Torreira revient sur ses premiers mois à Arsenal et son adaptation !

Fray Bentos (sa ville natale) a un nouvel emblème en Europe, et plus précisément en Angleterre. Lucas Torreira s’est confié dans une longue interview à James Olley du EveningStandard pour revenir sur son adaptation à la vie londonienne, sur le travail avec Emery, sur jouer aux côtés de Xhaka et sur Özil… 

La petite ville portuaire de Fray Bentos en Uruguay où est né Lucas Torreira est connue en Angleterre car on retrouve dans les supermarchés les Fray Bentos Pies qui sont des petites tartes bien connues Outre-Manche. Mais le nom de cette petite ville peut aujourd’hui être rattaché à un autre produit d’export qui est en train de faire son bonhomme de chemin en Angleterre : Lucas Torreira.

Le milieu de terrain de 22 ans qui a rejoint les Gunners cet été en provenance de la Sampdoria pour 27 millions de £ a néanmoins été le symbole d’un changement d’ère et le passage d’Arsène Wenger à la patte Unai Emery. A Arsenal, Lucas Torreira a tout de suite été vu comme le milieu de terrain central que les supporters des Gunners réclamaient depuis si longtemps avec pour missions : récupérer le ballon pour commencer, ensuite le distribuer, apporter un équilibre et de la protection à l’équipe trop souvent coupée en deux par le passé. Et dans ce registre Torreira n’a pas déçu.

Torreira s’est laissé un peu de temps pour s’acclimater à Londres après avoir joué la Coupe du Monde jusqu’en quart de finale avec l’Uruguay. Mais il ne lui a pas fallu beaucoup de temps avant de trouver le confort qu’il espérait.

“Je suis au courant pour les tartes Fray Bentos ! J’étais venu au Royaume-Uni pour à peu près une semaine et j’étais allé dans un supermarché pas loin de mon logement, et j’en avais vues ! C’est génial pour nous et pour la ville d’avoir ce genre d’exposition.”

“C’est une toute petite ville d’environ 25000 habitants, mais malgré une faible population, elle est très bien pour le football. Il y a à peu près 11 équipes dans la ville, donc malgré la population, il y a beaucoup de potentiel pour produire de bons footballeurs. L’année dernière, lorsque l’on a connu une bonne année avec la Sampdoria, les gens à Fray Bentos ont commencé à réaliser cela et à reconnaître ma famille. Maintenant, je connais Gaston Ramirez également.”

Ramirez est lui toujours à la Sampdoria, mais il avait été par le passé dans des clubs anglais comme Southampton, Hull et Middlesbrough, mais Torreira est vite devenu le produit d’exportation le plus connu de Fray Bentos, en matière de sport tout du moins ! Il admet volontiers avoir pris une toute autre dimension entouré par Mesut Özil et Alexandre Lacazette, dès son arrivée au centre d’entraînement de London Colney, où il s’est vu remettre le numéro 11 et une place dans le vestiaire de l’équipe première.

Résultat de recherche d'images pour "torreira signs"

“C’est fantastique pour moi parce que je suis arrivé dans un vestiaire avec tant de joueurs influents. Mon premier jour, ils m’ont dit où mon casier serait, et il est à côté de ceux de Özil et Lacazette. C’est définitivement quelque chose que je n’aurai pu imaginer un seul instant ou même en rêver. C’est un privilège.”

La carrière de Torreira en Premier League a commencé tout doucement. Il a d’abord été mis sur le banc des remplaçants au début des cinq premiers matchs par le manager Unai Emery, concentré à essayer de lui donner plus de vitesse, mais Torreira a commencé depuis les cinq suivants et va connaître son plus gros test ce samedi contre Liverpool déjà où il sera sans nul doute aligné dans le XI de départ. Pas de frustration quant au temps d’attente avant d’être lancé dans le grand bain, mais plutôt de l’excitation quant aux performances qu’il présente déjà : il apporte une mesure de contrôle mais également il montre avec consistance une qualité de vista pour les passes vers l’avant qui aide Arsenal dans les phases de transition et les attaques avec vitesse.

“Le manager m’a beaucoup parlé et voulait être sûr que je comprenais tout. C’est important qu’il soit capable de tout m’expliquer en espagnol parce que c’est parfois un peu compliqué pour moi quand il explique les grandes lignes au reste de l’équipe. Il veut être sûr que l’ensemble de l’équipe comprenne les points et ils le font de la meilleure des manières qu’ils le peuvent.”

“Je vais mieux comprendre tous les aspects tactiques de la manière dont joue Arsenal. L’année dernière, j’étais habitué au style de jeu de la Sampdoria, où nous avions trois joueurs au milieu de terrain, et désormais je m’adapte à Arsenal et il n’y a ici que deux d’entre nous, je joue aux côtés de Granit Xhaka.”

“Il y a beaucoup de choses sur lesquels je peux progresser, mais cela va venir avec le temps. Nous allons avoir une meilleure compréhension, nous allons juste progresser et lorsque les choses iront bien, l’équipe va devenir encore meilleure.”

Résultat de recherche d'images pour "torreira xhaka"

Il apparaît une possibilité assez flagrante, celle d’aligner Granit Xhaka aux côtés de Torreira, et c’est la manière qui a été choisie pour intégrer Torreira à l’équipe par Emery. Mais le duo n’a été aligné qu’à quatre reprises pour le moment car le Suisse doit jouer les back-up actuellement au poste d’arrière gauche. Et même si Xhaka divise beaucoup, Torreira croit lui dur comme fer à son duo devant la défense avec le Suisse.

“Granit est celui avec qui j’ai beaucoup d’échanges au milieu de terrain et il couvre beaucoup de surface sur le terrain. Il occupe vraiment bien l’espace et il est important pour l’équilibre défensif de l’équipe, et le manager le sait. Il est une solution pour la première passe en repartant de la défense et il est frustrant pour les attaquants adverses. Lorsqu’il joue bien, l’équipe va gagner des matchs.”

“Nous glanons des points et moi et lui nous jouons des minutes l’un avec l’autre, nous gagnons de l’expérience ensemble, ce qui est important.”

Torreira est déjà un des chouchous du public, au point qu’ils ont déjà créé un chant à son honneur : “He comes from Uruguay, he’s only five foot five” (il vient d’Uruguay, il ne fait qu’1m65). Mais ce petit statut l’aide à continuer de profiter de l’anonymat durant son temps libre.

“Venir à Londres a été quelque chose de complètement nouveau pour moi. C’est un autre pays, une autre culture, un autre mode de vie. Je suis un gars plutôt normal, très naturel. Je passe beaucoup de temps à l’entraînement, mais j’ai occupé la plupart de mon temps libre à explorer un peu la ville. Il y a beaucoup de nouvelles choses, mais je suis impatient de passer beaucoup de temps ici.”

“Le plus gros défi a probablement été le climat, mais j’aime jouer dans le championnat le plus relevé au Monde.”

Articles liés