Récit de Gooner : Bobby McGee à Bâle-Arsenal (1-4)

Thibault, 20 ans, alias Bobby McGee du forum, est allé voir les Gunners pour la première fois à Bâle lors de la victoire d’Arsenal en Ligue des Champions (4-1). Il raconte sa soirée inoubliable.

“C’est tout excité que je m’apprête à vivre mon premier match d’Arsenal en live. Malgré 10 années de fidélité, je n’avais jamais eu la chance d’assister à un de leur match auparavant.

J’arrive à Bâle depuis Strasbourg à 14h10 et la première chose que je vois à la sortie de la gare est un Anglais fan d’Arsenal qui vend des écharpes du match. Je suis de suite dans l’ambiance et je lui donne les 20 €, j’échange quelques mots avec lui bien que je ne déchiffre qu’un mot sur cinq (l’accent londonien a du charme mais on ne comprend rien). On se souhaite mutuellement un bon match et me voilà devant la complexité de la ville de Bâle… A Bâle, les rails du tram sont sur les routes. Je suis à deux doigts de me faire écraser à plusieurs reprises ne faisant attention qu’aux trams.

Direction le studio que j’ai loué pour la nuit afin de déposer mes affaires. Une heure de recherche alors que c’était tout proche… Bref, j’ai enfin trouvé et je peux aller visiter le centre-ville avec son marché de Noël.

Dans la ville l’atmosphère est sympa on voit déjà quelques Suisses habillés aux couleurs du FC Bâle et surtout énormément de gens aux couleurs d’Arsenal.

Je ne sais pas trop où aller donc je me dirige vers des chants que j’entends et qui me sont familiers.

« What do you think of Tottenham ? SHIT ! What do you think of shit ? TOTTENHAM ! ». Plus de doutes, je suis tombé sur les aways qui font la fête devant un Irish Pub.

Je reste un peu afin d’écouter cette chorale alcoolisée et je me prête au jeu sur quelques chants.

L’heure du tourisme est arrivée et je pars à la recherche du Münster Platz. J’aborde de très belles ruelles et je tombe par chance sur la cathédrale. Rien d’extraordinaire, surtout à côté de Notre-Dame de Strasbourg (bah oui il fallait bien que je place un peu de chauvinisme alsacien).

Le froid me force à me prendre un vin chaud au marché de Noël, qui est très beau, soit dit en passant. Je conseille Bâle pour un petit week-end car c’est une belle ville.

J’arrive au St. Jakob Stadium une heure avant le coup d’envoi. Ma place est dans le secteur G2, l’accès à la tribune se fait directement à partir de la route. C’est assez spécial.

Je me demande comment je vais réagir si les Gunners marquent. J’espère ne pas trop voir de regards menaçants si je montre un peu trop ma joie.

Heureusement, je remarque qu’il y a beaucoup d’autres Gooners dans ma tribune et à l’entrée des joueurs d’Arsenal… c’est plusieurs milliers de personnes qui se lèvent pour les applaudir (en plus du parcage visiteur) !

La grosse déception, c’est ma place. J’ai un fichu poteau à cinq mètres devant moi qui fait que je dois me pencher pour voir ce qui se passe derrière.

Tant pis, il faut faire avec, ça ne va pas me gâcher le match ! Les joueurs retournent aux vestiaires et mon cœur bat de plus en plus vite au fur et à mesure que l’on s’approche de 20h45. La musique de la C1 retentit, c’est les frissons, l’entrée des joueurs sur la pelouse, l’ambiance est top, le kop bâlois donne de la voix.

Après la minute de silence en hommage aux victimes de l’accident d’avion où figurait l’équipe de Chapecoense, le match peut commencer.

La technique de Alexis et d’Ozil me fait déjà rêver. Je suis impressionné par la vitesse à laquelle le ballon circule. Il faut préciser que j’ai l’habitude d’aller voir des matchs de L2, de D3 même, sur ces trois dernières années pour supporter mon autre club de cœur : Strasbourg, donc forcément ça change.

8ème minute de jeu, Özil trouve Alexis à 20 mètre des cages qui offre une merveille de passe lobée pour Gibbs. Perez est seul au second poteau… J’exulte et j’ai l’impression que plus rien ne peut déraper !!

J’avais la bonne impression. 16ème minute Özil fait du Özil, magnifique passe pour Gibbs (encore lui) sa frappe est détournée, Perez est à l’affut, 0-2 ! Quelle entame, que de beaux enchainements collectifs, j’ai la banane. On entend même pour la première fois du match la Red Army mais pas pour longtemps car le kop de Bâle ne se laisse pas abattre et n’offre aucune chance dans le deuxième match, celui des tribunes.

Mi-temps, j’en profite pour aller me chercher un hot dog pour 5 francs suisse (vive la Suisse) et j’assiste à la deuxième mi-temps dans l’allée pour accéder aux tribunes qui m’offre une bien meilleure visibilité (photo en Une) que ma place assise.

En deuxième mi-temps, les Gunners attaquent vers moi et j’espère qu’ils en ont gardé sous la chaussure.

47ème minute, Gibbs cherche Alexis qui détourne le ballon. Perez récupère la balle avec de la réussite, hat-trick, je lève les bras pour la troisième fois ! Soirée parfaite.

Le 4ème but d’Iwobi, c’est la cerise sur le gâteau, et j’ai vu une passe décisive de Özil !!!

Un supporter suisse d’Arsenal, qui a eu la même idée de place que moi, m’apprend que le PSG perd 2-1. Je me dis qu’autant de réussite le même soir pour Arsenal, ce n’est pas possible…

Plusieurs fans du FC Bâle quitte le stade vers la 70ème minute. Je récupère donc une place ou la visibilité est encore meilleure.

La réduction du score me fait légèrement angoisser, je repense à Anderlecht, mais il n’en sera rien. Fin du match, je reste parmi les derniers dans le stade. J’aimerais y rester encore plus longtemps mais la réalité me rattrape, j’ai un train à 9h20, je bosse à 12h et je ne sais pas si je vais retrouver le chemin vers mon studio. Plein de bons souvenirs et une envie de faire le pèlerinage à Ashburton Grove encore plus forte.”

Articles liés