On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #10

C’est la première fois cette saison que l’on ne sait pas comment se positionner. Les Gunners nous avaient laissé penser que toute émotion était binaire. On avait appris à rire souvent, et à pleurer parfois. Du coup, notre Oiseau Bleu se perche loin. 

Sur Firefox, merci de désactiver la protection contre le pistage pour ce site (bouclier à côté de l’URL) afin de pouvoir visualiser les tweets.

Bon, dans les derniers épisodes de notre chronique, on avait été assez dithyrambiques au sujet de Laca et de Nemo. Et les deux le méritaient bien. On ne va pas se mentir qu’après la rencontre de dimanche, on a un peu envie d’en prendre un pour flageller l’autre, mais on va s’abstenir de toute violence envers ces deux-là.

Non parce que nous on avait vraiment pris goût à ce genre de messages…

Et au regard de la compo pour le déplacement à Palace, on se sentait vraiment bien.

Avec le résultat de dimanche, on a l’impression que l’aigle nous a arrêté en pleine course sans que nous l’ayons vu venir.

On se dit qu’on a peut-être pris en pleine face le mur fragile que nous aurions construits nous-mêmes. C’est trop compliqué ? Lisez plutôt.

Bon après, on avait eu quelques avertissements une fois la compo tombée en avant-match.

Alors, dans une certaine mesure, on regrette certains choix.

Oui bon ça va on a compris qu’on a encore Mustafi avec nous !!

Assez parlé de l’allemand. Non parce que, si nous ne savons pas sur quel pied danser d’un point de vue émotionnel, c’est aussi parce que Granit s’est mis à jouer avec notre petit cœur tout mou. Buteur et auteur d’une faute occasionnant le second pénalty des Eagles.

Certes son coup-franc égalisateur à la 51ème minute est tout simplement superbe.

Un missile quoi.

Et au-delà des questions de paternité, il nous fait aussi nous poser un certain nombre de questions.

La joie d’un tel but a laissé place quelques dizaines de minute plus tard à la frustration d’un buteur alors coupable d’une faute sur Wilfried Zaha dans sa propre surface de réparation.

On doit dire qu’on ne voit pas vraiment le lien entre l’image de Xhaka gueulant sur l’arbitre et sa déclaration très honnête dans laquelle il reconnait avoir fait faute. Bref. En tout état de cause, cette faute en fait rire certains semble-t-il.

Malgré tout, on partage l’avis de ce supporter d’Arsenal et on se dit que l’expérience Granit Xhaka en arrière gauche ne sera sans doute pas renouvelée encore très longtemps.

Enfin, finissions-en sur ce match en nous demandant: « Méritions-nous vraiment le gagner ce match ? »

Vous avez besoin de crier et de vous défouler ? Allez, on vous laisse avec cette magnifique phrase de Cesc Fabregas. Vous la prenez, vous la digérez, vous prenez le temps de l’assimiler, d’en comprendre tous les mots. Et même si c’est de la com’, vous explosez de rage. Bonne libération.

Allez bisous, et à la semaine prochaine.

Articles liés