On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #2

Défaite d’Arsenal ou non, on est là ! Et on déplume Twitter pour vous. Une nouvelle fois. Le mardi c’est Titi bleu, vous ne le savez pas déjà ? 

Bon, on aurait bien voulu vous montrer des belles images de sourires, des tweets de félicitations pour cette première victoire, des experts qui ravaleraient tout ce qu’ils ont pu dire après la première journée de championnat. Mais non. Toujours pas.

On ne va pas se cacher, on est un peu déprimés aujourd’hui. Notre chance, c’est que nous ne soyons pas les seuls à l’être.

Oui c’est vrai que cette défaite de Manchester chez les mouettes nous a remonté un peu le moral. On sait qu’on peut toujours compter sur le bon vieux José.

Ce match face à Chelsea, on aurait du le remporter 6-3. Sans aucun doute. Mais je crois que l’on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes, vous ne trouvez pas ? Faire preuve d’une telle imprécision face à but est criminel ou presque.

Et avant de se faire crucifier en public, l’un des gros acteurs de ces maladresses, PEA, a fait amende honorable et a reconnu le niveau abyssal qui a été le sien face à Chelsea.

Mais ce faux-pas n’a pas entaché la bromance qui s’écrit depuis 8 mois maintenant entre PEA et son nouvel ami Alexandre Lacazette. “Oui moi aussi je t’aime toujours” , lui répond donc l’attaquant français.

Et au tour de PEA de rigoler, et d’envoyer des bisous à son ami ainsi qu’à Ian Wright, un autre de ses soutiens. Donc, on se fait tous des bisous, la vie est belle et on inscrira un triplé face à Sunderland, au troisième tour de la FA Cup au mois de janvier. Et, ce match sera oublié. Bien bien, puisque ça fait rire tout le monde.

Deux défaites et déjà on en vient à se demander si le Top 4 est vraiment un objectif réaliste cette saison.

 

Mais on fait la fine bouche, on déprime, on se plaint des défaites et de ce début de saison légèrement compliqué mais c’est vrai, Arsenal commence à y arriver. Petit oasis de douceur dans ce déferlement d’ironie moqueuse. On vous laisse apprécier.

C’est beau hein ? En vrai, je crois que la réelle satisfaction est que ces deux rencontres ont permis de couronner un nouveau héros d’Arsenal. Tahiti Bob, adoubé par sa majesté, Ian Wright himself, s’il vous plaît.

Ca vous ferait quoi de parler avec une légende vous ? Un peu comme si Ragnar Lothbrok parlait à Odin en personne. Ou comme si Michy Batshuayi discutait avec Bob l’éponge. Et bah Matteo, il trouve ça assez normal. Il est juste “affecté” que Ian Wright en fasse son nouveau héros.

Bon il faut dire que le français sait y faire pour se faire apprécier de tout le monde. Au-delà de ces prestations impressionnantes, il semble plus que jamais impliqué et concerné par le projet Emery. Déjà dès son plus jeune âge, il s’affichait dans les bras d’Alex Oxlade-Chamberlain, maillot d’Arsenal sur le dos.

Une poussée de croissance impressionnante plus tard, Guendouzi avait gagné 10 ans en l’espace de 2 ans et avait légalement le droit de porter le maillot qu’il porte aujourd’hui, à Londres. Mais il ne perdait pas sa rage et son amour pour ce maillot rouge et blanc. Ainsi, on pouvait le voir étaler sa hargne à Stamford Bridge après avoir délivré une passe magistrale, finalement gâchée par un PEA ponctuellement devenu demi d’ouverture.

Seul ombre au tableau, cette rencontre face à Chelsea nous a permis de nous rendre compte de la parenté entre Tahiti Bob et Tahiti Bobinho, un brésilien un peu plus âgé que lui. Y’a quelque chose non ? Au moins dans les numéros, vous ne trouvez pas ?

Et en sachant cela, tout comme Ray Parlour, il a fallu que nous digérerions cette nouvelle information. Alors, vive le houblon.

Allez, on vous laisse avec de quoi redonner le sourire aux supporters d’Arsenal. Cette image, c’est celle de Santi Cazorla, sur un terrain à nouveau, avec le sous-marin jaune. Samedi, le magicien espagnol était titulaire pour la réception de la Sociedad. “Oh putain, quel pied !

Allez bisous, et à la semaine prochaine !

Articles liés