On a déplumé l’Oiseau Bleu – Épisode #9

 Un chasseur sachant chasser chasse sans son chien. Mais chasse des renards. L’Oiseau Bleu est plus frileux d’un coup. « Poule!« 

Sur Firefox, merci de désactiver la protection contre le pistage pour ce site (bouclier à côté de l’URL) afin de pouvoir visualiser les tweets.

Je sais pas vous mais nous on se sent bien. On écrit ces lignes avec le sourire. Non c’est vrai. La chasse s’est bien passé. On a eu un peu de mal à viser là où ça fait mal face aux renards. Mais la douceur a pris le pas sur la force. Et c’était beau.

En même temps, après 9 victoires de suite, Arsenal semblait réellement sûr de sa force. De quoi se la péter un peu face aux journalistes, c’est bien normal. Et l’Oiseau Bleu le défend becs et ongles.

Mais pourtant quand on analyse l’entraînement des joueurs d’Arsenal, on se disait que c’était pas forcément gagné.

Remarque, Auba a peut-être plus de chances de réussir dans ce domaine non ? Non, en vrai, on se moque, mais il y en a un qui n’a pas du tout apprécié l’apparition du Gabonais sur la pelouse. C’est Harry Coyote Maguire. Tellement de mal à défendre Bip-bip. Un si bel oiseau de mauvaise augure.

Sinon, avant de parler de Nemo – parce qu’il le mérite tellement – notre petit hommage aux joueurs tombés pour leur patrie. Au revoir dignité. Adieu Nampalys.

Bien. Ceci étant fait, il faut vraiment qu’on s’attarde 5 minutes sur ce qu’a réalisé Nemo lundi soir. Comment peut-on appeler ça ? De la douceur ? De la délicatesse ? Du talent pur ?

Oui c’est effectivement assez dur à définir.

Le joueur lui-même parle de football sexy. Moi je trouve ça cohérent, ça m’a fait quelque chose.

Tellement sexy qu’on surprend Mesut Özil en train de revisionner les buts d’Arsenal en se faisant masser.

Je sais pas pour vous, mais moi je trouve que ça ressemble vachement à ça…

En attendant, après ce genre de performances, Mesut va pouvoir regarder Jojo dans les yeux et sourire.

Alors certains font les malins. Comme si c’était une évidence. On s’enflamme, on s’enflamme mais encore faut-il que Nemo fasse parler sa clairvoyance contre Liverpool. Enfin.

D’autres prennent un peu moins de risque et se disent que 45 minutes – un peu plus en fait – d’un Mesut Özil extraordinaire, c’est déjà pas mal.

Mais ce que ne sait pas cet internaute c’est qu’il pose une question plus qu’intéressante et mystérieuse. Mais qu’est-ce qu’il se passe dans les vestiaires à la mi-temps bordel ? Parce que ça a l’air de pas mal fonctionner.

On n’est pas certains de vouloir savoir. Toujours est-il que cette potion magique – c’est au sens figuré, les joueurs d’Arsenal ne se dopent pas hein ! – nous permet de vivre des moments de grâce et d’inscrire des buts extraordinaires. Entre le but de l’année inscrit par Ramsey face à Fulham et un nouveau but de la saison cette fois marqué par Auba, on ne va plus savoir où donner de la tête. Mais une vérité s’établie clairement.

 

Bon parce que vous êtes gentils, une petite vidéo de la performance de Nemo. C’est pour vous.

Mesut se sent bien. Et ça se voit. Une belle couleur.

Vous avez toujours rêvé de voir Mustafi danser en slip ? Si, ne mentez pas, on le sait très bien. Alors, allez, on vous laisse avec l’Allemand. Pour le plus grand plaisir des yeux.

Allez bisous, et à la semaine prochaine.

Articles liés