Recruter “Hulk” pour bâtir un nouvel Arsenal ?

La nouvelle recrue d’Arsenal, Sead Kolasinac, était vu comme aussi robuste qu’un arbre par l’un de ses précédents entraîneurs en raison de sa robustesse mais il s’avère être un joueur polyvalent, pouvant évoluer à plusieurs positions et apporter offensivement. 

Malgré une non-qualification pour la prochaine Ligue des Champions, Arsenal a connu un net regain de forme après un changement réussi de formation. Est-ce qu’un passage à une défense à trois peut vraiment être la recette pour demain relancer les Gunners ? Même s’il n’est pas encore certain qu’Arsène Wenger installe une formation qu’il a très longtemps laissé de côté, une telle chose signifie aujourd’hui que chaque transfert, chaque rumeur, sera analysée non seulement au regard du joueur dont il sera question mais également dans la perspective de la vision du futur qu’adoptera Wenger.

Le recrutement gratuit de l’arrière gauche originaire de Bosnie-Herzégovine, Sead Kolasinac, qui s’est engagé pour 5 ans avec Arsenal après être parti libre de Schalke, 04 éclaircit quelque peu les choses mais il devrait surtout apporter de la flexibilité et de la solidité dont Arsenal a très souvent manqué.  Bien que Kolasinac ne soit pas régulièrement vu comme un piston avec Schalke et son équipe nationale, et qu’il se soit construit une réputation de défenseur solide et puissant, il semble qu’il n’y ait que peu de raisons de penser qu’il ne puisse pas jouer à la fois dans l’axe gauche de la défense centrale ou comme piston gauche – autant que dans son rôle plus familier de latéral gauche. Après tout, il a joué 19 matches en tant que milieu excentré avec Schalke 04 (et quatre de plus dans l’axe du milieu de terrain), même si ses qualités les plus évidentes sont défensives.

Qu’il ait les qualités techniques d’opérer en tant que piston gauche est moins certain, mais Kolasinac est capable de se projeter vers l’avant et personne n’a jamais remis en cause son implication et son engagement. Ainsi, il a inscrit trois buts et a délivré cinq passes décisives en Bundesliga la saison passée. Aucun autre défenseur n’a compilé autant de passes décisives (quand bien même il serait possible de relativiser cette statistique puisque certaines de ses passes décisives ont été délivrés quand il jouait au milieu de terrain).

Cependant, tout ceci ne devrait pas nous laisser penser qu’il est un grand passeur ou un centreur de génie, et, en ce sens, il ne correspond pas nécessairement aux standards d’Arsenal – ce qui pourrait ne pas être une mauvaise chose. Il est frénétique, agressif et a le goût du défi physique. Il ne devrait pas y avoir beaucoup d’échanges de positions entre Kolasinac, et, disons, Mesut Özil, mais il est très robuste. “Sead est un arbre,” affirme l’ancien entraineur de Schalke Jens Keller. “Il reçoit un coup à la tête, se secoue simplement la tête et continue de très bien jouer.

Kolasinac est né dans la ville Allemande de Karlsruhe, où son père, Faik, travaille à l’usine Mercedes. Faik est un Monténégrin de Niksic qui en 1969, âgé de 10 ans, a déménagé à Capljina en Bosnie-Herzégovine. Il y a été football amateur et partage une musculature similaire à son fils. “Ce sont les gênes,” affirme son père. “Quand Huub Stevens [alors manager de Schalke] nous a vu assis ensemble, il a dit que c’était évident qu’il tirait ce physique de ces gênes.

Bien que Kolasinac ait joué pour les équipe de jeunes allemandes, il s’est toujours identifié à la Bosnie. Il écoute de la musique Bosnienne and même quand il était à Schalke, qu’il vivait à Gelsenkirchen, il revenait à Karlsruhe une fois par semaine pour manger les börek et rouleux de chou de sa mère. Dès que Kolasinac a commencé à jouer, il s’est mis à se joindre aux supporters pour regarder les matches de l’équipe nationale de Bosnie sur grand écran dans la mosquée locale. Partager ces moments au milieu des supporters, “Seo” l’a également fait en fin de saison en assistant dans les tribunes au match des siens contre Ingolstadt. “C’était mon dernier match mais je ne pouvais pas jouer parce que j’avais reçu mon cinquième carton jaune, ” dit Kolasinac. “Je me suis dit que, comme je ne pouvais pas jouer, je me devais de faire le voyage avec les fans pour voir ce qu’ils faisaient pour nous. C’était une expérience très intéressante pour moi.

La religion a aussi joué un rôle significatif dans son éducation. Faik se rappelle que son fils manquait parfois l’école pour assister à des cours à la mosquée et que parfois il préférait avoir faim que de manger du porc.

D’un point de vue global, on se souvient davantage de Kolasinac en raison du but inscrit contre son camp contre l’Argentine lors du premier match de la Bosnie à la Coupe du Monde 2014. Le pari tactique adopté par Safet Susic avait fait joué la Bosnie sans arrière gauche contre le Nigeria mais Kolasinac était revenu dans l’équipe pour la victoire des siens contre l’Iran.

Trois ans plus tard, hormis ce coup tactique raté par Susic, ce qu’il reste de la Coupe du Monde de Kolasinac c’est peut-être à quel point il n’avait pas été troublé par ce but contre-son-camp. Un joueur de 20 ans aurait très facilement pu s’effondrer après avoir marqué contre son camp au Maracana seulement trois minutes après le début de la Coupe du Monde de son équipe nationale mais Kolasinac est resté impressionnant de solidité après cet événement.

Étant donné la tendance d’Arsenal à lâcher à la première once de pression, cette constance sera un plus utile. A nouveau, cela montre que Wenger s’est au moins rendu compte que tous les problèmes du monde ne peuvent pas être réglés par des milieux de terrains soignés et légers avec de eaux cheveux. La hausse de niveau de Mai à Arsenal cette saison laisse un sentiment différent de ce qui s’est passé avant parce qu’elle a impliqué un changement radical de formation, comme l’acceptation de Wenger que sa vision tactique avait besoin d’ajustements. La signature d’Arsenal suggère que ce processus de réforme, un retour à un Arsenal plus physique et agressif, se poursuit.

Retrouvez l’article original ici.

 

 

 

 

Articles liés