Pour Maitland-Niles, la victoire est à mettre au crédit de Emery

Ainsley Maitland-Niles était à nouveau titulaire pour la réception de Burnley à l’Emirates. Le jeune anglais s’est montré satisfait de la victoire après le match, et a donné beaucoup de crédit à son coach. 

Ainsley Maitland-Niles enchaîne les (bons) matchs. A la faveur des blessures et de bonnes performances, le jeune couteau suisse anglais de 21 ans est en train de faire son trou en cette fin d’année. Auteur de deux bons matchs consécutifs, AMN sait se montrer précieux et percutant offensivement, et commence petit à petit à trouver ses marques défensivement au poste de piston/latéral droit, en lieu et place de Bellerin qui est blessé.

Hier, Maitland-Niles a donné ses réactions au micro de Skysports en louant l’état d’esprit insufflé par Emery. Selon lui, c’est les conseils du coach qui ont permis aux Gunners de trouver la solution face au combat physique imposé par les Clarets. La philosophie du basque aurait été la clé de ce match pour des canonniers combatifs.

« C’est toujours sympa d’empocher une victoire devant nos fans. Plus particulièrement après avoir perdu deux matchs de suite, c’est bien de revenir à un chemin victorieux. C’était un match de combats, mais je pense que les gars ont pioché profondément et nous avons marqué suffisamment de buts pour assure la victoire. »

« J’ai trouvé le match très dur. Tous les matchs sont compliqués, tout est question d’état d’esprit, le manager nous a toujours exhorté à presser et je pense que nous nous en sommes plutôt bien sortis aujourd’hui. J’ai juste essayé d’encourager les mecs comme je rentre dans l’équipe, et je suis simplement reconnaissant d’être là avec eux. »

« Les matchs [contre Southampton et Tottenham] étaient terminés, nous ne pouvions plus rien y faire pour ces deux derniers matchs, donc nous nous sommes concentrés sur celui-ci et nous visions un résultat aujourd’hui. »

Des bonnes performances à confirmer pour le jeune anglais d’un point de vue individuel. Ce dernier apporte plus de garanties offensivement que le vétéran suisse Lichtsteiner, et tout autant défensivement bien qu’un peu plus léger dans les duels. Il devrait avoir de quoi confirmer d’ici la fin d’année avec la blessure de Bellerin qui ne sera pas de retour à l’entraînement avant début 2019.

_

Retrouvez l’interview originale sur le site officiel : https://www.arsenal.com/news/its-mindset-coach-urged-us-press

Articles liés