On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #7

L’Oiseau Bleu est en pleine migration. De la 18ème place tout droit vers le Top 4. Nous y sommes bientôt. Non sans fracas. 

Sur Firefox, merci de désactiver la protection contre le pistage pour ce site (bouclier à côté de l’URL) afin de pouvoir visualiser les tweets.

Parce qu’on est d’humeur taquine, on commence tout de suite par une petite blague. Attention, ça pique, en rentrant du boulot.

Je vous avais prévenu. Soyez rassurés, on va se remettre d’aplomb. On garde le sourire et on se lance.

Salut à toi, Alex ! Hmm hmm… Salutations, votre grandeur Alexandre Ier, le magnifique. Ouais, je sais, on y va un peu fort avec Laca, mais c’est quand même le seul joueur offensif de notre effectif qui ait vraiment un très bon niveau. La première et principale menace de nos Gunners. Alors on l’adoube, on le chérie et on profite.

On est tellement bien qu’on jubile.

Vous nous avez reconnu ? Si si, on est là ! On est les seuls à vouloir filmer cette ambiance de folie avec un Nokia 3310.

Sérieusement, Laca est en feu cette saison. Et ses buts sont de la pure dynamite. Rappelez-vous de cette magnifique frappe face à Everton. Tellement inspirante qu’on a créé une chanson pour lui. Non, ce n’est pas nous qui l’avons créé mais on s’associe à la communauté quoi.

Croyez-vous que Laca affiche ce niveau parce qu’il prend des cours de zumba avec un PEA plus danseur que footballeur ?

On ne va pas se mentir, on y va un peu fort. Mais ce n’est pas que nous ! Les supporters anglais ne veulent même plus poser de questions aux autres joueurs, ils ne veulent que s’adresser à la chèvre!

Alors, nous on fait comme tous les autres médias ! On rentre dans le jeu de la propagande. On lance un lobby pro-Laca. Qui nous aime nous suive. Presque.

Et on espère très vite voir le français monter les marches de Clairefontaine avec cette démarche:

A-t-on le droit de fanfaronner ? Notre modestie naturelle nous dirait que non. Mais comme on a bien envie de se moquer un peu d’autres contrées, partons en direction du Nord. Notre très grande honnêteté intellectuelle nous pousse à rigoler des malheurs d’un joueur quand il est parti. C’est bien plus sympa, et beaucoup moins sadomasochiste.

Une situation qui le rend évidemment bien triste, et qui a poussé Sanchez vers le statut de 19ème. 19ème homme sur un groupe de 18. A une place près quoi. C’est tellement rien, tellement proche du groupe, mais tellement derrière la barrière de sécurité.

Non parce qu’il y a des stats qui font rire et d’autres qui font mal. Celle-ci, je crois que c’est le genre de stats qui peut entrer dans les deux catégorie selon que l’on supporte Arsenal ou ManU.

Du coup, on se dit que pour Manchester United, bouger pour faire venir Alexis était, comment dire ? Réfléchi ?

Allez, on vous laisse avec Arsène Wenger. “Comment ça ? Encore?!” Et ouais ! Hier, 1er octobre 2018, c’était l’anniversaire des 22 ans de la nomination d’Arsène à la tête des Gunners. Et le premier pour lui passé autre part que sur le banc d’Arsenal. Alors comme dit la chanson “Son souvenir demeure, il faut que j’apprenne à oublier.”

Mais en attendant d’y arriver, bon anniversaire, monsieur.

Allez bisous, et à la semaine prochaine.

Articles liés