons également, c’est une énorme opportunité pour eux de passer du temps ensemble avec les autres joueurs, qu’ils apprennent à se connaître les uns les autres, de vivre ensemble, c’est pareil avec le staff qui oeuvre dans les coulisses également. Je pense que cela va être une trêve très importante.”

Vous parlez des nouveaux joueurs, Pablo Mari et Cédric n’étaient pas vraiment prêts pour le match à Burnley. Nous les avons vus travailler aujourd’hui, comment ont-ils progressé et êtes-vous optimiste à l’idée de les avoir disponibles après la trêve ? 
“En ce qui concerne Pablo, un peu plus que pour Cédric, mais nous devons y aller pas à pas. C’est un nouveau joueur et je suis sûr qu’il est très impatient et veut tout prouver en trois jours, donc nous devons le gérer avec intelligence.”

Loin du centre d’entraînement, beaucoup de joueurs ont passé quelques jours à Dubaï. A quel point est-ce important pour eux d’avoir été capables de déconnecter un peu ? 
“Vous devez le faire, vous ne pouvez pas maintenir le même niveau d’exigence et de pression tout au long des 10 mois, c’est impossible. Vous avez besoin de ces trêves. Nous avons suggéré Dubaï parce que nous avons des relations avec notre sponsor, mais également parce que les conditions climatiques sont vraiment bonnes et que les joueurs aiment venir ici. Nous savions que la plupart d’entre eux venaient ici et allaient se reposer avec leur famille et pour être prêts pour l’entraînement.”

Et désormais ils sont là et prêts pour l’entraînement. Vous avez répété à plusieurs reprises les bienfaits du vivre ensemble, donc qu’est-ce que ce camp peut vous apporter que vous n’auriez peut-être pas obtenu si vous étiez restés en Angleterre ? 
“Des heures ensemble, de les passer ensemble, de prendre un café ensemble, d’avoir des discussions, d’avoir des réunions tous ensemble, des entrevues individuelles, des réunions de groupe pour parler des choses que nous devons réussir. Pour revoir et faire le point sur ce que nous avons fait. J’ai passé en revue ce que nous avons fait jusqu’à présent durant les cinq ou six semaines, les choses où nous pouvons nous améliorer, les domaines où nous avons progressé et ce que nous devons continuer de faire, qu’il ne faut pas perdre. J’espère que nous pourrons faire un autre pas en avant désormais en tant qu’équipe.”

C’est la première fois que la Premier League connaît une trêve hivernale. Est-ce que c’est quelque chose que vous auriez aimé avoir lorsque vous étiez joueur ? 
“Oui à 100%. On s’en plaignait toujours ou nous étions frustrés parce que l’exigence des matchs était vraiment terrible et nous n’avions pas de temps pour nous reposer. Je pense que cela va être utile.”

Il a longtemps été suggéré que l’absence de trêve hivernale gênait les joueurs, plus particulièrement durant les saisons où il y a des compétitions internationales l’été. Pensez-vous qu’ils pourraient en bénéficier cette fois-ci ? 
“Absolument. Ce n’est pas que d’un point de vue physique, c’est aussi une chose psychologique. Maintenir 10 mois ce genre de niveau est très compliqué, donc je pense que ce sera une chose positive pour le championnat.”

_

Source : https://www.arsenal.com/news/weather-and-facilities-here-are-phenomenal

Articles liés