On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #13

Je crois que les Gunners savaient qu’après ce choc face au rival, on aurait droit à un nouveau numéro de l’Oiseau Bleu. Du coup, on dit “Lucky n°13“, non ? 

Sur Firefox, merci de désactiver la protection contre le pistage pour ce site (bouclier à côté de l’URL) afin de pouvoir visualiser les tweets.

Lucky, lucky. Nous, on ne ment jamais, on n’était pas serein. Luke avait cédé sa place à Tim, et tirant plus vite que son ombre, le garde champêtre avait lancé les premières banderilles. De quoi faire de l’huile. Ou mettre de l’huile.

Et puis après Tim, c’était Eric qui nous avait mis en garde. Ne criez pas victoire trop vite avait-il dit en face des fans, et des remplaçants en plein échauffement.

Du coup, logique, petit échange d’amabilités. Un truc assez sympa qui arrive souvent après provocations. Mais nous, on ne sait pas pourquoi, voir tant de passions, ça nous fait plaisir et on en veut plus.

Bon comme les Spurs avaient reçu l’aide inespérée – ou pas, on en a l’habitude – d’une tierce personne dont nous tairons le nom…

On s’est réellement mis à douter. On a frissonné. On a eu peur… Peur que Son doive mettre un terme à sa carrière après cet horrible tacle de Robbie.

Toujours pas convaincus ? Attendez, un autre angle de caméra pour revoir un peu mieux l’action.

Beaucoup plus parlant, non ? En tout cas, je crois qu’on a réussi à en convaincre un avec nos images détaillées de l’action.

Enfin. Pénalty accordé. But inscrit par ce bon vieux Harry Kane. Et en cette période de fête, on rêve que le papa noël se décide… Chante Maria !

Et à la mi-temps, sans rien avoir proposé, Tottenham se retrouvait devant 2-1. Pas pour très longtemps non plus, faut pas déconner. C’est une nouvelle fois à ce moment-là qu’Emery nous sort Rambo et Laca de son chapeau, et qu’il remporte le match. “Same old s***!

Une victoire dans une ambiance folle, avec une intensité dingue, et un résultat propre et fort. Ca faisait longtemps que l’Emirates n’avait pas autant porté cette équipe.

En même temps, lorsque l’on voit ces fans, on n’en doute assez peu finalement.

Une victoire 4-2 et le geste d’Eric Dier prend un tout autre sens. De manière fort agréable si l’on doit être honnête.

Malgré lui, Dier nous a ouvert des horizons magnifiques.

Et Robbie nous a gratifié de la meilleure des réactions possibles sur Twitter après la rencontre.

Note Trashtalking ? 27/20 facile. Et on aime ça.

Et en même temps, quand tu croises Lucas Torreira, t’es un peu obligé de partir. Et vite parce qu’il te rattrape même si tu fuis.

Et si tu essaies de répliquer, de contre-attaquer, il t’arrive du mal.

Troisième fois homme du match lors des quatre dernières rencontres de Premier League pour Arsenal. Oui vous êtes comme nous, non ? On cherche, on cherche…

Bon, il est normal d’encenser ce magnifique petit lutin qui est aussi hargneux qu’un pitbull face à un os. Mais la défense d’Arsenal, dans son ensemble fut impressionnante. Des rideaux solides qui ont maitrisé les attaquants adverses de la plus belle des manières…

Conclusion ?

Conclusion ?

Bon, plus généralement. Conclusion ?

Ouais, on a compris ! North London is Red, quoi.

North London is Red, guys. Quelque chose à ajouter Eric ?

Quoiqu’il arrive, je crois que l’on peut tous en arriver à la même conclusion évidente.

Allez, on vous laisse avec la principale menace de notre futur adversaire, demain soir. Ca va mieux pour Romelu. On progresse, petit à petit.

Non, allez en fait, on vous laisse avec une image beaucoup plus valorisante de Romelu. Celle d’un joueur qui a très bien retenu la leçon de sa dernière session d’entrainement sous la pluie. Nickel Romelu, ne change rien !

Allez bisous, et à la semaine prochaine.

Articles liés