On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #3

Toc, toc toc ! C’est encore nous. Le titi bleu revient une nouvelle fois. Et cette fois-ci, il a un grand sourire. Pas vous ? 

On ne va pas se mentir, la joie est toute relative après ce weekend. Comme disait Renaud, “c’est le bonheur, la misère et l’ennui.” Le bonheur d’avoir enfin goûté à la victoire après deux premières défaites en Premier League, la misère d’une équipe qui peine à convaincre offensivement et qui fait même peur défensivement, l’ennui d’une rencontre qui nous a permis de rattraper les quelques heures de sommeil en retard accumulées pendant l’été.

En même temps, comment vouliez-vous que tout se passe correctement, dans la joie et la bonne humeur ?

Je ne crois pas que la relation Sokratis – Arnautovic soit le plus grand symbole de joie et de… câlins. Même si quelques caresses sont visibles, il me semble.

Alors, oui, cette victoire contre West Ham ne nous a pas permis de sauter au plafond. C’est un euphémisme. Mais c’est pas pour autant qu’il faut se laisser abattre, n’est-ce pas ?

Allez, on se redonne un petit le sourire avec ce petit bonbon. Je sais déjà ce que vous allez dire, mais je crois qu’on va s’en servir quelques fois cette saison.

J’entends déjà vos commentaires pleuvoir: “Oui mais vous continuez à vous moquer de lui avec un tweet qui date d’au moins… une semaine!” Oui, oui ! Et selon toute vraisemblance, on devrait encore l’utiliser. Au moins jusqu’à notre entrée en lice en Fa Cup, au mois de Janvier prochain, lorsque l’on rencontrera des très fameux clubs de 3ème division.

En attendant, les mésaventures de l’un font le bonheur des autres. Ah, je crois que nous avons définitivement perdu Alexandre Lacazette.

Il est vrai que le français a de quoi se réjouir. Entré en jeu à la mi-temps, en lieu et place d’Alex Iwobi, l’international tricolore a montré à tout le monde pourquoi il était le candidat le plus légitime pour occuper la pointe de l’attaque. Et parce qu’on aime bien l’attaquant, et qu’on aime aussi les veines gonflées…

Et bien conscient d’apporter ce qu’aucun autre attaquant à Arsenal est capable d’apporter, Lacazette le fait savoir. Et à raison.

Il y en a un autre qui fait la fête ce mardi. A vrai dire, on ose assez peu se demander ce qu’il doit se dire le matin devant son miroir depuis deux jours. Et oui, Danny a pointé le bout de son nez. Tout juste revenu avec le groupe, l’anglais y est allé de son petit but pour confirmer la victoire de son équipe.

La première des choses qu’il faut faire maintenant, c’est donc d’apporter des faits.

C’est ensuite de rétablir des vérités.

Et enfin, de se rendre compte qu’il y avait une chance sur mille pour que ce genre de choses arrive.

Non nous plus, on n’y croyait pas.

Il y avait également une chance sur mille pour que Jack Wilshere, nouvel adepte de Claude François et Mr Bricolage,  réussisse à nous prouver que les dirigeants avaient eu tort de “se débarrasser” de lui. Et bah, ça n’a pas manqué. Nous sommes bien tombés dans l’une de ces 999 autres possibilités. Jacky Boy fut, comment dire, moyen ? Imprécis ? Absent ? Comme il est assez dur de résumer son match par des mots, prenons le temps de visionner ces quelques images. Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus… ouais, bah de tout le monde, en fait.

L’histoire de Wilshere au cours de cette rencontre aura été celle d’un joueur inexistant offensivement, et en retard défensivement.

En somme, rien qui ne puisse nous faire regretter le départ de l’enfant du club.

Certains sont tellement nostalgiques qu’ils analysent même les câlins. Quelle vie.

Allez, on vous laisse avec une photo de Matteo Guendouzi et son double. Je ne savais pas que la Reine laissait conduire de si jeunes enfants dans son royaume. “Oh wait…

Allez bisous, et à la semaine prochaine !

Articles liés